Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

A la découverte des Andes argentines (2/2) : la Quebrada de Humahuaca

Après nos 5 jours dans les vallées calchaquies, on poursuit la route pour 5 jours de plus, cette fois dans la Quebrada de Humahuaca, tout au nord de l’Argentine, tout près de la Bolivie. La Quebrada de Humahuaca, c’est un profond canyon qui longe le rio grande de jujuy, qui part de la pampa argentine pour rejoindre les hauts plateaux boliviens. Au fond de la Quebrada, où sont disséminés quelques villages, on est déjà à 2500 mètres d’altitude, et de part et d’autre, les montagnes, multicolores, culminent à plus de 4000 mètres. Cette voie d’accès naturelle était déjà une importante route commerciale au temps des Incas, et tout au long de la vallée on peut découvrir des vestiges de cette époque. C’est donc à la fois pour ses curiosités géologiques et pour sa richesse historique, qu’on est pressé de découvrir la Quebrada de Humahuaca !

Jour 1 : Purmamarca

Arrivés la veille après une longue journée de route depuis Cafayate et la Quebrada de Las Conchas, on décide de passer une journée tranquille à Purmamarca, tout petit village de 700 habitants situé au début de la Quebrada dans un cadre superbe, totalement encadré par les montagnes multicolores.

Après une bonne grasse mat’, le réveil est plus agité que prévu ; Jérôme, notre lève tôt, décide de partir chercher le petit déjeuner (sympa !) sauf qu’à peine sorti de l’hostal, il se rend compte que la voiture garée devant n’a plus de rétroviseur gauche… mais comme on l’a dit, c’est un tout petit village et bien évidement tout le monde sait tout ! On apprend donc très vite (après quelques discussions plus ou moins évidentes en espagnol), que pendant la nuit un mec bourré s’est défoulé sur plusieurs voitures avant de finir au poste. C’est tout ébouriffés et à peine réveillés qu’on file donc chez les flics, où on tombe sur les potes du gars, qui, coup de chance pour nous, sont tout contrits et ne veulent qu’une chose c’est réparer ses conneries en nous remboursant le rétro tout en s’excusant platement pour le dérangement… On s’en tire bien !!


Après cet intermède on reprend donc la journée là où elle aurait dû commencer, c’est à dire avec un long petit dej sur le toit-terrasse de l’hostal, en plein soleil face aux montagnes ! Enfin réveillés, on passe ensuite la journée à se balader dans le village, dans son marché où sont vendus de superbes tissus colorés, et bien sûr dans les montagnes environnantes, en particulier autour de la « montagne aux 7 couleurs », site principal du village.

Jour 2 : Las Salinas Grandes

Après une 2e nuit à Purmamarca, on part en direction des Salinas Grandes, un salar à proximité de la Quebrada. La route en lacets passe un col à plus de 4000 mètres, avant de redescendre sur le plateau où se trouve le salar, qui lui est à 3000 mètres. En route on rencontre deux voyageurs qu’on prend en stop, Pépé (hollandais) et Jess (Guatemaltèque) qui ont pour objectif de passer au Chili dans la journée. On fera un petit bout de route sympa avec eux deux et on aura le temps pour admirer les superbes paysages le long du trajet !

2. Route 52 vers les Salinas (2) 2. Route 52 vers les Salinas (4)

On arrive ensuite au salar, lui-même. On en profite pour vous donner la recette du salar : prenez un ancien lac salé, qui doit être fermé (c’est-à-dire qu’il ne se déverse pas dans la mer) ; combinez avec un climat très (très très) sec, et idéalement une localisation en altitude ; laissez reposer quelques siècles, jusqu’à évaporation complète du lac, et il vous restera une vaste étendue de sel recouvrant la terre !

On se trouve un petit coin sans personne pour explorer le salar (sous un soleil de plomb ! Et dire que c’est « l’hiver »), faire nos petites photos et bien sur déguster notre pique-nique… ah, tiens, on avait oublié le sel pour la salade 🙂 !

On prend ensuite la route du retour vers la Quebrada, direction cette fois le village de Tilcara, plus au nord, où on prévoit de passer la nuit. En route, on s’arrête à Maimara pour voir le site surnommé « la palette d’artiste ».

Jour 3 : Tilcara – Humahuaca

Le lendemain on se fait une petite visite du village de Tilcara, très touristique, et surtout de sa Pucara, village fortifié à flanc de colline de l’époque précolombienne. On découvre là les maisons reconstituées avec leurs murs en grosses pierres, leurs charpentes en bois de cactus et leurs toits en torchis (la restauration est plus avancée qu’à Quilmès et nous permet de nous faire une meilleure idée de ce qu’était le village).

Après cette halte matinale, on part direction Humahuaca, village agréable avec ses rues pavées. On vient surtout à Humahuaca pour, de là, aller visiter le site le plus grandiose de la Quebrada, la Hornacal. Après une heure de piste sinueuse pour monter à 4350 mètres d’altitude et admirer le site, on découvre une montagne majestueuse dont les roches déclinent 14 couleurs. La balade vaut vraiment le coup, malgré notre souffle court et une montée plutôt difficile !

Jour 4 : Iruya

Le lendemain, avant-dernière journée de notre roadtrip andin, on prend la route d’Iruya, le petit village du bout du monde. Deux bonnes heures de piste, 4 ou 5 traversées du rio, et on finit par arriver dans ce minuscule village accroché à la montagne, totalement enclavé, avec son église jaune qui se détache de la colline et ses ânes qui se promènent librement dans les ruelles… Une sensation de bout du monde nous envahit ! Le principal intérêt du village est justement son isolement, ainsi que la vue à couper le souffle qu’il offre sur les roches rouges, grises… Quoi de mieux que de flâner dans le village et se poser à la terrasse d’une guesthouse tranquille pour apprécier la sérénité des lieux ?

La nuit une impression magique se dégage avec les étoiles et la voie lactée qui ressortent très nettement, avec en premier plan l’ombre de la montagne qui se découpe dans la nuit claire.

Et sur ce, nos 10 jours dans les Andes argentines touchent à leur fin… Il est l’heure de reprendre la route de Salta, de restituer notre fidèle destrier, et de partir vers de nouvelles aventures… chiliennes !

Infos pratiques

– Route Salta – Purmamarca : 3h (2 de Salta à Jujuy, 1 de Jujuy à Purmamarca).
– AJ à Purmamarca : Hostal Don Tomas, chambres correctes mais chères (double / triple 750 pesos – mais tout est cher à Purmamarca), patio et terrasse très sympa, cuisine pourrie (une sorte de cave moisie), pas de petit dej.

– Route Purmamarca – Salinas : 1h30.
– Route Purmamarca – Tilcara : ½ hr.

– Pour visiter les salinas gratuitement : en arrivant depuis Purmamarca sur la route 52, quand on débouche sur le plateau à proximité des salinas, prendre une piste sur la gauche (l’ex route 40), et après un bon kilomètre, une autre piste à droite, traverser une carrière de sel, et ça y’est, on est au cœur des salinas. Si on arrive sur la route 52 au niveau du panneau « Salinas Grandes » et du parking, là l’accès aux pistes qui traversent les salinas est payant (200 pesos).

– AJ à Tilcara : Hospedaje Elias, chambre triple, 147 pesos par personne. Petite chambre très propre, patio sympa, cuisine bien, pas de petit dej.

– Route Tilcara – Humahuaca : ½ h
-Guesthouse à Humahuaca : Juana Hostel, Bien, chambre triple négociée à 450 pesos (au lieu de 500), gérant sympa, cuisine TB, petit dej inclu
-pour aller à la Hornacal : une petite heure de piste, prendre le pont au nord du rond point du village, puis la piste à gauche (le long du rio), ensuite toujours tout droit ! Droit d’entrée au site 40 pesos pour la voiture.

– Route Humahuaca – Iruya : 2 bonnes heures (en voiture. Le bus met 3 heures). Piste impraticable s’il pleut, mais tout à fait faisable par temps sec.

– Logement à Iruya : Casa de Familia Asunta (à gauche à l’église, remonter tout en haut de la rue). 100 pesos un lit en dortoir de 7, 250 pesos la chambre double.

8 reflexions sur “A la découverte des Andes argentines (2/2) : la Quebrada de Humahuaca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *