Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Mais dis, c koikon mange… au Laos ?

Encore une mémorable étape culinaire ! Passer un mois au Laos, c’est multiplier les bonnes expériences gastronomiques, et découvrir quantité de délicieux petits plats. Entre spécialités propres, influences thaïlandaises et inspirations vietnamiennes, la cuisine laotienne, c’est un vrai bonheur !

Certainement l’un de nos plats préférés, le lao curry : petits légumes croquants (poivrons, oignons, tomates), ananas et viande de porc, poulet, bœuf ou canard (assez présent dans la cuisine laotienne), parfaitement relevés par la sauce lait de coco – curry qui fait toute l’originalité du plat : un pur délice !

 

Et pour l’accompagner, bienvenue à LA star de la cuisine laotienne : on a nommé le sticky rice (Khao Niao en lao). Ce riz gluant cuit à la vapeur dans un petit panier en bambou (après avoir trempé dans l’eau plusieurs heures) s’attrape à la main par petites boulettes et se trempe dans la sauce… un bon mélange ! Omniprésent, le sticky rice se décline aussi en desserts. Le Khao Niao Moon est un sticky rice arrosé de lait de coco sucré et accompagné de mangue ou d’ananas… Super bon ! Quant au Khao lam, c’est un riz au lait de coco cuit dans un tronc de bambou évidé ; on l’achète dans la rue, le vendeur casse le bambou et on mange en route !

Autre grand classique : les sweet and sour, autrement dit les viandes avec une sauce sucrée-salée. Comme dans les Lao curry, on retrouve le mélange légumes sautés – viande, parfois avec des noix de cajou, mais c’est la sauce, épaisse et sucrée, qui fait toute la différence.

Le Tom Yam est une sorte de soupe (ou plutôt un bouillon) à base de lait de coco, parfumée à la citronnelle, au basilic, avec du poisson ou de la viande, des légumes, de l’ananas… Il en existe un grand nombre de variantes.

Toujours côté soupe, le Pho vietnamien, ce bouillon parfumé agrémenté de nouilles de riz et de viande, est un plat ultra-populaire.

D’origine thaïlandaise, le Pad Thaï est un plat de pâtes de riz gluantes, en général assez larges, accompagnées d’une sauce au tamarin, de morceaux d’œufs, de légumes et de poulet, souvent avec des morceaux de cacahuètes. Basique et nourrissant, c’est un plat très répandu !

Envie de fraîcheur ? On ne peut que conseiller de déguster un Laap, la salade traditionnelle laotienne. Mais attention, c’est une salade… de viande ou de poisson ! La viande est émincée en tout petits morceaux mélangés avec de la menthe, de la coriandre, de la ciboulette, du citron vert et des piments. Le tout est servi froid, éventuellement avec quelques légumes (choux croquants, carottes émincées). Super parfumé, un peu relevé et très frais, parfait quand il fait chaud ! Et avec ça, on peut choisir une petite salade de papaye verte (Tam mak houng), ou les très vietnamiens rouleaux de printemps.

 

Les fruits sont excellents au Laos ; mention spéciale à la mangue jaune, à l’ananas, aux bananes (dont certaines ont des pépins !) ou encore à la pastèque, sucrés et rafraîchissants. On a aussi découvert un fruit qui nous était inconnu jusqu’ici, le tamarin. Fruit du tamarinier, il ressemble à un gros haricot marron, et à un goût et une texture qui rappellent les dattes. C’est un fruit qui se mérite : après avoir péniblement enlevé l’écorce, il faut retirer l’espèce de racine qui enserre la chair, puis se méfier des 4 ou 5 noyaux ! Le tamarin est utilisé pour la réalisation de différentes sauces, notamment pour les plats sucrés – salés.

On vous présente le "Lao Lao"... à boire avec précautions !

On vous présente le « Lao Lao »… à boire avec précautions !

Enfin, côté boissons, la bière nationale, la Beer Lao, qui pointe à 5° et se vend surtout en bouteille de 640 ml, passe bien. Le Lao Lao, l’alcool de riz (avec beaucoup beaucoup plus de degrés !) est quasi imbuvable pour nous à l’état brut, mais avec du jus de fruit et des glaçons il donne de bons petits cocktails à siroter dans un hamac ! Enfin, le café est bon au laos, et celui des Bolavens est juste excellentissime !

5 reflexions sur “Mais dis, c koikon mange… au Laos ?

  1. Catherine Goulay

    Ça a l’air vraiment délicieux, ça donne des envies d’Asie du sud-est, qu’elle cuisine extraordinaire et vous n’avez pas fini avec la Thaïlande.
    Pour ce qui est des tamarins, ce sont des fruits qui sont importés en Europe depuis plus d’un siècle pour en faire de la « Tamarine », un puissant laxatif… Donc ne pas abuser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *