Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Buenos Aires en Couchsurfing chez Rodrigo et Laura !

Changement de décor pour notre deuxième étape argentine : après la nature dans toute sa splendeur à Iguazu, place à la mégalopole, avec la tentaculaire Buenos Aires (qui s’étend, grande banlieue comprise, sur environ 200 km de long !) et ses 15 millions d’habitants (sur les 45 que compte le pays).

On débarque après un petit trajet de 22 heures de bus… L’occasion de découvrir les bus de nuits version argentine, pas mal du tout, avec fauteuil ultra inclinable très confortable et repas (pourri) inclus. On aurait presque bien dormi !

Si on est impatient d’arriver à BA, c’est non seulement parce qu’on a hâte de découvrir notre première ville sud américaine, mais aussi parce qu’on retrouve ici notre pote Rodrigo, qu’on a rencontré en 2014 lorsqu’on l’avait hébergé en Couchsurfing à Paris, et sa copine Laura (qui elle était restée coincée au Portugal à cause d’une histoire de visa). Aujourd’hui c’est à leur tour de nous accueillir chez eux, à Buenos Aires.

Et on peut dire qu’ils ne se sont pas ménagés pour nous faire découvrir leur ville et ses attraits ! Ils nous emmènent dans un petit bar de quartier (une pulperia) où se produisent des chanteurs de tango (qui, nous expliquent-ils, est un chant avant tout, pas seulement une danse) : ambiance géniale dans ce petit bar bondé à la déco rustique, où les amateurs semblent vraiment vivre les chansons tout en sirotant le vino de la casa, et on passe une soirée mémorable.


Toujours dans la série Tango, pour être complets on décide d’explorer la version danse, et on passe donc notre samedi soir à prendre tous les cinq un… cours de tango, dans un autre endroit étonnant, un bar – boite un peu destroy appelé La Cathédrale et qui porte bien son nom, tant les proportions de la salle sont gigantesques. Bon, le tango c’est compliqué et notre cour ne nous a clairement pas transformés en professionnels… On a pu constater les progrès qu’il nous reste à parcourir en regardant les vrais danseurs en 2e partie de soirée !

Rodrigo et Laura n’ont pas négligé l’aspect culinaire (très important) de la découverte de l’Argentine : soirée empanadas (petits chaussons fourrés, dont certains au Roquefort, qui se prononce gracieusement roquéfort !), Guiso (un plat à base de lentilles, riz, patates… spécial féculent !), facturas (viennoiseries diverses) et l’inévitable Maté (sorte d’infusion de plantes que les argentins boivent à longueur de journée), et bien sur les meilleures pizzas de Buenos Aires (si si, c’est typiquement argentin, il y a énormément de descendants d’italiens ici et la cuisine s’en ressent).


Discuter avec Rodrigo et Laura nous permet d’apprendre pas mal de choses sur l’Argentine, et notamment sur les difficultés économiques et sociales que le pays traverse. Le pays n’est jamais sorti de la crise économique dans laquelle il est plongé depuis 2001. Aujourd’hui l’inflation est délirante (40% en 2015 !!), plus personne n’a confiance dans la monnaie nationale (le peso) car chacun sait que l’argent qu’il détient aujourd’hui ne vaudra plus rien demain, tout s’achète à crédit (même un t-shirt à 10 euros se paye sur 15 mois !) et il y a une ruée sur le dollar. Quant aux banques il suffit d’un week-end ferié pour que les distributeurs de billets soient vides et qu’il y ait des files d’attentes pas possibles le lundi matin (à part ça, le capitalisme est un système sain et viable qui s’autorégule…).

L’inflation va trop vite pour réimprimer les menus !

L’inflation va trop vite pour réimprimer les menus !

Quand on n’est pas avec Rodrigo et Laura, qui travaillent (Rodrigo est ingénieur et Laura étudie et enseigne la linguistique), on se fait de longues balades à travers Buenos Aires. La ville compte peu de monuments ou de sites majeurs, mais elle est assez agréable avec plusieurs quartiers sympas à arpenter en se laissant guider par son inspiration.

Le centro est le quartier d’affaire et commerçant de la ville. On y trouve des places imposantes (à commencer par la plaza de Mayo, où se trouve le palais du gouvernement), de grandes rues piétonnes et une alternance d’immeubles modernes style verre et acier et de bâtisses plus anciennes.

San Telmo est le quartier historique de Buenos Aires, avec ses villas style colonial espagnol. C’est l’ancien quartier riche de la ville, mais quand la fièvre jaune frappa les riches décidèrent subitement d’aller s’installer dans les quartiers nord et de laisser ce quartier aux pauvres (allez savoir pourquoi ?!), les vastes demeures devenant alors des habitations collectives. Aujourd’hui le quartier se réhabilite et est assez agréable.


Un peu partout dans le quartier de San Telmo on trouve des statues représentants les principaux héros de BD argentins ! D’ailleurs, vous saviez que Mafalda est Argentine ?

Le quartier de la Boca est l’autre quartier ancien de Buenos Aires. C’est un quartier populaire,  qui vit autour de son équipe de football, Boca Junior, le club des débuts du grand Maradona. Les soirs de matchs, tous les regards se tourne vers la bouillonnante Bombonera, le stade situé en plein cœur du quartier (on passe d’ailleurs à quelques heures du coup d’envoi d’une demi finale de coupe Libertadores, perdue par Boca Junior, au grand plaisir de Rodrigo, supporter du grand rival River Plate, l’autre club de Buenos Aires).

Toujours dans la Boca, on va également voir le quartier de Camenito, avec ses couleurs vives dont ont été recouvertes les maisons de tôle.

Du côté de Puerto Madero, on peut se promener sur les anciens docks réhabilités.

Enfin, on se rend à Recoleta, quartier résidentiel assez chic, ou après un coup d’œil au cimetière (avec son village de caveaux style Père Lachaise), on va surtout traîner dans la librairie la plus magnifique qu’on ait jamais vu, installée dans un ancien théâtre !

Et voilà pour 4 jours plutôt bien remplis à Buenos Aires !

Le lien vers les profils couchsurfing de Rodrigo et Laura : https://www.couchsurfing.com/people/rodrigo.diaz.988  https://www.couchsurfing.com/people/laurastigliano

Infos pratiques

-Bus Iguazu – Buenos Aires : 20 heures de trajet, 1080 pesos par personne en cama (la catégorie intermédiaire) avec la compagnie Via Bariloche
-Transports dans Buenos Aires : très bon réseau de métro et bus, pas cher du tout. Il faut acheter une carte SUBE dans un kiosco (40 pesos et une carte suffit pour plusieurs personnes, on peut la valider plusieurs fois) et la charger dans une station. Le trajet de métro coûte 4,5 pesos, celui de bus 6,5 pesos.
-Bon plan au Théâtre Colon : la visite du théâtre est hors de prix, mais il y a des répétitions auxquelles il est possible d’assister gratuitement le mercredi, vendredi et dimanche, ainsi qu’une représentation gratuite le 1er dimanche de chaque mois. Il faut simplement aller retirer un billet gratuit en avance.

7 reflexions sur “Buenos Aires en Couchsurfing chez Rodrigo et Laura !

    1. Kikis Auteur de l'article

      On aurait bien voulu mais ça va être difficile, vu que c’était du tango… 🙂

      Pour le tango tu as une démo (laborieuse) dans la rubrique du coin des backpackeuses

  1. Nana

    Ça donne vraiment envie! On vibre toujours autant à vous lire…! Kiffer encore et toujours les kikis le temps passe trop vite!
    Gros bisousssss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *