Argentine

A la découverte des Andes argentines (1/2) : les vallées calchaquies

Salta, la linda 

Et nous voilà arrivés à Salta, dans le nord ouest argentin ! Ville assez grande (550000 hab, 5e ville du pays) et plutôt agréable, avec sa place centrale animée, ses bâtisses style colonial espagnol et sa douceur de vivre, Salta est surnommée « la Linda » (« la belle »), et est une destination touristique très appréciée des argentins (le mois de juillet correspond d’ailleurs aux vacances d’hiver, et il y a donc pas mal de monde).

On profite de nos deux jours pour faire quelques balades, dont une sur les hauteurs de la ville, et passer une soirée très cool autour d’un Asado (Le barbecue argentin, véritable institution) organisé par l’AJ, arrosé du bon vin de la région. Mais si on est à Salta, c’est surtout parce que c’est un point de départ pour explorer le Nord-Ouest argentin. Car on est ici au pied de la cordillère des Andes, dans une région montagneuse et aride dotée de paysages d’une très grande richesse, terre des indiens Quechua.

Pour découvrir la région, on décide de se mettre en mode road-trip, et on loue une voiture pour 10 jours, avec dans l’idée d’aller explorer d’abord le sud de Salta, les vallées Calchaquies jusqu’à Cafayate et sa Quebrada, puis le nord de Salta avec la Quebrada de Humahuaca.

C’est parti donc pour le Sud. Et attention les yeux, là c’est en pesant nos mots qu’on vous annonce des paysages grandioses ! Montagnes multicolores, Pampa, déserts, mer de cactus, formations rocheuses en tout genre… C’est du lourd ! Bref, si vous cherchez où passer vos prochaines vacances, et que vous êtes prêts à en prendre plein les yeux et à faire un peu de route, ben c’est clair et net, on vous conseille très vivement de venir découvrir le Nord-ouest argentin !!

Jour 1 : De Salta à Cachi

On part à l’assaut de la route 33 sous un temps magnifique et plein d’entrain. On est tout excités de se lancer à l’aventure dans notre petite chevrolet de location, à la découverte de cette région reculée. La route est sinueuse, en général non goudronnée (piste de cailloux), on découvre au fil des kilomètres quelques maisons isolées, mais sinon il n’y a personne ! La route traverse la forêt le long du rio Escoipe, puis on attaque l’ascension des montagnes. Au milieu des roches rouges et vertes, très belles, apparaissent bientôt, pour notre plus grand plaisir, les premiers cactus (les Cardones).

Le paysage se fait ensuite plus pelé et on grimpe jusqu’au Piedro del Molino, le col à 3350 m d’altitude. La vue est grandiose, rien de tel qu’un bon pique-nique en regardant le vol des condors !

Une fois le col passé, on atteint un vaste plateau d’altitude. Le paysage est à nouveau totalement différent : c’est la pampa d’altitude, la Cachi Pampa. Une plaine aride, avec des broussailles et des milliers de cactus (on traverse le parc national Los Cardones), la traversée se fait par une grande route toute droite au nom marrant, la recta Tin Tin.

On atteint en fin de journée Cachi, un joli village où on fait halte pour la nuit. On termine cette super journée dans un petit restau où on goûte bien évidement les viandes locales (le cabri, et aussi… le Lama !), tout en se repassant les merveilleuses images du jour.

 

Jour 2 : de Cachi à Angastaco

Après un petit tour de Cachi et un café en terrasse (Oui !!!! C’est un pays où on trouve des bons expresso !!), on reprend la route : direction le village de Molinos à 50 km plus au sud par la fameuse ruta 40. C’est une route nationale officiellement mais en fait c’est plutôt une piste de sable et cailloux défoncée sur laquelle on ne roule pas à plus de 40km/hr.

Jusqu’à Molinos les paysages sont désertiques, avec les montagnes en arrière plan.

Molinos est un petit village assez joli, avec sa belle église et sa charpente en bois de cactus, et placé dans un cadre superbe, où on fait halte pour manger un menu del dia dans le boui-boui du village.

Après cette petite halte on reprend la route vers Angastaco. Là encore les paysages changent et on traverse de grandes barrières rocheuses. On croise des condors, ainsi que des perroquets, vert et bleu qui volent dans tous les sens en piaillant, en général en groupe, parfois plusieurs dizaines à la fois !

Aujourd’hui encore, on passe notre journée à s’arrêter quasiment à chaque km :

« -oh, un perroquet, stop on va essayer de le voir de plus prêt !

-oh, si on grimpait sur ce rocher, histoire de voir ce qu’il y a à voir d’en haut ?! 

-oh, le super cactus, stop, selfie cactus, selfie cactus !! »

Bref, il nous faut à chaque fois 2 bonnes heures pour faire 50 km.

Evidemment, à ce rythme de bon touriste enthousiaste, on ne risquait pas d’atteindre le village de Cafayate comme on l’avait plus ou moins prévu, et du coup en arrivant dans le minuscule village d’Angastaco vers 17h, on décide d’y rester pour la nuit.

On tombe sur un hostal sympa (le seul ouvert du village de toute façon), avec vue sur les montagnes : idéal pour siroter le petit rhum qu’on avait eu la bonne idée de mettre dans notre paquetage !

Jour 3 : de Angastaco à Cafayate

3e jour, c’est reparti ! Et on a bien fait de ne pas forcer la veille pour atteindre à tout prix de nuit Cafayate, car ces 60 derniers km sur la ruta 40 sont eux aussi superbes, et encore différents.

Les formations rocheuses sont très diverses, en particulier des masses rocheuses / sableuses très acérées. La quebrada de Las Fechas sera pour nous le temps fort de la journée. Cette fois encore, on prend un vrai plaisir à flâner un peu partout…

C’est en milieu d’après-midi qu’on arrive à Cafayate, le gros village de la région (12000 hab) où l’on se pose dans une Guesthouse très sympa, où on passe notamment une soirée arrosée avec deux allemands.

Jour 4 : un aller-retour aux ruines de Quilmes

Aujourd’hui on fait une petite journée, on part tranquille en fin de matinée pour un aller-retour vers les ruines de Quilmes. On visite ce village qui a été construit vers l’an 800 par les indiens Quilmes, à flan de colline entre deux avancées rocheuses abruptes qui servaient de murailles naturelles. Le village était solidement défendu, et les Quilmes ont résisté à l’envahisseur espagnol pendant 130 ans ! L’histoire finit mal cependant, ils ont fini par être vaincus et ont été déportés à plus de 1000 km pour construire Buenos-Aires. Le site est vraiment très impressionnant car il domine la vallée. On peut grimper le long des avancées rocheuses et faire le tour en surplomb du village.

En rentrant on fera une courte balade dans le village de Cafayate, qui est sympa mais somme toute assez touristique.

Jour 5 : La Quebrada de las conchas

Et voilà c’est notre dernier jour dans les vallées calchaquies. Au programme, la Quebrada de Las Conchas et ses formations rocheuses, présentées comme le clou de la boucle. Le long de la Quebrada, on s’arrête pour voir les diverses curiosités rocheuses bien signalées. Mais franchement on est plutôt déçus. On n’est pas si impressionnés que ça (mais peut être qu’on aurait eu un avis différent en commençant par là ?), et les sites sont très très fréquentés : les bus venus de Salta pour des excursions à la journée déversent leurs flots de visiteurs, ça casse un peu l’ambiance. Bon on a quand même bien aimé notre premier stop, pour ses roches rouges, ainsi que le site surnommé l’amphitéâtre, assez atypique, mais finalement pour nous ce sont plutôt les chaines de montagnes de l’autre côté du rio qui sont les plus intéressantes.

Après cette matinée de visite, on reprend la route direction le Nord en repassant par Salta : fin de nos 5 jours dans les vallées Calchaquies. Mais le road trip est loin d’être fini puisqu’on continue pour 5 jours de plus dans les montagnes au nord de Salta, vers la Bolivie, dans la Quebrada de Humahuaca : pour découvrir cette deuxième partie du road trip, c’est par ici !!

Infos pratiques

 -Bus Cordoba – Salta : 12 heures, 1137 pesos par personne en cama.

– Auberge de Jeunesse à Salta : Backpacker’s suites, correct sans plus (dortoirs bondés), mais pas trop cher (négocié à 160 pesos par personne le lit en dortoir au lieu de 200), cuisine utilisable mais peu équipée, (tout) petit dej inclus.

-Location de voiture à Salta : Arentacar, négocié à 700 pesos par jour pour une location de 10 jours.

-Route Salta – Cachi : 6h avec pauses photos incessantes

-Guesthouse à Cachi : Nevado de Cachi, chambre triple 600 pesos, chambre très correcte et propre, pas de petit dej.

-Route Cachi – Molinos : 2h avec nombreuses pauses photos.

-Restau Los 3 chinos à Cachi : Menu del dia très bien à 60 pesos.

-route Molinos – Angastaco : 2h avec beaucoup d’arrêts.

-Guesthouse à Angastaco : Los Cardones, 100 pesos par personne (en chambre simple ou double), bien, pas de petit dej.

-route Angastaco – Cafayate : 3 heures en prenant vraiment vraiment son temps.

-Guesthouse à Cafayate : Cafayate Backpackers hostel, très sympa, chambre triple négociée à 500 pesos par nuit au lieu de 600, petit dej inclus.

-Quilmes : 45 mn de route depuis Cafayate, entrée 35 pesos (guide non obligatoire)

-Quebradas de Las Conchas : sur environ 50 km à partir de Cafayate, 3 heures arrêts compris.

-route fin de la Quebradas de Las Conchas – Salta : 2 heures.

11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.