Chine

Ile d’Hailing : à la découverte du tourisme balnéaire à la chinoise

L’île d’Hailing, c’est quoi ?

L’île d’Hailing, face à la ville de Yangjiang, c’est l’une des principales destinations plages du Guangdong. On est à un peu plus de 200 kms au sud-ouest de Canton, et les plages de sable doré attirent les touristes chinois en nombre. C’est vrai que les plages sont belles, notamment celles du Sud-Ouest de l’Ile (Bei Luo Wan et Da Jiao Wan) qui sont dans de jolies baies, et puis la longue Shi Li Yin Tan (la « plage d’argent ») qui s’étire sur plus de 8 kms (et qui rappelle un peu les grandes plages le long de l’atlantique, avec la végétation tropicale en plus).

Le problème c’est qu’aujourd’hui les tonnes de béton déversées ternissent un peu le paysage. L’île est devenue LA station balnéaire par excellence, une sorte de Benidorm à la Chinoise (pour continuer avec les comparaisons européennes) avec des barres d’immeubles de 30 étages qui défigurent méthodiquement le front de mer. Ça n’a pas l’air de trop gêner les chinois qui viennent ici et qui pour beaucoup achètent un appart’ de vacances dans l’une de ces résidences du bord de mer. On a d’ailleurs essayé de nous vendre un de ces appartements, mais on a décliné !

Et comment on s’est retrouvés à Hailing ?!

Un peu par hasard, en fait ! Après avoir pas mal crapahuté parmi les pics karstiques et les rizières du Guangxi, on avait envie d’une petite étape plage. On devait aller sur la petite île volcanique de Weizhou, dans le golfe du Tonkin, mais on a dû renoncer pour cause de tempête tropicale. On avait aussi envisagé Hainan mais là c’est le temps qui nous manquait pour y aller… On a donc pris la route de Hailing un peu à l’improviste et un peu par défaut.

D’ailleurs notre arrivée a été assez désorganisée : après une journée de trajet depuis Dazhai, on a déboulé à la gare de Yangjiang (la ville la plus proche de l’île, mais quand même à une quarantaine de kms) alors que la nuit tombait, sans avoir la moindre idée de comment on allait rejoindre l’île et sans savoir où on allait dormir. Après s’être débarrassés des rabatteurs – faux taxis qui nous ont sauté dessus à peine sortis de la gare, et après avoir constaté qu’il n’y avait aucun bus, on a commencé à marcher sans but réel, si ce n’est de s’éloigner de ces rabatteurs et de vaguement s’avancer vers la gare routière. Sauf que la gare routière est à l’autre bout de la ville, qui est une « petite ville » de 3 millions d’habitants, et qu’a priori à cette heure-ci il n’y a probablement plus de bus en partance pour l’île d’Hailing… On s’est donc finalement décidés à prendre une sorte de Uber local (un « Didi ») pour rejoindre l’île (qui est reliée au continent par un pont).

Une fois sur l’île, reste à trouver un hôtel : très peu sont référencés sur internet et dans les guides, et on se fait déposer à une adresse qu’on avait vaguement repérée sans trop savoir ce qu’on y trouverait. Réponse : RIEN ! On est dans une zone quasi déserte, pas du tout vivante, avec des tours plus ou moins éclairées. L’adresse correspond à une location d’appartements sans réception et comme on n’a pas réservé… ben y’a personne ! On commence à se demander franchement ce qu’on fout là quand on repère une sorte de résidence avec un comptoir qui, oui oui, à des appartements à louer ! On nous attribue un studio très confortable avec une belle vue parking mais peu importe, l’essentiel c’est de ne pas dormir dehors ! Reste un détail à régler : payer ! Parce qu’évidement on ne peut pas payer par CB et on n’a plus un yuan en liquide… Petit stress quand même quand on apprend qu’il n’y aurait que deux distributeurs sur l’île, sachant que les banques locales ne prennent pas toutes nos cartes… Quelques instants plus tard tout s’arrange, on réussit à tirer de l’argent et on réalise que l’appart est bien situé : il a l’air isolé mais en réalité on est à 10 minutes à pieds de la plage et des restaus du secteur de Zhapo qui est l’un des quartiers les plus agréables de l’île ! Du coup, contrairement à ce qu’on avait pensé, on ne déménagera pas et on restera dans l’appartement pour nos 3 nuits à Hailing.

Et alors c’était comment ce séjour à Hailing ?

Malgré l’aspect bétonné qu’on décrivait plus haut, on a quand même passé un bon moment à Hailing. On a exploré l’île à scooter électrique, on est allés à la plage, on a mangé des bons fruits de mer (mention spéciale pour les huitres chaudes à l’ail au barbecue !)… et on a bien rigolé, parce que le tourisme balnéaire chinois c’est quand même quelque chose !

Déjà, il y a des règles à comprendre… et à respecter, sinon c’est rappel à l’ordre garanti ! Quasiment partout il est possible de se promener sur les plages mais la baignade est interdite et des surveillants veillent à ce que seuls les mollets soient dans l’eau… Autant dire que c’est un peu frustrant ! Pour se baigner il faut aller dans des zones bien précises et… payantes (avec parfois l’accès à une piscine ou un petit parc aquatique inclus) ! C’est quand même un peu bizarre de voir des tourniquets de métro barrer l’accès à la plage ! Ensuite, les chinois ne se baignent pas vraiment, au plus on met les pieds dans l’eau, en général avec un gilet de sauvetage, mais on est surtout là pour faire du quad ou se prendre en photo sur le sable !

Le folklore c’est aussi le soir sur le front de mer de Zhapo : on y mange des montagnes de fruits de mer au barbecue, on s’y promène en rosalie, les karaokés clinquants se font concurrence et augmentent encore le son lorsqu’il s’agit de couvrir le bruit du feu d’artifice sur la plage.

Quant à nous dans tout ça, on retrouve ici un statut de « curiosités » qu’on ressentait moins dans le Guangxi, plus habitué au tourisme étranger. Ici, pendant 3 jours, on ne voit aucun autre étranger et du coup beaucoup de gens nous regardent d’un air effaré, l’air de se demander « mais qu’est-ce que tu fous là ? », mais toujours gentiment et avec le sourire. Les gens nous abordent pour nous parler, en général en chinois (en ayant vraiment l’air de s’attendre à ce qu’on comprenne quelque chose) parfois avec quelques mots d’anglais. Mention spéciale à la petite fille qui s’est pointée devant Célia et lui a déclaré en anglais « Bonjour, Bienvenue. Tu es très belle » et qui est repartie en courant aussi sec !

Et puis on aura quand même pu se baigner tranquillement : notre spot c’est la plage de Bei Luo Wan, tout au sud-ouest de l’île. C’est une petite plage bordée de palmiers, très mignonne (il faut juste éviter de se retourner vers les immeubles…), avec peu de monde car c’est un peu excentré (on y est allé à scooter). Elle fait partie d’un complexe hôtelier et l’entrée (40 yuans) donne accès également à la piscine.

Au niveau de Zhapo la plage est sympa aussi, plus grande et la zone de baignade est adossée à un petit centre aquatique avec jeux et toboggans, c’est donc le repère des familles avec enfants et il y a énormément de monde.

Quant à la plage d’argent, elle est agréable pour s’y promener et il y a des zones de baignades par endroit, tout au sud puis au niveau des résidences parsemées tout au long de la plage (entre les résidences, il n’y a rien).

Enfin, il reste un ensemble de petites plages à la pointe nord-est de l’île mais qu’on n’a pas pu aller voir (pas assez de batterie dans le scooter électrique !).

Bilan des courses : c’est sûr qu’on ne vient pas en Chine spécialement pour aller sur l’île d’Hailing, mais si vous êtes de passage dans le Guangdong et que vous avez vraiment envie d’aller à la plage c’est une solution, le folklore en prime !

Infos pratiques

Trajet depuis Canton ou Kaiping : TGV vers Yangjiang (Canton 1h45 environ, 130 yuan), puis bus (mais il faut déjà rejoindre la gare routière) ou taxi (120 yuans) vers l’île. Au retour, on a pu avoir via l’hôtel 2 places dans un taxi collectif pour 25 yuans chacun.

Logement à Hailing : appart hotel « green sea ». Il est sur la route G234 peu après un tunnel, à côté d’une station service BP (oui c’est glamour). Sur maps.me, il est à côté de deux hôtels référencés « Peace of sea » et « Ningxin ». Malgré les apparences c’est un bon plan à 10 min à pied de la plage, pour un prix plutôt raisonnable (180 yuan par nuit pour un petit studio avec salle de bain). Sinon sur le front de mer de Zhapo, il ya plusieurs hôtels.

Location de scooter électrique : sur le front de mer de Zhapo, 30 yuans de l’heure négocié 100 yuans la journée

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *