Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Date de dernière mise à jour : le 1 mai 2018 à 18 h 53 min

Colombie – Côte Caraïbes (4/4) : Les plages de rêve du parc Tayrona

Le parc Tayrona, c’est une vaste zone naturelle protégée sur la côte caraïbe, juste après Santa Marta. Des montagnes couvertes de jungle qui dévale vers une mer turquoise, une succession de superbes criques où s’écrasent les vagues… bref, un cadre idyllique ! Le parc correspond au territoire ancestral des indiens Tayrona ; plusieurs communautés y vivent toujours, et participent à son administration.

Après une halte d’une nuit à Santa Marta, qui nous permet d’alléger nos sacs et de faire le plein de provisions pour nos 3 jours à Tayrona, c’est en compagnie de Yoana (notre copine québecoise rencontrée dans la Guajira) qu’on se rend dans le parc. On choisit d’aller installer notre campement dans la zone d’Arecifes, plus tranquille que Cabo san Juan, la plage principale. Une bonne heure de marche dans la jungle (car il n’y a, bien sûr, pas de route), sous une chaleur terrible, et on arrive. On s’installe dans un camping basique (tous les campings du parc sont basiques…) mais où on trouve un coin tranquille, au milieu de la végétation et à quelques dizaines de mètres à peine de la plage. La plage d’Arecifes est longue et belle, mais on ne peut pas s’y baigner, la mer étant trop dangereuse (pas de panique, des plages il y en a plein d’autres pas loin !).

En retrait de la plage, on trouve quelques lagunes d’eau douce, peuplées… de caïmans ! On les cherche (prudemment), mais en vain ; à défaut, on voit passer des chevaux qui traversent sans crainte la lagune. On en conclut que les caïmans n’attaquent pas les chevaux, surtout quand ils ne sont pas là. Le soir, on écoute s’élever les bruits de la jungle tout en regardant la course zigzagante des lucioles. Le lendemain matin, quand on sort de la tente, ça remue dans les arbres : un groupe de petits singes (des « Titi ») fait sa cueillette de fruits. Bref, du point de vue immersion dans la nature le spot est plutôt pas mal !

Nos trois jours dans le parc, on les passe aux plages de La Piscina (à environ 25 minutes de marche d’Arecifes) et de Cabo San Juan (à 50 minutes), qui sont toutes les deux superbes. Nos trajets sont en général rallongé en raison de pauses pour différentes raisons. Le premier jour, c’est parce qu’on décide de cueillir une noix de coco, ce qui nous prend un moment vu que notre technique est assez hasardeuse. Après plusieurs tentatives infructueuses (lancer une noix de coco vide sur celle qu’on veut cueillir : raté ! Grimper au cocotier en s’agrippant au tronc : raté !), on finit quand même par réussir grâce à une méthode révolutionnaire (Taper sur la noix de coco à l’aide d’une grande branche morte : réussi !). Du coup, notre trophée nous paraît encore meilleurs (enfin, une fois ouvert, mais là on a eu de l’aide) ! Morale de l’histoire : se nourrir de noix de coco, c’est pas si simple. Les jours suivants, soit à l’aller soit au retour, c’est pour observer des groupes de singes qu’on s’arrête en chemin. A chaque fois une à plusieurs dizaines, en train de cueillir des noix de coco (et de les balancer par terre une fois terminée, attention à la tête !), et le spectacle est vraiment cool.

                                                       Ah, ça c’est pas un singe !

Et les plages, dans tout ça ? Pas mal… Non, on déconne, elles sont incroyables ! La Piscina, avec ses eaux calmes grâce à une barrière de rochers, et Cabo San Juan, avec sa double crique, sont superbes !

Allez, place aux photos !

Infos pratiques

Accès au parc Tayrona : A Santa Marta, les bus partent du Mercado central. Tarif 7000 COP, trajet environ 45 minutes.

Tarif du parc Tayrona : 45000 COP

Déplacements dans le parc Tayrona : on se déplace soit à pied, soit à cheval. A pied, les temps de parcours approximatifs sont les suivants : entrée – Arecifes 1h15 environ, Arecifes – La Piscina 25 minutes, La Piscina – Cabo San Juan 25 minutes, Cabo San Juan – El Pueblito 2h, El Pueblito entrée de Calabazo

Logement dans le parc Tayrona : le parc n’est pas conseillé à ceux qui cherchent le confort, hormis une maison au niveau de la plage de la piscina et quelques bungalows, les options sont hamac ou camping (avec sa propre tente ou en louant une tente). Il y a plusieurs campings à Arecifes, et un grand à Cabo San Juan. A Arecifes, on a payé 10.000 COP par nuit et par personne avec notre propre tente (en négociant). A Cabo San Juan, c’est plus cher (30.000 COP par nuit avec sa propre tente, 40.000 COP en louant une tente ou en hamac, 50.000 COP pour l’un des hamacs dans le « mirador » et 200.000 COP par personne pour l’une des deux cabanas). Il est déconseillé de choisir et payer son camping à l’entrée du parc, où il y a des rabatteurs, ils font payer (beaucoup) plus chers, et racontent un peu n’importe quoi (ils prétendent qu’on payera pus cher sur place, c’est faux).

Repas dans le parc Tayrona : il y a des restaus dans tous les campings, assez chers (repas 22.000 COP à Arecifes, 30.000 à Cabo San Juan). Pour se ravitailler avant de venir, la meilleure option reste de faire ses courses au marché de Santa Marta, les bus pour le parc partent juste à côté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *