Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

La douceur de vivre à Chiang Mai

Des quelques recherches qu’on avait faites sur le nord de la Thaïlande et plus particulièrement sur la région de Chiang Mai, on avait surtout retenu qu’ici il fait bon vivre, entre autres parce qu’il s’agit d’un haut lieu de la gastronomie et des massages en Thaïlande. Notre réaction avait été immédiate : « Ah, mais on y va là, c’est sûr ! ». Sitôt rentrés des îles du sud, on se rend donc à Chiang Mai pour une petite semaine (qui finalement deviendra une grosse semaine, d’abord parce qu’on s’est, comme prévu, sentis très bien ici, et aussi pour de très terre à terre histoires de prolongation de visa…).

On s’installe dans une guesthouse sympa aux allures d’auberge de jeunesse dans le cœur de la vieille ville, à l’intérieur des anciens remparts. Ambiance roots, salle commune cool et restau pas cher : ça sera un bon camp de base pour nos déambulations ! La ville, toute plate, très verte, et assez calme, est agréable, tout en étant très touristique. On se dit que ça devait être encore mieux il y a 10-15 ans, quand on pouvait se balader dans les rues en voyant autre chose que l’alternance guesthouse – restau – salon de massage. Mais malgré ça la ville reste étonnamment sympa. En fait nombreux sont ceux qui viennent passer quelques jours à Chiang Mai avant de se lancer dans un trek dans la montagne, « à la rencontre des ethnies montagnardes ». Pour notre part on a décidé de zapper ce trek qui nous semblait assez artificiel ; peut être à tort ? Mais peu importe le trek, la ville offre déjà suffisamment de possibilités pour passer une agréable semaine.

D’abord, il y a les massages. Chiang Maï est LE haut lieu pour les massages thaï, à des tarifs plus qu’abordables, et puis en plus c’est recommandé par le kiné, alors… pourquoi se priver ? D’autant que nos pauvres épaules sont fatiguées par nos sacs de 15-20 kilos, alors c’est presque une nécessité médicale ;-). On prend donc nos habitudes dans un petit salon de massage proche de notre guesthouse, où on découvre les joies du massage thaï, plutôt dynamique !

Autre activité du séjour : suivre un cours de cuisine thaï ! On s’inscrit pour une journée complète de cours dans une ferme des environs.

Là, on apprend à cuisiner quelques unes des principales spécialités thaïlandaises : le célèbre Phad Thaï, le curry vert, ou encore le délicieux sticky rice – mango, à retrouver dans la rubrique c koikon mange

 

Au programme, on cuisine cinq plats, dans une ambiance cool – cool ; en fait on a dû passer maximum trois heures à cuisiner, mais il faut aussi compter le tour au marché pour repérer les produits, le repas pour déguster nos petits plats, et bien sûr la sieste dans le jardin luxuriant de la ferme… En France on aurait expédié ça sur un petit créneau 9h-12h bien efficace, mais le rythme thaï a quand même plus de charme !Chiang Mai est aussi riche en marchés en tout genre. D’abord, on peut faire un tour à l’ultra touristique Night Bazaar où l’on trouve absolument de tout pour faire le plein de souvenirs (la région de Chiang Mai est le principal producteur d’objets d’artisanat et de bibelots, et c’est ici que sont fabriqués la quasi-totalité des articles qu’on retrouvera dans toute la Thaïlande, mais aussi au Laos ou encore au Cambodge). Attention, c’est une visite dangereuse, on repart avec trop de kilos pour son sac, et un porte-monnaie beaucoup plus léger qu’en arrivant ! Dans un tout autre style, le marché Wawarot, beaucoup plus populaire, attire surtout les thaïlandais venus faire leurs courses, et est intéressant pour les produits alimentaires style épices, etc. Enfin, le Sunday market, tous les dimanches soir, est un impressionnant rassemblement d’artisans de toute la région venus vendre leurs produits ; la moitié du centre ville est occupé par les stands, les bouis bouis de street food investissent les temples, et une foule considérable, composée aussi bien de thaïlandais que de touristes, déambule tranquillement.

Du côté des temples, il n’y a que l’embarras du choix, tant il y en a quasiment à chaque coin de rue (il y en aurait pas loin de 350 !). Les plus intéressants, cependant, se trouvent en dehors de la ville. A ce titre, on peut citer le Wat Phrathat Haripunchai, dans la ville de Lamphun, à 25 km au sud de Chiang Mai, avec ses stûpas récents et anciens et son énorme gong suspendu. On peut également citer le Wat Phrathat Doi Suthep, à une quinzaine de kilomètres à l’ouest, dans la montagne ; le temple est intéressant et de là haut on a une vue dégagée sur toute la ville de Chiang Mai et la vallée.

 

Sinon on a été assez étonnés pendant notre séjour d’apprendre qu’il existait dans les proches environs, un « Grand canyon de Chiang Mai» ! A l’américaine, carrément ! Ni une ni deux, on saute sur notre scooter pour se faire une idée par nous mêmes. Alors, comme on peut s’en douter, pas grand-chose à voir avec l’homonyme américain, mais l’endroit est agréable : on se baigne dans une sorte de lac entouré par d’abrupts pans de roches ocres, qui, effectivement, rappellent (très) vaguement les paysages de l’ouest américain. Une petite crevaison de notre scooter nous a donné, en plus, l’occasion de sympathiser avec l’équipe des gardiens du canyon, qui nous a filé un bon coup de main en téléphonant à un dépanneur et en le faisant se déplacer jusque là, et même en le payant pour nous en nous avançant l’argent pendant notre visite ; ah, y’a pas à dire, l’Asie va nous manquer !

Et voilà comment une semaine à Chiang Mai passe toute seule, les journées s’écoulent paisiblement tout en étant finalement plutôt bien remplies ! Et encore, pour ceux qui voudraient encore plus d’activités, il y en a bien d’autres ici : passer une journée avec les éléphants, assister à un match de boxe thaï, descendre des zip lines avec les singes, etc…

Alors, vous attendez quoi pour venir passer une semaine à Chiang Mai ?!

Infos pratiques

-Julie’s Guesthouse à Chiang Mai : très sympa, chambres avec ventilateur 350 baths. Il y a aussi des dortoirs et des chambres avec clim

-Location de scooter : le moins cher qu’on ait trouvé c’est dans un petit restau au coin de la rue de la Julie’s Guesthouse (le restau s’appelle Mickey !) : 150 baths les 24 heures.

-Accès piscine possible au Top North Hotel (100 baths par personne) ou, un peu en dehors de la vieille ville, à BMP Résidence (50 baths)

-Grand Canyon : accès 50 baths

-Wat Phrathat Doi Suthep : accès 30 baths

-Bus pour Sukhothaï : nombreux départs, tous depuis la gare routière « Arcade », environ 200-250 baths selon la compagnie et l’horaire (et 100 baths pour deux pour rejoindre la gare routière en songthaew depuis le centre).

7 reflexions sur “La douceur de vivre à Chiang Mai

  1. G

    J’espère que vous avez bien profité de vos derniers repas asiatiques, en NZ ça va être un autre style !! (Le retour du McDo vous fera peut être plaisir cela dit ;!).
    Genre vous avez besoin d’une prescription pour des massages ?! Oh le bon prétexte 😉 !

  2. kat

    Mais l’Asie ne va pas disparaître! Vs y retournerez moult fois! Donc, pas de nostalgie anticipée, que diable…
    Quant à expérimenter vos recettes exotiques chez vs, ok!!! Peut-on prendre un abonnement?
    Bonne NZ!

  3. trille-houssin

    alors, là, c’est sûr, on s’invite pour un repas thaï à votre retour !!
    l’Asie vous a vraiment séduits quand on repense à toutes vos réactions pendant bientôt 6 mois …. Espérons que vous serez aussi heureux dans la lointaine (pour nous ) Nouvelle Zélande ….. que de découvertes et que d’aventures en perspective !!

    1. Kikis Auteur de l'article

      Et un repas thaï réservé, un ! Oui on est vraiment sous le charme de l’Asie ! C’est bizarre de se dire qu’on y passe les 2 derniers jours de notre voyage !

  4. JG

    Salut les Kikis pas mal ce petit séjour à Chiang Mai
    pour les colis évitez le café en poudre je blague bien sur!
    bonne préparation au grand saut par dessus l Australie bises à vous deux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *