Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Date de dernière mise à jour : le 20 juin 2018 à 20 h 20 min

Infos pratiques et bons plans pour voyager en Colombie

La Colombie… On est littéralement tombés sous le charme de ce pays, de son ambiance, de sa douceur de vivre, de ses paysages si diversifiés… Des montagnes, des forêts tropicales, des déserts, des sites archéologiques, des villes belles et vivantes, et puis la cote Caraïbes… Dans tout ça on n’a pas vu filer le mois et demi qu’on a passé ici ! Une chose est sûre, si vous envisagez de venir découvrir la Colombie, on vous invite vraiment à le faire dès que possible. Et pour vous aider dans la préparation de votre voyage, on vous propose ce petit post d’infos pratiques tiré de notre expérience sur place !

Les formalités avant le départ et les frontières

Du point de vue formalités, les choses sont plutôt simples, en dehors d’avoir un passeport valide il n’y a pas grand-chose à prévoir. Les ressortissants européens sont dispensés de visa et sont autorisés à entrer dans le pays pour 90 jours. Depuis l’Europe, la plupart des vols passent par Madrid ou Amsterdam, et se rendent soit à Bogota, la capitale, soit aussi à Medellin , l’autre grande ville du pays, ce qui est cool vu que cette dernière est (à nos yeux en tout cas) une ville beaucoup plus agréable ! En ce qui concerne les frontières terrestres, il y a plusieurs possibilités en provenance du Pérou et du Brésil (via l’Amazonie), du Vénézuela ou de l’Equateur. On a consacré un poste détaillé au passage de la frontière avec l’Equateur au niveau de Ipiales – Tulcan.

La sécurité en Colombie

C’est certainement la grande question que beaucoup se posent avant de se décider à partir en Colombie… Il faut dire que le pays traîne une sale réputation de violence et d’insécurité ! Mais bonne nouvelle, les choses ont beaucoup changé ! On peut désormais se rendre à peu près partout, sauf dans certains coins isolés d’Amazonie, et avec simplement une vigilance un peu renforcée en ce qui concerne la région de la Guajira (où on a passé quelques jours en autonomie et avec une voiture de location, sans problème particulier hormis une tentative de vol à l’arraché). Dans les grandes villes, tout dépend des quartiers et il faut donc se renseigner. En gros, il y a les quartiers sûrs, ceux qui ne le sont pas du tout, et ceux qui ne le sont qu’en journée. Par exemple à Medellin, le quartier d’El Poblado est tout à fait sûr jour et nuit, tandis que le Centro ne l’est que de jour, d’autres coins (au nord du centro notamment) ne l’étant pas du tout. Les précautions habituelles s’imposent (pas de bijoux voyants, pas de montre clinquante, ne pas brandir son téléphone dans la rue, écouter les conseils des gens du coin), et à partir de là sauf grosse malchance tout devrait bien se passer !

En fait, la plupart des gens que vous rencontrerez seront super sympa et accueillants. De tous les pays d’Amérique du sud où on a été, c’est certainement en Colombie qu’on a senti le plus de chaleur et de bon accueil ! Dans la rue ou les bus il y a toujours eu quelqu’un pour nous aider quand on cherchait notre chemin, dans les bars et boites on s’est toujours fait des potes à l’improviste, il y a vraiment une ambiance sympa et décontractée… Et beaucoup de Colombiens avec qui on a parlé ont insisté sur leur plaisir de voir des étrangers venir dans leurs pays et sur leur volonté de prouver que la Colombie est un pays accueillant et sûr… En ce qui nous concerne, ils ont réussi !

Du point de vue hygiène et santé, les vaccins de bases sont recommandés (DTCP, hépatites A et B et typhoïdes), ainsi que la fièvre jaune si vous prévoyez d’aller en Amazonie. Du point de vue alimentation, l’eau est potable dans certains coins (par exemple dans la région du Quindio, ou aussi à Medellin), mais dans l’ensemble il vaut mieux privilégier l’eau minérale ou purifiée. En ce qui nous concerne on s’est contentés de cette règle et on n’a pas refusé les glaçons, les crudités, on a mangés dans pas mal de marchés et petit stands, sans avoir de problèmes particuliers.

Les transports en Colombie

Il n’y a pas de lignes de train en Colombie, et l’essentiel des trajets se fait donc en bus. Il y a de nombreuses compagnies de qualité et de sérieux variables, mais dans l’ensemble on a trouvé les bus plutôt fiables et assez sérieux sur les horaires. Les départs se font depuis les gares routières qui regroupent les différentes compagnies (où on trouve de quoi manger et des toilettes), et on peut acheter ses billets sur place (les tarifs étant en général un peu négociables, de l’ordre de 15-20%). Le seul point négatif, c’est que les trajets sont interminables, compte tenu de l’état des routes dans certains coins et du relief dans la plupart du pays. En gros, pour prévoir le temps de trajet il est assez réaliste de tabler sur une moyenne de 30 km/heure, pauses (imprévisibles) incluses…Du coup, il peut être intéressant d’opter parfois pour un vol interne, d’autant que les tarifs sont souvent raisonnables (on en a pris un, de Santa Marta à Bogota : 200.000 COP chacun, nous évitant un trajet de 18 heures de bus…).

Pour vous donnez une idée, nos trajets en bus ont été les suivants :

  • Ipiales – Popayan : trajet 8 heures, tarif 38.000 COP
  • Popayan – San Agustin : trajet 5 heures (en minibus), tarif 35.000 COP
  • San Agustin – Neiva : trajet 5 heures, tarif 28.000 COP
  • Neiva – Désert de Tatacoa : trajet 1h15, tarif 15.000 COP
  • Neiva – Ibagué : trajet 3 heures, tarif 25.000 COP
  • Ibagué – Armenia : trajet 4 heures, tarif 23.000 COP
  • Arménia – Salento : 45 minutes, 4500 COP
  • Salento – Medellin : trajet 9 heures, tarif 47.000COP
  • Medellin – Guatapé : trajet 2 heures, tarif 13.000COP
  • Medellin – Necocli : trajet 9h30, tarif 70.000COP
  • Necocli – Cartagena : trajet 8h30, tariff 80.000COP

Pour se rendre à Capurgana et Sapzurro, comme on l’explique dans le post qu’on a écrit sur ces villages paradisiaques , il faut impérativement prendre le bateau, ce qui se fait depuis Necocli ou Turbo (depuis Necocli, trajet 70.000 COP par personne).

On a aussi loué une voiture pendant 4 jours à partir de Cartagena, avec laquelle on a été dans la Guajira et qu’on a ensuite rendu à Santa Marta. La location, frais de drop off inclus, revenait à environ 50 USD par jour (avec la compagnie localiza, via le site rentalcars), et la conduite en Colombie ne pose pas de problème particulier (sauf si, comme nous, vous allez sur les pistes sablonneuses du désert et que vous y restez ensablés, mais c’est une autre histoire 😀 ).

Nos hébergements en Colombie

Pour vous aider dans vos recherches de logement en Colombie, on peut vous conseiller (ou pas !) ceux qu’on a testé :

  • Près d’Ipiales, au niveau du village où se trouve le sanctuaire de Las Lajas, l’option économique c’est La Casa pastoral, juste en face du sanctuaire. Disposées autour d’une sorte de cloître (si, si !) avec jardin, chambres ultra basiques de type cellules monacales et lits archi durs, à un prix imbattable : 20.000 COP la chambre double avec SDB. Pas de wifi.
  • A Popayan, on ne peut pas faire mieux situé que l’Hostal Parklife, directement sur le Parque central, accolé à l’église. Chambres doubles entre 55.000 et 70.000 COP, dortoir 25.000 COP. Cuisine à dispo, wifi correct
  • A San Agustin, on conseille le camping Gamcelat, un peu en dehors du village sur la route du parc archéologique, tout se fait très bien à pied. 8000 COP par personne avec sa tente, WIFI, douche froide.
  • Dans le désert de Tatacoa, c’est au camping Noche de Saturno qu’on a planté notre tente. Terrain de camping bien ombragé, 10.000 COP par personne avec sa tente (15.000 avec location de tente). Bien, et même une petite piscine (en supplément, 5000 COP), mais bruyant le matin. Pour les repas, pas top, on conseille d’aller dans l’un des deux petits restau à gauche en sortant du camping le long de la piste principale.
  • A Salento, on s’est senti très bien pendant une petite semaine à l’Hostal Estrella de Agua, qui est très très sympa, avec un jardin très agréables et des belles petites chambres. Cuisine à dispo, possibilité de camper ou de dormir en chambre. Chambre double avec SDB partagée 60.000 COP.
  • A Medellin, pour loger à El Poblado pour pas trop cher tout en évitant les AJ de fêtards, on recommande le airbnb où on a logé : il y a deux appart’ de 4 et 5 chambres, avec cuisine, salon, terrasse, bien situés en bordure de El Poblado (à 5 minutes à pied du métro. Tarif 60.000 COP pour une chambre double avec SDB partagée.  Les liens vers les annonces : ici. On a aussi passé une nuit à l’Hostal El Alternativo, juste à côté : AJ sympa, belle cuisine, parties communes top, lit en dortoir 35.000 COP. Il y a aussi des chambres
  • A Necocli, pour une nuit avant d’embarquer vers Capurgana et Sapzuro, on peut dormir à l’hostal Palma Real, basique mais correct, 30.000 COP par personne en chambre simple ou double avec SDB.
  • A Sapzuro, LE bon plan c’est la petite maison de Doña Guille, juste face à la mer. On peut trouver Doña Guille dans sa petite tienda juste à droite au bout du ponton par lequel on débarque. Tarif par personne et par nuit : 35.000 puis 30.000 COP (à partir de la 3e nuit). La maison est basique mais l’endroit est magique !
  • A Carthagene, pour les petits budgets qui veulent loger dans le Centro, on recommande la Be lounge hostel, une excellente AJ refaite à neuf en plein cœur du centre historique, dans un superbe bâtiment. 36.000 COP le lit en dortoirs de 8 (bons lits, ventilateur et clim, très calme).
  • Dans le parc Tayrona, on conseille de choisir l’un des campings de la plage d’Arecifes, plus calmes que celui de Cabo San Juan, surpeuplé. On a payé 10.000 COP par nuit et par personne avec notre tente (attention, ne pas payer à l’entrée du parc où on vous incitera à « réserver » à un tarif plus élevé).
  • A Santa Marta, pour passer une nuit à pas cher, il y a l‘hostal Doña Cumbia, où le lit en dortoir (basique) coûte 12.000 COP par personne. Cuisine à dispo.
  • A Riohacha, on a passé une nuit à l’hostal Hamacas, qui comme son nom l’indique propose des hamacs mais aussi des lits en dortoirs (30.000 COP avec la clim).

Le budget pour un voyage en Colombie

La Colombie reste globalement un pays où il est possible de voyager pour pas trop cher, avec quand même une nette différence entre le sud (où les prix sont bas) et la côte caraïbes, où tout est plus cher (on le sent aussi bien sur les bus que les repas ou l’hébergement). Au total, en faisant attention mais sans non plus être dans la privation (au niveau repas et boissons on aurait clairement pu faire mieux, idem pour la location de voiture c’était un petit luxe !) on a dépensé en moyenne 230.000 COP par jour à deux (soit environ 65 euros à deux au taux de change du moment).

Au niveau logement, en général on peut trouver une chambre double dans une petite guesthouse ou une auberge de jeunesse pour 40.000 COP à 60.000COP, y compris à Bogota ou Medellin. A Cartagena , les prix sont plus élevés si on veut loger dans le centre historique (là, le lit en dortoir nous a coûté 36.000 COP par personne). Il est possible aussi de camper, ce qu’on a fait à San Agustin, dans le désert de Tatacoa et dans le Parc Tayrona, et c’est évidemment une option  très économique (8.000 à 10.000 COP par personne avec sa propre tente). En ce qui concerne la nourriture, le midi les menu del dia sont économiques ; dans le sud ils tournent autour de 5.000 COP pour la formule basique, 8.000 – 10.000 COP pour la version améliorée, et dans le nord il faut plutôt compter 10 à 15.000 COP. Dans un bon restau, un plat coûte environ 30.000 COP dans le sud, plutôt 60-70.000 COP dans le centre (Medellin, Bogota) et sur la cote Caraïbes. S’agissant des transports, les prix des bus (qu’on a listés plus haut) sont corrects, avec là encore une nette différence entre le sud et le nord. Quant au budget visites, il est très raisonnable (en dehors du passage obligé par une jeep dans la Guajira pour aller jusqu’à Punta Galina, il faut surtout prévoir l’entrée au parc Tayrona, qui coûte 45000 COP, ou celle du parc archéologique de San Agustin, d’un montant à peu près équivalent).

Enfin, il est très simple de retirer de l’argent liquide dans tous le pays, on trouve des distributeurs un peu partout, sauf dans certains coins vraiment isolés (Capurgana et Sapzurro, ou encore à Cabo de la Vela et Punta Galina dans la Guajira, ainsi qu’en Amazonie).

BON VOYAGE !!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *