Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Petra : quatre jours de visite à travers un site incroyable

Ce troisième jour en Jordanie est un jour important car on prend la route pour Wadi Musa, autrement dit… Petra, LE Joyau jordanien!

En route vers Pétra

A Amman, on se rend d’assez bonne heure à la gare routière sud, car les minibus en partent surtout « en début de matinée » mais sans horaires fixes. Arrivés sur place, on a de la chance, un minibus est presque plein et n’attend plus que quelques passagers pour partir. Une petite négo du prix pour le principe (le gars nous demande 7 JD, c’est censé être 5, allez ok pour 6 !), et il reste juste le temps d’acheter de l’eau pour la route (c’est qu’il fait chaud ici !!)… enfin presque le temps, le chauffeur se fait un malin plaisir de démarrer et de klaxonner Nico pour lui mettre la pression, et tout le monde se marre dans le bus… Arrivée discrète, ça c’est fait ! Le trajet se passe sans encombres, on emprunte la bien nommée « autoroute du désert » qui file à travers des étendues de sables et de rocailles où on n’aperçoit pas grand-chose d’autre que, de temps un temps, des petits groupes de dromadaires. A bord, ambiance tranquille, on est trois touristes et une vingtaine de jordaniens, uniquement des mecs, souriants mais soucieux de marquer un peu de distance. La pause est par contre l’occasion de faire une nouvelle fois l’expérience de l’hospitalité jordanienne, lorsque le vendeur de thé refuse notre argent et nous offre nos boissons, avec comme commentaire le traditionnel « welcome in Jordan ». Pendant ce temps, le chauffeur amuse la galerie : lorsqu’il remarque que la touriste allemande qui est aussi du voyage est assise par terre, il se met à faire semblant d’engueuler un autre vendeur qui du coup apporte une chaise avec empressement.

On arrive finalement à Wadi Musa en début d’après midi. Notre minibus passe devant un hôtel qu’on avait repéré et accepte de nous y laisser, ce qui nous permet d’éviter d’avoir à sillonner la (petite) ville avec les sacs sur le dos et de se faire trop racoler. L’hôtel est super bien (confortable, moderne et clean) et Mahmod, le gérant, sous ses airs bourrus est très sympa !

Le programme pour le reste de la journée s’annonçait léger, puisqu’on ne devait visiter le site de Petra qu’à partir du lendemain, histoire de ne pas griller une des trois journées de validité de notre billet juste pour quelques heures. Pour un site pareil, on voulait prendre note temps ! Mais, changement de programme, on a confirmation d’une info dont on n’était pas certains, à savoir que le billet de trois jours est valable en réalité quatre (gratuitement. NB : ne pas croire le mec du visitor center qui répond au téléphone et qui dit : « oui c’est 5 JD, quand tu arrives demande Walid » !!).

Bref, 3 jours = 4, et on décide donc de filer sur le site pour un premier aperçu en fin d’après midi. Et on attaque très fort, puisque le premier monument que l’on découvre est ni plus ni moins que le Khazneh (le « Trésor »), le monument emblématique de Pétra.

Le Khazneh, le joyau de Pétra

Pour accéder au Khazneh, on commence par remonter sur un peu plus d’un kilomètre le Siq, un canyon profond (jusqu’à 100 mètres) et étroit (3 à 16 mètres de large maximum), d’une belle couleur rosée. L’occasion de se prendre pour Indiana Jones dans les aventuriers de l’arche perdue !

Et alors qu’on se promène tranquillement, le nez en l’air ou à la recherche des sculptures qui émergent régulièrement de la roche, d’un seul coup, au détour d’un virage, tout au bout du canyon, à peine visible par l’étroite ouverture … qui voilà ?

On arrive devant le Khazneh vers 17h, et on est surpris du peu de monde qu’il y a (mais le mois d’août, c’est vraiment pas la haute saison en Jordanie). L’ambiance est paisible, et on se pose avec un petit thé pour admirer le monument. Le Khazneh ne se visite pas à proprement parler : on ne peut pas entrer dans cet ancien tombeau nabatéen qui daterait du Ier siècle. En fait, c’est une façade. Mais quelle façade ! On peut, par contre, prendre son temps pour en admirer la finesse et les dimensions (43 mètres de haut quand même, taillé d’un seul bloc directement dans la falaise !), pour suivre du regard les contours des colonnes et sculptures dont elle est ornée, pour s’étonner des petites encoches qui le bordent de part et d’autres, trace des anciens « échafaudages »…  Et dire qu’une partie du monument n’a pas encore été mise au jour !

On reverra très souvent ce Khazneh. Car si Petra est un site très étendu dans lequel les monuments sont éparpillés et les chemins de rando divers et variés, pour autant on arrive toujours, forcément, par le Siq et le Khazneh. Les choses sont bien faites ! L’histoire ne dit pas si « tous les chemins mènent au Khazneh » était ou non un proverbe nabatéen, mais ça se pourrait bien ! Du coup en 3 jours on refait 6 passages devant le Khazneh, et on ne manque jamais de se poser au moins quelques minutes pour l’admirer… en général avec un thé (quoi, on parle encore de thé ?! Hé oui, welcome in Jordan ! 😉 ). Le matin, le monument est illuminé par le soleil, mais à nos yeux le meilleur moment pour l’apprécier est en fin de journée, vers 18 – 19h. La lumière est alors plus douce, la roche prend une belle teinte rosée, et les lieux sont très calmes (les vendeurs de bracelets ont quitté le Siq, les faux soldats nabatéens aussi… Même la balade à dos de dromadaire est proposée pour la forme sans insistance !).

Et pour apprécier le Khazneh encore autrement, on peut suivre le sentier du Djebel Al Khubtha, qui permet, en 45 minutes de marche un peu sportive, de rejoindre le haut de la falaise qui fait directement face au monument. C’est de là que sont prises les photos les plus connues du site, et c’est vrai que la vue est magnifique.

On prend notre temps pour apprécier le point de vue. En fait on passe toute l’après midi ici. Il y a quelques autres visiteurs, mais pas beaucoup, et on sympathise également avec deux bédouins, Rami et Rachid, qui admirent eux aussi le paysage. Il y a encore un certain nombre de bédouins qui vivent à l’intérieur du site de Petra, dans des tentes et des grottes éparpillées dans la vallée et les montagnes. Certains se sont installés sur les hauteurs, en général à de superbes points de vue. Ils vendent du thé et de l’eau aux touristes mais leurs tentes sont aussi des lieux de vie et d’accueil (contrairement à la vallée où les rapports sont purement commerciaux). Ce qui fait qu’après quelques heures à admirer le Khazneh, Rami et Rachid nous invitent à admirer le coucher de soleil depuis chez eux… et à boire … (oui vous l’aurez deviné)… un thé ! Ensuite, comme il fait nuit ils insistent pour nous raccompagner jusqu’à la sortie du site pour éviter qu’on se perde ; on scelle les ânes (LE moyen de transport des bédouins de Petra), et en route ! Le retour, qui prend quand même une petite heure à travers le site désormais totalement désert (hormis quelques bédouins qui s’installent pour une nuit à la belle étoile) est l’occasion d’admirer les monuments au clair de lune… Le moment est assez magique !

Et à part le Khazneh ? Les autres monuments de Petra

En dehors du Khazneh, le site de Petra contient une multitude de monuments intéressants. Avant même le Siq, peu après l’entrée du site on tombe sur les premiers tombeaux, désignés sous le nom de Nécropole de Gaïa.

Après le Siq et le Khazneh, il y a dans la vallée encore de nombreux monuments, à commencer par la rue des façades puis le théatre nabatéen.

On arrive ensuite au niveau des tombes royales, un alignement de hautes façades abritant des tombeaux de personnages importants de l’époque nabatéenne. On peut entrer dans certaines et profiter d’un peu de fraîcheur (et c’est pas du luxe !).

En continuant son chemin sur le sentier principal, on arrive ensuite dans la ville romaine. Les vestiges les plus intéressants sont pour nous la rue des colonnes et l’imposant Grand Temple.

A partir de la ville romaine, il est possible de prolonger la visite en grimpant jusqu’au Monastère (Deir). Après 45 minutes de montée le long de la montagne, on arrive face à cette façade massive, qui ressemble beaucoup au Khazneh, mais en plus massif (et avec des décorations peut être moins fines). En tout cas l’endroit est idéal pour un pique-nique suivi d’une petite sieste ! On recommande aussi de suivre le chemin qui continue au delà du Monastère, qui mène, en 10 minutes à peine, à de très beaux points de vue sur les montagnes, le désert du Wadi Araba, et au delà Israël et la Palestine.

Une autre balade possible est celle qui mène au « haut lieu du sacrifice ». Il faut prendre un escalier taillé dans la roche qui part un peu avant le théâtre, et qui grimpe la falaise. On se retrouve plus ou moins au dessus du Khazneh (qu’on ne voit pas de là), face au djebel Al Khubtha. La vue vaut vraiment le coup, les quelques vestiges qu’il y a là haut beaucoup moins. Par contre, en redescendant côté opposé, on croise des belles sculptures et façades colorées, avant de déboucher de l’autre côté du théâtre.

Idées d’itinéraire et temps de parcours pour 3 jours à travers Petra

Une idée des temps de marche à l’intérieur du site :

  • De l’entrée du site au Khazneh, pour un premier passage en prenant son temps compter 1h au moins, ensuite en marchant d’un bon pas, 30 minutes.
  • Du Khazneh à l’entrée de la ville romaine, environ 2h – 2h30 en visitant les sites de la vallée au fur et à mesure (sans les tombes royales).
  • Visite des tombes royales : environ 45 minutes (et trajet depuis l’entrée du site sans les visites des monuments précédents dans la vallée : 45 minutes).
  • Montée au monastère depuis la ville romaine : environ 40 minutes. Retour monastère – sortie du site environ 1h30 (plus les pauses).
  • Montée au djebel Al Khubtha : 40 minutes depuis les tombes royales. Retour jusqu’à la sortie du site : environ 1h15.
  • Montée au « Haut lieu du sacrifice » : une bonne demi-heure depuis le bas de l’escalier (qui lui même est à environ 35-40 minutes de l’entrée du site). Redescente par le côté opposée 1h – 1h30, plus le temps sur place.

En ce qui nous concerne, on a organisé notre visite comme ça :

  • Jour 1 : arrivée sur le site à 16 heures, traversée du Siq en prenant notre temps, long arrêt au Khazneh et retour vers 19h.
  • Jour 2 : arrivée sur le site vers 9h, arrêt rapide devant le Khazneh, visite des sites de la vallée, de la ville romaine, du monastère, et retour (avec nouvel arrêt devant le Khazneh) vers 19h.
  • Jour 3 : sur le site entre 14h et 21h, visite des tombes royales, montée au djebel Al Khubta où on reste plusieurs heures, puis redescente après le coucher de soleil. En traînant moins, faisable en 4-5 h  (le temps de trajet « pur » est de 2h45, ensuite c’est les temps de visite).
  • Jour 4 : sur le site entre 14h et 19h, balade du « haut lieu du sacrifice » et pause devant le Khazneh.

Evidemment c’est une visite en mode « on prend notre temps », il est possible de voir tout ce qu’on a vu en deux jours, à condition de faire des grosses journées.

Petra, c’est fini… Prochaine étape : le désert du Wadi Rum, pour un trip de deux jours et une nuit en bivouac !

Infos pratiques

A Amman : taxi centre ville – gare routière sud, 1,5 JD au compteur

Minibus Amman – Petra négocié à 6 JD (au lieu de 7 au départ), mais le vrai prix est peut-être de 5…

Hôtel à Pétra : on recommande le Sharah Mountain Hotel, dans la rue principale un peu avant le petit rond point. Très confortable, propre, et patron très sympa. 20 JD (basse saison), avec transport AR vers l’entrée du site inclus.

Pour manger, on conseille le restau Dereetna à 5 min de l’entrée du site à pied. Prix moyen et très bonne cuisine jordanienne.

Si vous êtes en manque d’alcool ;-), on peut boire une bière ou un arak bien frais au Cave Bar. C’est pas donné mais il n’y a pas beaucoup d’autres options et puis le cadre est très sympa (bar aménagé dans une grotte)

Tarif du billet pour le site de Petra : 50, 55 ou 60 JD selon que billet pour 1, 2, ou 3 jours. Inclus dans le Jordan Pass (qui est donc rentabilisé rien qu’avec Petra + le visa).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *