Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Mais dis, c koikon mange… au Vietnam ?

On a pu apprécier au Vietnam une cuisine variée et d’une grande finesse ; entre redécouverte de plats connus et totales nouveautés, petit tour d’horizon de ces plaisirs gustatifs.

Les « entrées »

Le grand classique de la cuisine Vietnamienne, ce sont bien sur les nems ! Tout le monde les connaît, mais allez soyons honnêtes, qui savait qu’ils étaient typiquement vietnamiens, et non chinois ? Végétariens, au poisson, aux crevettes, à la viande, ils se déclinent en de multiples variétés plus savoureuses les unes que les autres. Tout aussi délicieux, leur proche parent : le Rouleau de Printemps, la galette de riz garnie de verdure et de viande ou de poisson, mais en version non frite. Un vrai régal surtout quand on le déguste bien frais avec sa sauce à base de cacahuète… !

 

Spécialité de Hoi An, dans le centre du Vietnam, un petit ravioli à base de farine de riz fourré à la crevette, portant le nom poétique de « rose blanche ». On a beaucoup aimé aussi ! A Hué, dans le centre également, on a pu goûter le Banh Khoai : c’est une petite crêpe garnie de crevettes, porc, œuf et légumes (soja notamment), dont on prend de petits morceaux, qu’on roule dans de la salade et de la menthe, et qu’on trempe dans la sauce à la cacahuète. Gras, mais excellent !

Les soupes de noodles

Plat emblématique du Vietnam, les soupes (Pho) de noodles se déclinent en de multiples variétés. Dans le nord, la plus répandue est le Pho Bo : ce bouillon à base de bœuf, parfumé par divers épices et condiments (gingembre, girofle…), auquel on ajoute des nouilles de riz, des morceaux de bœuf et de la coriandre, fait partie de l’alimentation de base au quotidien.

Dans le centre, il existe une variante, le Bun Bo Hué, à base de bœuf et de porc, et plus parfumé grâce à l’ajout de mắm ruốc (pâte de petites crevettes) et de citronelle.

Les noodles

Il n’y a pas que dans les soupes qu’on trouve des noodles ! Elles sont à la base également de nombreux plats sans bouillon. En particulier, on a bien aimé le Cao Lau, spécialité du centre composée de nouilles de riz épaisses cuites avec des pousses de soja, avec du porc, des petites croquettes, de la salade et de la menthe, outre diverses herbes aromatiques.

Très bon aussi, le Mi quang, dans lequel les nouilles sont agrémentées de porc, de crevettes et de morceaux d’omelette.

Les viandes

Ce sont essentiellement le bœuf et le porc qui sont à l’honneur, et on les trouve sous diverses formes. A Hoi An, on déguste des brochettes de porc marinées dans une sauce au nuoc mam (sauce à base de poisson, spécialité vietnamienne) et au sucre, servies avec des galettes de riz, des crudités, de la menthe et de la coriandre, pour faire ses propres rouleaux de printemps.

A Hanoi, on goute le célèbre Bun Bo (ne pas confondre avec le Bun Bo Hué, qui est une soupe), ce plat de vermicelles de riz au bœuf sauté, agrémenté de morceaux de cacahuètes et de crudités. C’est léger et délicieux !

 

Et puis on trouve aussi des grillades au barbecue, et divers plats tels que le bœuf à l’ananas, un bon mélange sucré – salé !

Enfin, une autre viande qu’on peut trouver au Vietnam… Le Chien ! He oui, ça n’est pas une légende (par contre, il ne s’en consomme pas en Chine), même si apparemment il ne se consomme qu’à certaines périodes de l’année et dans certains coins spécifiques. On n’a pas goûté (il y a des limites à la découverte !) mais ça nous a fait assez bizarre de tomber sur un chien laqué dans une vitrine dans une rue d’Hanoï !

Les poissons et fruits de mer

Avec un territoire tout en longueur bordé par la mer sur toute sa hauteur, rien d’étonnant à ce que le Vietnam intègre beaucoup de poissons et de fruits de mer dans sa cuisine. On peut en manger dans tout le pays, et on s’est régalé pendant tout le voyage !

A Hanoï, on goute le Cha Ca, un poisson grillé à l’aneth, très fondant, avec des petits oignons grillés et des vermicelles de riz, qu’on mange dans des petites galettes de riz qu’on agrémente soit même de sauce et de crudités. Il existe aussi une variante avec des noix de cajou !


Dans le Mékong, on déguste le savoureux poisson éléphant pêché dans le Delta, un plat typique de la région, qu’on accompagne d’une salade de papaye aux crevettes, adorablement présentée.

C’est dans la baie d’Halong qu’on mange une délicieuse fondue aux fruits de mer : la fondue est à base de bouillon, dans lequel on plonge divers coquillages, ainsi que des crevettes et du calamar, mais aussi des nouilles et des légumes.

A Mui Né, sur la côte sud du pays, on se fait un festin de fruits de mer au barbecue. Multitude de coquillages, dont certains ressemblent à des petites Saint-Jacques, gambas, calamars, tous marinés et relevés de délicieuses sauces aigre-douces. Un régal !

Les boissons

Le Vietnam produit un vin à peu près correct, le Dalat, provenant de la ville du même nom, dans les montagnes du sud. Il existe en rouge et en blanc, et faute de mieux, il se laisse boire !

Côté bières, les bières nationales, la Hanoi et la Saigon, sont bien plates. La Tiger importée de Singapour est quand même meilleure !

Le jus de canne à suce quotidien !

Le jus de canne à sucre quotidien !

Les jus de fruits sont un vrai bonheur ! Quasiment à chaque coin de rue on peut trouver un petit stand où acheter un délicieux jus de mangue, d’ananas, ou encore de fruit de la passion fraîchement pressé. C’est vraiment cool ! Autre découverte, le jus de canne à sucre , spécialité non du Vietnam mais de l’Asie du Sud Est : le vendeur presse la canne à sucre à l’aide de gros rouleaux métalliques, on ajoute un peu de citron vert et des glaçons, et c’est un régal, à la fois doux et rafraîchissant.

Au niveau du café, par contre, c’est la catastrophe ! Le café est épais et liquoreux, on dirait une sorte de crème de café, et en plus il est servi avec du lait concentré ultra-sucré vraiment dégueu. Bref, pour nous c’est imbuvable. En plus si on ne précise pas, il est servi froid avec une tonne de glaçons. Heureusement que le thé est systématiquement offert, ça dépanne !

Bref, vous l’aurez compris, l’aspect gastronomique aura beaucoup contribué à nous faire adorer ce beau pays qu’est le Vietnam !

15 reflexions sur “Mais dis, c koikon mange… au Vietnam ?

  1. JM

    La rubrique où les constatations sur les jus de fruits prennent trois fois plus de place que celles sur le pinard …. Il faudra d’autres critères de sélection des pays pour votre deuxième tour du monde !!

  2. trille-houssin

    heureusement que vous n’avez pas mangé de chien !!! car si vous en aviez mangé, nous aurions caché avec soin notre Dali à votre prochaine visite !! et…………………il y aurait certainement eu des représailles !! ah mais !!!

  3. Eric

    Je viens de lire l article sur les gens qui mange du chien à Lola elle est outré elle m a dit qu elle se méfierait quand elle vous verra.
    Le reste à l air vraiment tres bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *