Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Journal d’un road trip en NZ : épisode 8 (Final), le grand Sud

Pour clôturer notre road trip néo-zélandais, on se lance à la découverte des Catlins, la région côtière de l’extrême sud du pays. Au programme, côte sauvage, océan agité et bestioles aquatiques !

Au départ de la ville sans intérêt d’Invercargill, on commence par un petit passage à Bluff, l’agglomération la plus au sud du pays, avant de prendre la route de la côte.

Le premier arrêt se fait au niveau du hameau de Fortrose, idéal pour une petite pause repas face à la mer ; on goûte à l’occasion les célèbres huitres de Bluff… cuites et en beignets !

On reprend ensuite la route direction Waipapa point.

Une courte marche le long de la côte mène jusqu’au phare, aux pieds duquel se prélasse un groupe de lions de mer ! On tombe sur eux au détour d’un virage et on les voit au dernier moment ; on flippe un peu quand l’un d’eux se redresse immédiatement et nous regarde fixement en grognant… Après avoir lu tous les panneaux d’avertissements qui insistent bien sur le fait qu’il ne faut pas s’approcher trop d’un lion de mer, et qu’ils sont capables de courir assez vite, ben on ne demande pas notre reste et on part en courant comme deux couillons ! Courageux mais pas téméraires, on met plusieurs centaines de mètres entre eux et nous avant de s’arrêter. Quand enfin on retourne vers notre groupe de lion de mer, on se rend compte qu’en réalité ils se battent un peu entre eux et qu’à aucun moment ils ne se sont intéressés à nous…

On s’oriente ensuite vers l’observation des goélands et des oysterscatchers, des petits oiseaux noirs au bec orange qui se nourrissent d’huitres et coquillages, c’est moins risqué !

C’est à Curio Bay qu’on installe le campement pour la nuit. On va directement se poster face à la petite plage pour une séance d’observation des pingouins à œil jaune. Ils passent la nuit sur la terre ferme et la journée en mer, et pour en apercevoir un il faut donc venir tôt le matin quand ils quittent la plage (avant le lever du soleil, dur dur !), ou le soir lorsque la nuit commence à tomber, quand ils la regagnent. Et il faut se tenir à distance et se faire tout petit : les pingouins sont de vraies poules mouillées, ils prennent vite peur et dans ce cas ils repartent en mer, où ils risquent de mourir faute d’avoir pu se reposer et se sécher… Ne voulant pas être impliqués dans la mort d’un petit pingouin craintif classé espèce en danger, on se tient à carreau ! Mais ce soir là, notre attente sera peu récompensée : il faudra près d’une heure d’attente pour qu’un pingouin pointe le bout de son bec (c’est que ça sait se faire désirer ces petites bêtes là !), mais il passe loin de nous et dans la pénombre on le devine plus qu’on ne le voit vraiment. Ce n’est que partie remise !

L’autre intérêt de la baie, c’est la « forêt pétrifiée », observable à marée basse : on peut voir parmi les rochers des morceaux de bois fossilisés, souvenirs de la forêt qui autrefois s’élevait sur la côte. Petite explication technique : enterré sous les sédiments, le bois se conserve en raison d’un manque d’oxygène, avant que les minéraux déposés par l’eau ne remplacent le bois ; à la fin il n’y a plus de bois mais sa structure à été conservée. Et voilà le travail !

Mais revenons à nos amis les petits pingouins ; finalement, c’est plus loin dans les Catlins, près de Nugget point, qu’on réussit à bien les voir le lendemain. Une petite cabane d’observation a été aménagée face à une plage connue pour être le domicile d’un groupe de pingouins (il est d’ailleurs interdit de descendre sur la plage après 15h pour ne pas les stresser). A peine arrivés, un premier pingouin arrive, bientôt suivi par deux autres. Ils débarquent sur la plage puis prennent leur temps pour s’éloigner dans les herbes où ils ont leur nid. Ils sont vraiment marrants à observer, ils font leur petite vie, ils sautillent sur la plage et on en a même grillé deux en train de se faire des bisous (la scène a failli tourner X).

Pour notre troisième jour dans les Catlins, on va voir les rochers de Nugget point, où la côte est très belle, avant de… retourner voir les pingouins, histoire de faire original (ouais on devient accros !)! Et ce soir là aussi, ça marche bien, on en voit quatre, et on repart tout contents !

Sinon, cette étape des Catlins est aussi celle des mésaventures. La première, c’est qu’on s’est retrouvés en rade de carte bleue, qui subitement a refusé de fonctionner, et quasi incapables de payer dans un restau (heureusement qu’il nous restait quelques dollars US pour faire le compte et que le mec les a acceptés…)… On a commencé à se voir un peu mal avec plus un sous en poche et plus de CB en état de marche (la 2e on a récemment dû faire opposition suite à une fraude liée à un ancien paiement en Mongolie !)… On a dû faire tout un détour pour trouver un distributeur, et là, ouf, sur les retraits la carte fonctionne ! Sauvés ! Après enquête il s’avère que c’est tout simplement l’énorme caution du van qui nous avait mis au plafond des paiements sur 30 jours… Quant à la deuxième mésaventure… un accident impliquant un verre de vin blanc a conduit à la mort par noyade de notre PC… C’est bien dommage pour le vin blanc qui n’était pas mauvais, et quant au PC sa disparition nous complique un peu la vie pour le blog !

Après trois jours dans les Catlins, on remonte jusqu’à l’agréable ville de Dunedin.

La rue revendiquée comme la plus pentue du monde (35%)

                   La rue revendiquée comme la plus pentue du monde (35%)

La gare

                                                                 La gare

La Cathédrale

                                                       La Cathédrale

Pas grand-chose à visiter, mais on passe un dernier week-end néozélandais très sympa, entre ciné, piscine et bonnes bières, avant de se diriger vers Christchurch pour y rendre notre van.

Et voilà, la NZ c’est fini, au terme d’un roadtrip d’un mois et de 4 000 kms ! L’heure est venue de s’envoler vers d’autres horizons !

La prochaine destination ? TA… Wait for it… HITI ! On a bien dit TAHITI !!

7 reflexions sur “Journal d’un road trip en NZ : épisode 8 (Final), le grand Sud

  1. Sunshine forever

    La tuile pour le PC ! Il était déjà en sursis, non?
    Sinon, toutes vos photos de votre roadtrip en NZ étaient magnifiques et donnaient vraiment envie! Disons que l’espace y semble plus vaste qu’en région parisienne, ça nous change un peu 😉
    Des bisous les copains !

    1. Kikis Auteur de l'article

      Non non jusque là le PC allait bien ! Sinon pour les paysages, oui comme tu dis il y a de l’espace ! Ca manque même un peu de villes parfois !

  2. Claire

    Je m’inquiétais de ne pas avoir de « lecture » pendant autant de temps! L’excuse est bien trouvée, bravo ;o) J’espère que vous oublierez vos petites misères à Tahiti, le tout étant d’être en bonne santé. En tout cas, je pense qu’il faudra initier un message supplémentaire sur les bouteilles de vin ; « nuit à la santé », « ne convient pas aux femmes enceintes », c’est dépassé. Place à: « la consommation d’alcool tue les PC ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *