C koikon mange ?,  Mongolie

Mais dis, c koikon mange… en Mongolie ?

Bien que rapide, notre passage en Mongolie nous aura quand même permis de découvrir un peu la gastronomie mongole. Il faut dire que les prix des plats sont très faibles si on s’en tient aux petits boui-boui sans prétention, ce qui permet d’expérimenter quasiment à chaque repas !

A nos yeux, la cuisine mongole est un mix entre les cuisines russes et chinoises. Elle emprunte à la Russie le côté « gros plats bien gras qui tiennent au corps, parce que bon quand même il fait froid donc faut pas déconner », et à la Chine des saveurs et parfums clairement orientaux.

Les plats « de base », ce sont les bouillons et soupes avec de la viande (beaucoup de bœuf et de mouton), des patates, quelques légumes, et parfois des noodles (autre influence chinoise, nous semble-t-il). On appelle ça des « shölte khool » (« soupes avec de la nourriture »).

D’une façon générale, il y a beaucoup de viande, dans tous les plats. Il faut dire qu’il y a du bétail à écluser dans le pays (il y aurait 60 millions de bêtes pour 3 millions d’habitants… Et la richesse d’une famille se mesurerait non pas à ses revenus financiers, mais à l’étendue de son troupeaux). Bref, ce n’est pas un pays pour les végétariens !

Un truc qu’on a adoré, c’est les plats de viande sur petite plaque chauffante : viande accompagnées de poivrons, d’oignons, de petites patates… le tout arrive fumant et baignant dans la graisse… Miam !!

Côté boisson, les Mongols boivent énormément de thé. Mais attention, il faut bien préciser « lipton » pour avoir un thé normal, sinon, on vous apporte un « Süütei tsai », une mixture imbuvable faite de thé mélangé à du lait chaud salé… une horreur !

Il y a aussi quelques bières mongoles, et puis bien sur, de la Vodka, dont une au nom de l’inévitable Gengis Kahn.

Pas trop de desserts par contre… dommage !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.