Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Date de dernière mise à jour : le 18 juin 2018 à 18 h 47 min

Cusco et la Vallée Sacrée, sur les traces de l’empire inca

Après notre super étape au Lac Titicaca, on poursuit notre route sur les traces de l’empire inca, et on arrive à Cusco, sa capitale, fondée d’après la légende par Manco Capac, le premier empereur, aux alentours du XIIe Siècle. Aux portes de Cusco, s’ouvre la Vallée Sacrée de l’Inca, une vaste vallée très fertile qui était la principale région agricole de l’empire, avec son système de cultures en terrasses. Tout au long de cette vallée, on a le plaisir de découvrir de nombreuses ruines incas, des vestiges de terrasses dédiées aux cultures, et bien sûr, comme clou du spectacle… le Machu Picchu !! Bref, un programme chargé nous attend, et on décide donc de consacrer une bonne dizaine de jours à la découverte de Cusco et de la Vallée Sacrée. Prêts à en prendre plein les yeux ?!

Cusco, la capitale inca déchue

La ville de Cusco mérite qu’on s’y attarde quelques jours. Le centre historique, réseau de ruelles pavées reliant des places agréables, est vraiment beau, avec son mélange d’architecture coloniale espagnole et de vestiges incas imbriqués. Au fil de nos déambulations, on découvre des restes de murs incas, dans leur style massif si caractéristique, avec leurs gros blocs de pierres parfaitement taillés et alignés, légèrement inclinés. Les maisons de l’époque espagnole, agrémentées de balcons en bois et fer forgé, prennent appui sur ces murs, dans un mélange des genres très étonnants.

Cœur de la ville, la majestueuse plaza de Armas, entièrement bordée d’arcades en pierre, est dominée par les hautes façades de la cathédrale et de l’église jésuite.

Sur les hauteurs de la ville, en surplomb de la plaza de armas, le Barrio San Blas, presque entièrement piéton, est probablement le quartier le plus agréable de la ville, avec ses maisons anciennes et ses ruelles sinueuses qui grimpent à l’assaut de la colline. En prime, on y trouve une vue superbe sur le centre ville et ses toits de tuiles (et en deuxième prime, on y trouve aussi un très bon petit restau familial, le restau Sumaq, où on peut se reposer autour d’un super repas du midi 😉 On le recommande vraiment !).

Côté monuments, il y a de quoi s’occuper à Cusco ! Outre la cathédrale et l’église jésuite qui lui fait face, on a en particulier apprécié les visites du Covento Santo Domingo (construit sur les ruines du temple du soleil de l’époque inca) et du monastère de la Merced avec son très beau cloître. Le musée du Machu Picchu, très intéressant, est un bon préambule à la visite du site grâce aux vidéos qu’il propose et à une maquette très précise, qui permettent de situer les différents quartiers et bâtiments du Machu Picchu.

Et puis, sur les hauteurs dominant la ville, se trouvent les ruines incas de Sacsayhuaman. De ce site religieux aux allures de forteresse, subsiste, entre autre, trois impressionnants murs d’enceinte massifs en zigzag représentant l’éclair. Les ruines surplombent Cusco et de là haut, on a une vue dégagée sur toute la ville. En fait le site est très proche de Cusco et après la visite on peut facilement rejoindre le centre à pied (par contre à l’aller c’est une autre histoire, ça grimpe dur !).

  

Bref, entre visites des monuments, promenades dans les rues du centre ville, escapades dans les environs, il y a de quoi faire à Cusco. Comme, en plus, l’ambiance est agréable et que les terrasses où déguster un bon pisco ou un succulent ceviche (ceux du Mercado San Pedro ne sont pas mal du tout !) ne manquent pas, il y a vraiment toutes les raisons de s’y attarder un peu ! Surtout si, comme nous, on souhaite aussi faire de la ville son camp de base pour découvrir la Vallée Sacrée.

La Vallée Sacrée de l’Inca

A proximité de Cusco, la Vallée Sacrée regorge de vestiges incas. Sites religieux, militaires, agricoles, il y en a pour tous les goûts ! On s’est fait un plaisir de multiplier les excursions dans la région, à la découverte de tous ces sites !

C’est avec le site de Pisac, située à son extrémité est, qu’on commence notre découverte de la Vallée Sacrée, et on peut dire qu’on commence en beauté puisque ce site est probablement celui qu’on a préféré dans toute la vallée. Il s’agit d’un village fortifié, super bien conservé et restauré, bâti tout en haut des montagnes dominant la vallée, sur les crêtes. Pour s’y rendre, il faut prendre un bus de Cusco jusqu’au village actuel de Pisac, puis de là un collectivo pour rejoindre les ruines. Pour notre part, notre fin de trajet a été plus originale : alors qu’on se renseigne pour savoir où prendre le collectivo, un mec nous explique qu’il travaille sur un chantier à proximité des ruines et qu’il s’apprête à remonter avec son équipe ; si ça ne nous dérange pas de voyager dans la benne de la camionnette, on est les bienvenus à bord. Evidemment, on embarque, et on rejoint l’entrée des ruines dans notre carrosse improvisé ! Une fois sur le site, on visite d’abord les ruines du village proprement dit (la partie habitation), qui surplombent les cultures en terrasse qui strient la colline (où étaient cultivées principalement du maïs et des patates, bases de l’alimentation à l’époque inca) et la vallée où, tout en bas, s’écoule paisiblement le rio Urubamba. La vue est d’ailleurs magnifique ! On voit ensuite la partie religieuse en contrebas, avec le petit temple du soleil (Intiwatana), et enfin les greniers au milieu des terrasses dédiées aux cultures. On peut ensuite continuer la promenade pour redescendre à pied jusqu’au village actuel de Pisac (en tout la visite et la redescente nous auront pris environ 3 heures). Avant de retourner à Cusco, passage par le petit mercado de Pisac, où on déguste les meilleurs jus de fruits qu’on a bu depuis longtemps (mention spéciale pour le maracuja – ananas !!), servis, en plus, par carafes entières, et par le mercado artisanal, super lui aussi (avec plein de trucs qu’on ne trouve pas forcément à Cusco, avis aux amateurs !). Vient ensuite l’heure de rentrer à Cusco… avec le bus scolaire !!

On poursuit nos visites par deux sites étonnants situés légèrement en retrait de la vallée, les salineras de Maras et Moray. Pour rejoindre ces sites un peu isolés, on décide cette fois de louer une voiture à Cusco et de partir en vadrouille en toute liberté, ce qui nous permet de refaire un tour complet de la Vallée Sacrée (avec un nouvel arrêt jus de fruits – souvenirs à Pisac !). Moray est un site assez mystérieux, constitué de terrasses en cercles concentriques et en profondeur, installées dans un amphithéâtre de pierre naturel. L’une des explications est que l’endroit aurait été… un centre de recherche agricole inca ! L’agencement des terrasses aurait permis de créer une série de microclimats et de provoquer des variations de températures (il fait plus chaud au niveau des terrasses du fond) rendant possible la récolte de fruits tropicaux en principe impossible à obtenir à cette altitude !

Quant aux Salineras, voilà encore un endroit exceptionnel : cette fois il s’agit de bassins de sel, taillés en terrasses sur le flanc d’une vallée. Les bassins sont alimentés par un rio d’eau salée, et on récolte le sel ici depuis avant même l’époque inca ! Il y a plus de 4000 bassins, entre lesquels on peut circuler en marchant sur d’étroites bordures faites de terre et de sel, au milieu d’une blancheur éclatante. 

Enfin, on termine notre exploration de la vallée sacrée par le village d’Ollantaytambo et sa forteresse inca. Cette fois on plie bagage et on quitte Cusco pour s’installer une nuit à Ollantaytambo, qui se trouve à l’extrémité ouest de la vallée et donc nous place sur la route du Machu Picchu. Toute une partie du village (juste à côté de la Plaza de Armas) a conservé son tracé de l’époque inca, et la balade dans ces minuscules ruelles pavées est très sympa. La visite de la forteresse, assez imposante et à laquelle on accède par un escalier bien raide, est intéressante aussi (même si les ruines sont moins bien conservées qu’à Pisac par exemple), et la vue sur la vallée est, là encore, imprenable.

 Et, après toutes ces mises en bouche et une nuit à Ollantaytambo, on prend la direction du seul, de l’unique, de l’inimitable…. MACHU PICCHU !!!!!  (qu’on vous proposera bientôt de découvrir en photos et en vidéo) !

Infos pratiques

  • Bus Puno – Cusco : avec la compagnie Turismo Mer, 45 NSE en cama, super confortable et avec wifi à bord. 7h de trajet.
  • Taxi Terminal terrestre – centre : négocié à 8 NSE (au lieu de 10 NSE).
  • Hostal Qorichaska : très bien, propre et confortable, avec des petits patios sympas pour se poser, ultra bien situé, chambre double avec salle de bain et petit dej négociée à 80 NSE (au lieu de 120 NSE).
  • Bus pour Pisac : départs rue Puputi, 45 minutes de trajet, 4 NSE
  • A Pisac, pour rejoindre les ruines : des bus partent de l’avenida Zamalloa (il n’y a pas que les taxis !). Durée de la visite environ 3h avec la redescente à pieds jusqu’au village actuel de Pisac.
  • Bus pour Sacsayhuaman : départs avenida Cultura, 15-20 minutes de trajet, 1 NSE
  • Bus pour Ollantaytambo : départs rue Pavitos, 1h30 de trajet, 8 NSE
  • Location voiture à Cusco : agence Wellas, Avenida El Sol, négociée à 50 USD la journée

Point Boleto Turistico

Boleto Turistico complet : 130 NSE. Valable 10 jours, il donne accès à tous les sites de la Vallée Sacrée (sauf les salineras de Maras à payer en plus) et inclut quelques visites à Cusco (mais pas les sites majeurs).

Boleto Turistico partiel : 70 NSE. Il donne accès aux sites les plus intéressants de la Vallée (Pisac, Ollantaytambo et Moray. Il exclut Sacsayhuaman  et les salineras de Maras). Il est bien moins cher que le boleto complet mais l’inconvénient principal est qu’il n’est valable que 2 jours.

4 reflexions sur “Cusco et la Vallée Sacrée, sur les traces de l’empire inca

  1. kat

    du sel, encore du sel…pour mon petit colis, je préfère le chocolat!
    Vs aurez bien mis en scène l’apothéose du Machu Picchu! Attention, à force de faire languir, on risque de décevoir ( 🙂

  2. Chris

    Voici enfin venu le trés attendu « les Kikis et le temple du soleil »,!Atteindrons ils le Machu Picchu ?Y trouveront ils l’Inca? Le suspense est insoutenable….

  3. Claire

    Ah non, quelle tenue en haleine pour ne pas voir le fameux Machu Picchu! Pas juste!! Bon bah, il va falloir surveiller la prochaine mise en ligne alors…
    Biz à vous 2!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *