Egypte

Louxor, part 1 : la rive Est

Après nos deux jours de felouque sur le nil d’Assouan à Kôm Ombo, c’est en train qu’on poursuit le trajet jusqu’à Louxor. Le voyage en train, surtout en 2e classe d’un train régional, est en soi toute une histoire, et l’occasion d’une plongée dans l’Egypte à l’écart des circuits touristiques : après avoir attendu longuement à la gare sans réussir à obtenir la moindre info sur l’heure de passage du train (ici personne ne parle anglais), mais en attirant déjà pas mal l’attention, quand il arrive enfin notre montée à bord d’un wagon croulant et surpeuplé est accueillie par une vague d’hilarité et une sorte de clameur générale comme notre simple présence en aura rarement provoquées ! On est un peu destabilisés par le fou-rire général qui nous accompagne et on tente de se faire oublier comme on peut. Une fois l’ambiance retombée on est en fait gentiment accueillis, on nous fait un peu de place et on fini par échanger quelques mots avec des groupes d’étudiants qui rentrent dans leur village après avoir suivi leurs cours à Assouan. Côté paysages, le trajet est sympa car la ligne longe le Nil et traverse les villages et les zones agricoles des rives.

2h30 plus tard, on est à Louxor, prêts pour quatre jours d’exploration des temples. C’est qu’il y a à faire, tant les vestiges de l’antiquité sont nombreux ici, que ce soit dans la ville elle-même, ou sur la rive ouest, avec les sites de la vallée des rois.

En plein centre ville, il y a le temple de Louxor, avec sa structure typique des temples égyptiens. Même sans entrer pour en visiter l’intérieur, on peut en avoir un bon aperçu depuis l’esplanade qui permet d’en faire le tour complet.

Temple de Louxor – premier pylône
Le temple de Louxor avec un aperçu de la mosquée construite dans la première cour

Face à l’entrée du temple commence l’allée des sphynx, qui s’étend en ligne droite sur plus de deux kilomètres jusqu’au temple de Karnak. Les statues sont pour la plupart dégradées mais l’ensemble reste assez impressionnant.

Le début de l’allée des sphynx à partir du temple de Louxor

Quelques kilomètres plus au nord, on tombe donc sur les temples de Karnak, l’un des plus imposants sites d’Egypte en particulier de part sa taille. Il y a là tout un ensemble de temples construits à diverses époques, pendant des milliers d’années, et dédiés à divers dieux et pharaons égyptiens. Pas facile de s’y retrouver, vu que chaque pharaon avait tendance à s’approprier le temple du prédécesseur et à le transformer, mais malgré ce méli-mélo l’ensemble reste grandiose.

Entrée du site de Karnac : premier pylône avec sa petite allée des sphynx
Les sphynx protégeant Ramsès II entre leurs pattes
Première Cour de Karnak
Entrée de la salle hypostyle
La salle hypostyle de Karnak : une forêt de colonnes monumentales (134, hautes de 23 mètres)
Chapiteaux en forme de papyrus
Dans la forêt de pierre de la salle hypostyle de Karnac
Le lac sacré, où se baignaient les prêtres (et on aurait bien fait pareil vu la chaleur !)
l’Akh Menou et ses couleurs un peu conservées
Vue sur les obélisques dans la cour d’Aménophis III

Infos pratiques : pour la visite de Karnac, il faut bien compter 3 heures, et pour éviter la surpopulation, les horaires les plus tranquilles sont à le matin à l’ouverture (entre 6h et 8h), ou le midi quand tout le monde part manger (entre 12h et 14h). En dehors de ces horaires, il y a vraiment trop de monde !

Et voilà pour la visite des sites de Louxor… Du moins côté ville ! Car sur la rive ouest du Nil, il reste encore beaucoup à voir : les tombes de la vallée des rois et des reines, des temples encore et encore… On vous raconte ça dans un autre post !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *