Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Infos pratiques et bons plans pour voyager au Pérou

Le Pérou, c’est un pays qui nous faisait rêver et qu’on attendait avec impatience de découvrir. Quand on y a débarqué, près de 10 mois après le début de notre tour du monde, on a décidé de prendre tout notre temps pour le visiter et s’en imprégner. Et c’est comme ça qu’on y est finalement restés quasiment trois mois… Et comme on n’avait pas vu tout ce qu’on voulait, un an plus tard on était de retour pour trois semaines de plus ! Ces deux séjours nous auront menés des Andes à l’Amazonie, de la côte aride aux sommets enneigés de la cordillera blanca, des plages de Mancora à la vie nocturne de Lima… On raconte tout ça dans une série de posts consacrés à nos différentes étapes, et on regroupe ici tous nos conseils et toutes nos infos pratiques pour organiser votre voyage au Pérou !

Les formalités avant le départ et les frontières

Comme à peu près dans tous les pays d’Amérique du sud, il n’y a pas vraiment de formalités particulières à prévoir. Avec un passeport en cours de validité, les citoyens européens sont dispensés de visa et obtiennent en principe un droit de séjour de 90 jours. C’est la durée qu’on nous a donné la première fois (à la frontière terrestre avec la Bolivie) ; la deuxième par contre, à l’aéroport de Lima en provenance d’Europe, comme on a dit qu’on pensait rester environ un mois on nous a donné 40 jours. Conclusion, en cas de doute sur la durée précise de votre séjour au Pérou, mieux vaut affirmer que vous envisagez de rester trois mois, ça pourra vous éviter d’avoir à faire prolonger votre droit de séjour ! En ce qui concerne le passage des frontières terrestres, on a pu entrer sans aucun problème depuis la Bolivie au niveau du lac Titicaca, et sortir vers l’Equateur, au niveau de la frontière de Aguas Verdes – Huaquillas, tout aussi facilement (avec juste une tentative d’arnaque par un chauffeur de bus, mais rien de dramatique).

La sécurité au Pérou

Globalement, le niveau de sécurité nous a paru assez bon au Pérou. Il y a simplement des quartiers à éviter dans les grandes villes, notamment à Lima, et comme la situation peut changer d’une rue à l’autre le mieux est de se renseigner sur place auprès des gens du coin. A Huaraz également, on nous a signalé des coins un peu dangereux à la sortie de la ville. Sinon, aucune région en particulier n’est déconseillée, y compris l’Amazonie (où on a passé deux semaines en autonomie et où tout s’est très bien déroulé).

Du point de vue hygiène et santé, les vaccins de bases sont recommandés (DTCP, hépatites A et B et typhoïdes), ainsi que la fièvre jaune si vous prévoyez d’aller en Amazonie. Du point de vue alimentation, l’eau ne doit pas être considérée comme potable et il vaut mieux privilégier l’eau minérale ou purifiée. Pour la nourriture, un certain nombre de précautions élémentaires s’imposent (de l’avis même de nos potes péruviens) : les fruits doivent impérativement être lavés avant d’être consommés (y compris les oranges, mangues, avant découpage), le fromage des Andes aussi (c’est un fromage à pate dure qui est parfois transporté sans emballage) ; dans les petits restau, marchés, stands de rue, il est prudent de nettoyer ses couverts avant usage (si possible avec un peu de citron vert qui est en général fourni) ; le ceviche, LE plat national, est un délice, mais s’agissant de poisson cru il vaut mieux le manger le midi que le soir, et en privilégiant des endroits qui vous inspirent confiance (celui vendu sur la plage par des vendeurs ambulants, par exemple… mauvaise idée !)… Pour avoir négligé ces recommandations en Bolivie (où la situation est comparable), on a passé quelques jours bien KO, et on vous ne le souhaite pas !

Les transports au Pérou

Il n’y a pas de lignes de train au Pérou, à l’exception notable des lignes touristiques qui relient Cusco au Machu Picchu. L’essentiel des trajets se fait donc en bus. Il y a de nombreuses compagnies de standing et de sérieux variables, certaines opérant dans tout le pays, d’autres dans certaines régions seulement. Attention, sans tomber dans la parano, les accidents sont nombreux, souvent liés à des véhicules trop vieux et mal entretenus et à un manque de prudence des chauffeurs. Il est donc vivement conseillé de bien choisir sa compagnie. Cruz del Sur, Civa, Oltursa, Movil, Linea, sont quelques compagnies sûres ; au contraire, dans le nord la très locale compagnie Virgen del Carmen est un danger public (sur un trajet montagneux à bord d’un bus hors d’âge, après une halte technique le chauffeur envisageait de repartir alors que les freins étaient défectueux… On raconte ça dans ce post). Quoi qu’il en soit, vu l’état des routes et le relief, les trajets seront toujours longs voire interminables. Selon les villes, les départs et arrivées se font soit d’une gare routière centrale, soit, plus souvent, depuis le terminal propre à chaque compagnie.

Pour vous donnez une idée des durées et des tarifs, nos principaux trajets en bus ont été les suivants :

  • Copacabana (Bolivie) – Puno : trajet 3 heures, tarif 20 bolivianos
  • Puno – Cusco : trajet 7 heures, tarif 45 soles, avec Turismo Mar
  • Lima – Pucallpa (Amazonie) : trajet 28 heures (au lieu de 20), tarif 125 soles, avec Tepsa
  • Lima – Mancora : trajet 22 heures, tarif 160 soles (cama total – 180°) avec ExcluCiva
  • Lima – Huaraz : trajet 10 haures, tarif 35 soles, avec Movil Tour
  • Huaraz – Trujillo : trajet 8 heures, tarif 50 soles, avec Linea
  • Trujillo – Cajamarca : trajet 8 heures, tarif 29 soles, avec Linea
  • Cajamarca – Tingo Nuevo (Kuelap) : trajet 10 heures, tarif 50 soles, avec Virgen del Carmen

Pour les trajets permettant de rallier le Machu Picchu depuis Cusco, via différents sites de la vallée sacrée, c’est un peu long donc on a rédigé un post spécifique avec carte et tout 🙂

Enfin pour ce qui est de l’Amazonie, rejoindre Iquitos sans avion (en bateau, donc), c’est toute une aventure, qu’on raconte dans ce post.

Nos hébergements au Pérou

Pour vous aider dans vos recherches de logement au Pérou, on peut vous conseiller (ou pas !) ceux qu’on a testé :

  • A Cusco, l’hostal Qorichaska est très bien, propre et confortable, avec des petits patios sympa pour se poser, et ultra bien situé. Chambre double avec SDB et petit dej négociée à 80 soles (au lieu de 120). Un bon plan !
  • A Ollantaytambo (vallée sacrée), c’est à l’hostal El tambo qu’on a dormi : cadre sympa et confort correct, chambre double avec SDB partagée, 40 soles.
  • A Aguas Calientes (Machu Picchu), on avait un petit hostal sans prétention dont on a oublié le nom, pour 50 soles la chambre double avec SDB privée… Ca ne vous aide pas beaucoup mais ça confirme qu’on peut trouver une chambre pour pas cher dans ce village touristique !
  • A Pucallpa (Amazonie), Hostal Polanco : alors là c’est le bas de gamme de chez bas de gamme, mais ça reste correct et à 35 soles la nuit il n’y a pas grand-chose à dire… A noter que le chauffeur de tuk tuk qui nous a pris à la gare routière a tenté de nous faire croire que l’hostal avait fermé !
  • A Contamana (Amazonie), le Gran Venus Guesthouse, sur la plaza de armas, est sans charme particulier mais plutôt bien et propre. La chambre double avec SDB coûte 40 soles avec ventilateur et 65 soles avec clim.
  • A Iquitos (Amazonie), on est allé à l’Hospedaje Florentina, très bien située et très correcte. La chambre double avec SDB coûte 80 soles.
  • A Mancora, pour Noël on s’est fait grave plaisir : une chambre double avec terrasse juste sur la plage dans le très confortable hôtel Las Olas… Un des meilleurs de nos 15 mois de tour du monde ! La chambre nous a coûté 200 soles la nuit (petit dej inclus).
  • A Huazaz (Cordillera Blanca), l’Alojamiento Soledad, dans le quartier du même nom, à 5-10 minutes de la plaza de Armas, est une bonne adresse : chambres TB, SDB communes avec eau bien chaude, petit dej inclus, cuisine à dispo, 75 soles par nuit.
  • A Trujillo, on a atterri à l’hôtel Colonial, qui tout en étant un hôtel assez classe avec beau patio / jardin et rooftop très sympa, propose dans un bâtiment secondaire des « chambres économiques » tout à fait correctes à 60 soles. Un bon plan, d’autant qu’il est situé à un quadra de la Plaza de Armas. Le seul bémol c’est que c’est un peu bruyant (cloisons fines et télé des voisins à fond à 6h30 du matin, on ne vient pas ici pour une grasse mat’ !).
  • A Cajamarca, on a été à la Chakra Runa Backpacker, une petite GH sympa et très propre, avec cuisine à dispo, à 10 minutes à pieds de la Plaza de Armas. Chambre double avec SDB commune 46 soles. Il y a des adresses plus proches du centre.
  • A Tingo Nuevo (Kuelap) on a eu droit à une super réduction pour un beau petit bungalow à l’EkoKuelap Hospedaje : très belle petite chambre sur deux niveaux, avec SDB privée, pour 70 soles.

Le budget pour un voyage au Pérou

Dans l’ensemble le budget pour voyager au Pérou est raisonnable. En ce qui nous concerne le budget moyen tournait autour de 240 soles par jour et à deux (soit environ 60 euros au taux de change du moment), en faisant attention mais sans non plus être dans la privation (chambres doubles dans des petites guesthouses, repas dans les marchés et petit stand ou cuisinés nous même, trajet en bus mais aussi deux vols internes, et puis beaucoup de visites et quelques activités, et quand même pas mal de pisco sour 😊…),

Au niveau logement, les prix (légèrement négociables) d’une chambre double (avec salle de bain privée ou partagée) dans les petites guesthouse étaient en général compris entre 40 et 70 soles, parfois 80. Pour les repas, les menu del dia qu’on trouve le midi dans les petits restau et les marchés sont autour de 7-8 soles dans les Andes ou en Amazonie, plutôt 10-15 soles à Lima. Les transports sont un poste de budget plus important, même si les prix restent raisonnables si on considère le temps passé dans le bus… Enfin le budget visites et activités est assez élevé dans le sud, pour les sites de Cusco, de la vallée sacrée et bien sûr le Machu Picchu.

 

On espère que ces infos vous aideront à préparer votre voyage… Et on vous souhaite une belle découverte du Pérou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *