Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Date de dernière mise à jour : le 28 janvier 2018 à 15 h 07 min

Trujillo, sur les traces des indiens Moche et Chimu !

Après nos quelques jours à Huaraz, notre prochain objectif c’est les ruines de Kuelap, plus au nord dans les montagnes. Mais le site est très isolé, et ne se rejoint qu’en trois jours de bus. On décide donc de scinder le trajet, et après une première journée de route, on fait halte à Trujillo, sur la côte nord du Pérou. Après la haute altitude à Huaraz et avant de remonter, nous voilà donc au niveau de la mer, le soleil et la chaleur en prime !

Trujillo est la deuxième grande ville du pays (presque 1 million d’habitants). Son centre-ville est plutôt agréable avec sa traditionnelle plaza de armas et ses rues agrémentées de bâtiments aux belles façades coloniales. La ville est toujours animée mais lors de notre passage c’est l’effervescence totale car on est à moins de 10 jours de l’arrivée du Papa Francisco ! Ca s’agite dans tous les sens : pour l’occasion on refait les routes, les façades, on réaménage la Plaza de armas, et on vend des t-shirt à l’effigie du Pape.

On s’installe dans le centre ville, mais nos deux jours ici, on les consacre surtout à la découverte des environs et notamment des sites archéologiques proches. Allez, petit cours d’histoire accéléré pour comprendre l’importance de ces vestiges !

Huacas del Sol y de la Luna, vestiges des indiens Moche

Si tout le monde a entendu parler des Incas, les autres peuples pré-colombiens qui ont vécu sur l’actuel territoire du Pérou sont quant à eux souvent moins connus. Parmi eux, on trouve les Indiens Moche (prononcez « Motché »), qui ont occupé toute la partie Nord de la côte péruvienne entre le 2ème et le 9ème siècle après JC, soit bien avant les Incas.

Ils avaient construits à proximité de l’actuelle Trujillo et à quelques kilomètres de la mer, une importante cité dominée par deux vastes temples pyramidaux (des « Huacas »). La Huaca del Sol avait un rôle politique et ne se visite pas car les fouilles commencent tout juste, contrairement à la Huaca de la luna, dont le rôle était religieux. La visite guidée dure une heure et est très intéressante. On y apprend que le temple a été construit en 5 couches successives qui se superposent au fil des siècles. On y admire de belles sculptures, peintures et bas reliefs et on en apprend plus sur les rites qui étaient pratiqués (notamment les combats rituels et… les sacrifices humains !).

Les principales divinités pour les Moche étaient le soleil, la lune, la montagne et la mer. Les phénomènes naturels comme les tempêtes, les fortes pluies, etc, étaient considérées comme des manifestations de colères divines, que les prêtres étaient censés apaiser. Manque de bol, l’apparition d’un important phénomène El Nino au 8e Siècle a entrainé des intempéries violentes et durables, ce qui a suscité une perte de confiance du peuple envers le pouvoir religieux puis politique, puis des révoltes, précipitant ainsi la chute de la civilisation Moche. Comme quoi il est dangereux de prétendre contrôler les éléments…

Chan Chan, la cité des indiens Chimu

A la suite des indiens Moche, ce sont les Chimu qui ont régnés sur la côte Nord du Pérou, jusqu’à ce que les Incas les délogent au 15ème siècle (mais pas pour longtemps puisque les Espagnols sont arrivés dans la foulée). A quelques kilomètres au Nord de Trujillo, les Chimus ont construits une vaste cité où ont été identifiés une dizaine de palais fait d’adobes. Il semble que chaque souverain ait fait construire le sien, pour y vivre et y régner puis pour y être enterré, le palais étant alors abandonné. A l’heure actuelle, un seul palais se visite. On vous conseille d’opter pour la visite guidée, intéressante, en particulier pour les explications sur le sens des bas reliefs, car il n’y a aucun panneau explicatif, et il est difficile de s’y retrouver tout seul.

Un petit tour à la plage du côté de Huanchaco

Dans la foulée de la visite de Chan chan, on poursuit par un petit tour à Huanchaco qui se trouve quelques kilomètres plus loin sur la même route. La plage est prisée des habitants de Trujillo qui s’y rendent pour la journée. C’est plus un spot de surf que de baignade car la mer est bien agitée et l’eau assez fraîche mais l’endroit est quand même idéal pour déguster un bon ceviche les pieds dans le sable ! Autre curiosité, on peut observer ici les bateaux traditionnels en roseaux servant à la pêche et qui n’ont jamais cessé d’être fabriqués depuis des siècles. Ils ressemblent beaucoup à ceux utilisés sur le lac Titicaca à l’autre bout du pays, mais ici c’est à l’océan Pacifique qu’ils se confrontent, et non aux eaux calmes du lac !

Après ces deux jours à Trujillo, on reprend notre route à nouveau vers la montagne, direction Cajamarca !

Infos pratiques Huaraz

Trajet Huaraz – Trujillo : plusieurs compagnies assure le trajet, dont Linea – Trajet 8 heures, tarif 50 soles.

Logement à Trujillo : Rien de bien fou fou, et on a atterri à l’hôtel Colonial, qui tout en étant un hôtel assez classe avec beau patio / jardin et rooftop très sympa, propose dans un bâtiment secondaire des « chambres économiques » tout à fait correctes à 60 soles. Un bon plan, d’autant qu’il est situé à 1 quadra de la Plaza de Armas. Le seul bémol c’est que c’est un peu bruyant (cloisons fines et télé des voisins à fond à 6h30 du matin, on ne vient pas ici pour une grasse mat’ !).

Huacas des Sol y de la luna : les combis partent à l’angle des avenida Orbegoso et Los Incas, trajet environ 20 minutes, tarif 1 sol. Billet pour la visite de la Huaca de la Luna + le musée : 15 soles (visite guidée incluse).

Chan Chan : il faut prendre un bus pour Huanchaco, par exemple au niveau de l’avenida Espana (le « périph’ »), à l’angle avec l’avenida del Ejercito. Les bus sont jaunes et oranges et sont assez reconnaissables. Jusqu’à Chan Chan, trajet 20-25 minutes, tarif 1 sol. Ensuite de Huanchaco à Chan Chan, trajet environ 15 minutes, tarif 1 sol également. Billet pour la visite de Chan Chan : 10 soles (visite guidée optionnelle en plus, compter 10 soles par personne en se groupant).

2 reflexions sur “Trujillo, sur les traces des indiens Moche et Chimu !

  1. le monstre et tritrille ...

    on n’avait jamais entendu parler des indiens Moche et Chimu !! « comme ça, on mourra moins bêtes mais………….on mourra quand même !! . »…..comme le dirait François Morel !!! …
    merci de nous faire partager tout ça …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *