Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Mais dis, c koikon mange… en Birmanie ?

Nouvelle étape, nouvelle gastronomie… Aujourd’hui, petit focus sur la cuisine birmane ! On trouve d’abord quelques incontournables de la cuisine asiatique. Si la Birmanie est le moins à l’est des pays dits d’Asie du Sud-Est (ou autrement dit le plus à l’Ouest, enfin on se comprend quoi !), sa cuisine inclut néanmoins les inévitables de la région. On peut donc sans difficulté trouver les classiques de la street-food : divers soupes, plats de noodles et plats de riz garnis de viandes et de légumes, éventuellement au curry, avec cacahuètes, coriandre ou autres petites surprises. C’est basique, mais c’est bon, parfumé et ça tient au corps !
Il n’y a pas qu’en Inde qu’ils sont une spécialité nationale, en Birmanie aussi, ils constituent un grand classique de la gastronomie : on veut parler des currys. Curry de bœuf, de poulet, de poisson, avec ou sans légumes, patates, au curry jaune, vert ou rouge, il en existe de nombreuses déclinaisons. C’est bon, et pas trop épicé, en tout cas on peut le manger sans problèmes !
On trouve également des plats de viandes cuisinées avec divers accompagnement. Mention spéciale pour le poulet ou porc aux noix de cajou et aux petits légumes, dont on a mangé encore et encore, ainsi que pour le poulet à l’ananas, une valeur sûre du sucré-salé !
Pas mal de poissons également, notamment à Rangon (proche de la mer) ou encore au lac Inle, où les poissons du lac se dégustent sous toutes les formes : grillés avec une petite sauce épicée, cuit à la vapeur dans une feuille de bananier, en curry… Dans tous les cas ces poissons à la chair blanche ferme et goûteuse sont délicieux ! On doit cependant confesser une grave lacune dans notre étude de la gastronomie birmane ; on n’a pas goûté l’une des grandes spécialités, la Mohinga. Mais cette soupe de poisson et noodles, qui a l’air très bonne, est servie… au petit dej ! Et bon, on a passé notre tour…


Côté desserts et sucreries, pas grand-chose à signaler, hormis les fruits et quelques biscuits ou cacahuètes caramélisées. Une exception : les bananes rôties au miel et les beignets d’ananas à l’orange qu’on a eu l’occasion de goûter une fois étaient vraiment délicieux !
Enfin, au niveau des boissons, la Birmanie s’en tire honorablement. La bière nationale, la Myanmar, n’est pas trop plate, et le vin du lac Inle, le Red Moutain, est très correct, en blanc ou en rouge (surtout en cépage Cabernet Sauvignon !). Pas mal de jus de fruits pressés également (même si on en trouve moins qu’au Vietnam, par exemple), ainsi qu’un très bon jus de litchi en canette avec ses petits morceaux de fruits, eh bien sûr l’incontournable jus de canne à sucre, toujours aussi doux et rafraîchissant !

4 reflexions sur “Mais dis, c koikon mange… en Birmanie ?

  1. Kat

    A Chungh Tha, on peut boire des jus variés: orange, banane, papaye, ananas… Et mm du jus d’avocat! ( mais n’étant pas juriste, je ne m’y suis point risquée…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *