Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Date de dernière mise à jour : le 12 mars 2017 à 19 h 16 min

A Miami, ambiance Sea Sex and Sun

On n’avait pas vraiment prévu de commencer notre trip américain par Miami ; notre plan étant une traversée du Midwest depuis le deep south jusqu’au grand nord, on avait plutôt imaginé un atterrissage du côté du Texas ou de la Louisiane. Oui mais voilà, quand on radine et qu’on regarde de très près les prix des billets d’avion, le vol à 350 $ dollars au lieu de 750 depuis Lima gagne haut la main ! Et après tout, la Floride pour le Nouvel An, quelques derniers jours de plage et de soleil, pourquoi pas ? Et c’est comme ça qu’on atterrit à Miami… Ou plutôt à Fort Lauderdale, à 1h30 de bus, là où atterrissent les Low Cost (FL, c’est un peu le Beauvais local…).

On rejoint Miami Beach, où on s’installe pour 3 jours. Miami Beach, c’est une île tout en longueur qui fait face au reste de la ville située sur la côte. Des palmiers, une plage interminable, et beaucoup de monde ! Ca n’avait pas été facile de trouver un logement, les prix explosent pour les vacances et tout était déjà bien rempli, mais on a un gros coup de chance, quelques jours avant notre arrivée une toute nouvelle Auberge de Jeunesse a ouvert ses réservations ; elle déchire, on se retrouve dans un dortoir de 4 super sympa, tout est neuf (d’ailleurs le jour de notre arrivée est le jour de l’ouverture), et on est sur Collins Avenue, en plein South Beach, au cœur de l’animation, The place to be pour la plage et les sorties.

Le premier jour, on est un peu fatigués par la courte nuit en avion ; du coup, le programme est léger : un premier diner pour un vrai breakfast à l’américaine (ça nous avait manqué depuis notre passage en Californie en 2013… Hum, les pancakes et le bacon grillé !!!), et ensuite, plage ! Soleil et eau turquoise, il y a comme un parfum de Caraïbes aux USA ! Les mecs bodybuildés et les filles botoxées en plus !

On poursuit par une balade dans South Beach, également appelé le « quartier art déco » en raison de ses maisons des années 30. Pas de grands buildings ici, architecturalement le quartier est assez agréable, il y a de beaux bâtiments entourés de palmiers, des petites rues calmes, dont les piétonnes Espanola Way (avec ses terrasses de restau) et Lincoln Road (plus dédiée au shopping). Et évidemment on déambule sur l’incontournable Ocean drive, le long de la plage.

Le deuxième jour, on se lance dans une longue marche à travers Miami Beach et vers Downtown. L’île de Miami Beach est reliée à la côte par une série de ponts, et entre les deux la mer forme comme une sorte de lac intérieur. Au passage, les ponts traversent une série d’ilots artificiels, dont les Venetian islands où s’alignent les villas luxueuses. En arrière plan, les hauts buildings de Downtown se découpent au dessus de l’eau.

On marche une bonne dizaine de kilomètres, pour rejoindre le quartier de Wynwood. On y mange des délicieux buritos au canard dans THE fast food mexicain où une foule impressionnante se presse, qui nous avait été recommandé par notre compagnon de dortoir Alejandro (qui est mexicain donc on lui a fait confiance les yeux fermés !), avant de visiter les Wynwoods Walls, un ensemble de peintures murales de rue.

Le troisième jour, re-plage, re-balade dans South Beach, puis c’est la soirée du nouvel an. Apéro au « champagne » Californien, restau mexicain et margaritas sur Espanola Way, puis direction la plage pour le feu d’artifice de minuit. A minuit et demi tout le monde dégage, évacuation de la plage, c’est l’ordre et la discipline à l’américaine. On arpente Ocean drive, qui nous déçoit un peu en ce soir de réveillon (nulle part où danser, l’ambiance est plus à la parade et aux restau bling-bling), du coup on rentre finir la soirée au bar de l’AJ, où l’ambiance est plus décontractée. Et à 4h du mat’, pour nous la fête est finie, on saute dans un bus direction l’aéroport de Fort Lauderdale… Et ouais, on a pris le vol tcheap de 6h30 du mat’, direction la Nouvelle Orléans… L’arrivée après la nuit blanche y sera un peu compliquée, mais ça, c’est une autre histoire !

Bilan des courses : on ne regrette pas notre passage à Miami. C’est sûr qu’ici le luxe est partout, l’argent est étalé, c’est bling bling, frimeur et très superficiel. Mais il y a aussi une architecture intéressante, et bien sûr la plage et le climat. Il y a aussi un côté multiculturel ; Miami est une ville où on parle autant espagnol qu’anglais, et les phrases peuvent commencer dans 1 langue et finir dans l’autre. Au final, on aurait même bien aimé avoir un peu plus de temps pour visiter les environs, le parc des Everglades (avec ses marécages et ses alligators !) et les keys (une centaine d’île reliées entre elles par une highway hallucinante construite au dessus de l’océan sur plus de 100 km !!!). Ca sera pour une prochaine fois !!

 

Infos pratiques

– Pour rejoindre Miami Beach depuis l’aéroport de Fort Lauderdale, il n’y a pas que le taxi ou le shuttle (21$ par personne), il y a aussi les bus réguliers, pour 2,65 $ par personne ! Prendre le bus n°1 à l’aéroport, jusqu’à son terminus (Aventura Mall), et là prendre le 120 qui va jusqu’à South Beach. Le billet s’achète dans le premier bus et est valable pour le 2e (penser à demander son billet, il n’est pas forcément remis, et à avoir la monnaie) ;

– Super AJ en plein South Beach : Rock Hostel. Tout neuf, wifi et petit dej (léger) inclus, environ 25 $ le lit en dortoir hors période de vacances (beaucoup plus pendant les vacances…)

3 reflexions sur “A Miami, ambiance Sea Sex and Sun

    1. JM

      Mais je suis totalement en adéquation avec cette remarque. J’aimerai savoir aussi vu que je suis entrain de me demander en quelle taille je vais faire agrandir cette photo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *