Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Le Lima de Carlos et Aurore

Après les merveilles du sud du pays, Cusco et le Machu Picchu, on arrive dans la capitale péruvienne, Lima, où on a le grand plaisir de retrouver nos super potes Carlos et Aurore, qu’on n’avait pas vus depuis leur départ de France et leur installation au Pérou il y a près de deux ans, c’est-à-dire depuis bien trop longtemps ! Ils nous réservent un accueil parfait chez eux, dans le très agréable quartier de Barranco, perché sur les falaises au dessus du Pacifique, considéré aujourd’hui comme le quartier « bohème » de Lima. Carlos nous en fait une description « à la française » : « c’est un peu comme Etretat, on est sur la falaise… sans la pluie  » (à Lima, il ne pleut… jamais !) ! 


Ici, on prend un rythme totalement différent de celui qui, depuis un an, est le nôtre en voyage ; c’est comme à la maison ! Maison qui, d’ailleurs, est bien remplie la première semaine, car Julio et Virginie, le frère et la belle-soeur de Carlos, sont de passage, et Marita, leur mère, est en vacances (et en profite pour nous cuisiner de bons petits plats… ah, détail important, elle est cuisinière de métier !).

On commence notre séjour à Lima par un truc qu’on n’avait pas fait depuis longtemps : un peu de shopping, histoire d’avoir un look un peu moins randonneurs-à-l’arrache, et un peu plus citadins ! On ne veut pas se taper la honte, Lima c’est plein de coins branchés ! Cette séance de relooking est d’autant plus nécessaire que Carlos et Aurore n’ont pas changé, et que notre découverte de Lima commence par un enchaînement de sorties dans Barranco, qui se trouve être LE haut lieu de la vie nocturne liménienne. Du coup, très rapidement, et encore plus à la fin de nos 5 semaines passées ici, on acquiert une connaissance assez pointue des lieux où sortir dans le quartier : Cala le bar branché juste au bord de l’océan, Juanito le bar traditionnel qui revendique fièrement ses 90 ans d’existence et où on peut s’en jeter un petit au comptoir avec un bon sandwich au jamon del norte, Yanahuasca où l’on déguste d’énormes pisco sour dans une superbe villa retapée, ou encore La Posada del Angel, bar culturel où les pisco n’ont rien à envier au précédent et où on écoute en prime de la musique live, et bien d’autres encore… Autant d’endroits où on passe d’excellentes soirées tous les quatre, et que, au passage, on recommande vivement à tout voyageur de passage à Lima !

Bon, malgré tout on ne fait pas QUE la tournée des restaus, bars et boîtes de Lima, on découvre aussi les divers quartiers et monuments de la ville. Et d’ailleurs, qui a dit qu’il n’y avait pas grand chose à voir à Lima ?! Pendant plusieurs semaines, on va constater tout le contraire ! En compagnie de Carlos et Aurore qui mettent beaucoup de soin à nous faire découvrir la ville, ou tous les deux quand ils travaillent (parfois ça leur arrive quand même un peu 😉 ), on visite plein de coins intéressants.

Le centre historique (le centro), bien que malmené au fil des siècles par les séismes, présente une architecture coloniale qui n’est pas dépourvue d’intérêt. Autour de la vaste Plaza de Armas (construite sur les ruines de bâtiments pré-incas), bordée notamment par le Palais présidentiel et la Cathédrale, s’étire un réseau de rues dont beaucoup sont piétonnes, d’intérêt inégal mais où l’on découvre ici et là de majestueuses villas avec de belles façades, dont certaines sont très bien restaurées et arborent de jolis balcons en bois. Quand on a la chance de tomber sur une porte ouverte, on peut découvrir à l’intérieur de superbes patios, boiseries et décorations.

C’est dans le centro qu’on peut également visiter l’Iglesia San Fransisco, avec son superbe cloître décoré d’azulejos, et… ses catacombes.

A quelques blocs seulement du centro, bienvenu dans un autre monde : autour du Mercado central et du quartier chinois, l’animation bat son plein. Vendeurs de rues, foule bruyante, une activité bouillonnante règne.  Pas grand-chose à voir, mais on aime bien déambuler dans ce joyeux bordel qui nous rappelle un peu celui qu’on aimait tant en Asie !

Dans un tout autre style, Miraflores, c’est le quartier huppé et le haut lieu du shopping à Lima. On y trouve de multiples magasins, restaus et bars, en particulier autour des deux centres d’activités du quartier, où se presse le foule : le parc Kennedy, au milieu des buildings (et qui a la particularité d’être peuplé de dizaines de chats complaisamment nourris par les habitants et les visiteurs) et le centre commercial Larcomar, assez chicos voire bling-bling, mais qui offre une très belle vue de par sa position, sur les falaises en surplomb du Pacifique. Au passage, on peut passer par la calle Tarata, avec son mémorial aux victimes de l’attentat de 1992 commis par le groupe du Sentier Lumineux, ou, dans un registre plus léger, on peut arpenter les stands de souvenirs de l’Avenida du Petit Thouars (plus cher qu’à Cusco, quand même).

A Barranco, on aime bien déambuler dans les rues pour admirer les belles villas de l’époque républicaine (début du 20e Siècle), et surtout on ne se lasse pas de la promenade des falaises, avec une vue magnifique sur l’océan. On peut d’ailleurs remonter jusqu’à Miraflores via Larcomar. Avantage des balades dans le quartier : à chaque coin de rue il y a des occasions pour des petites pauses ravitaillement… On ne compte plus les cheesecakes de Maracuya qu’on s’est tapés ! Et puis, depuis Barranco, on a accès à la plage en à peine 15 minutes… Un chemin piéton agréable et bien aménagé qui passe sous le « pont des soupirs », le coin romantique du quartier, descend tranquillement jusqu’au bord de mer et à une petite plage propre et sympa. A partir de début novembre, quand l’été arrive brusquement et que la période annuelle de grisaille s’achève, laissant place à un grand soleil brillant dans le ciel bleu, on se fait un plaisir d’y aller et de faire trempette !

En longeant la côte vers le sud, du côté de Chorillos et de sa caletta, on trouve d’autres plages et de bons restaus de poissons, pour déguster par exemple un ceviche !


Lima offre aussi beaucoup de possibilités d’en apprendre plus sur les peuples indiens antérieurs aux Incas (les Limas, les Waris, les Ychmas…), qui, finalement, n’ont dominé la région que pendant un gros siècle. L’incontournable, c’est le Museo Larco, vraiment très intéressant, qui propose une belle collection d’objets (poteries, tissus, parures luxueuses des guerriers et chef indiens…), bien mis en valeur et avec des explications très pédagogiques. Il y a aussi une section « érotique » avec des poteries plus que suggestives, qui établissent que les peuples pré-colombiens étaient de vrais cochons ! Et en prime, le café du musée est très bien, avec des petits gâteaux délicieux 😆 . D’ailleurs, on ne voudrait pas balancer, mais si Carlos a tenu à nous accompagner au musée, il s’est dispensé de la visite et s’est contenté des poteries pornos et du petit gâteau… Y’en a qui ne perdent pas le nord…

Allez, à la décharge de Carlos, il ne s’est pas défilé pour les autres sites pré-colombiens à voir à Lima : en plein cœur de Miraflores, on fait une visite nocturne des ruines de Huaca Pucllana, un site lima à l’origine, qui présente une architecture très particulière en adobes ; la technique est anti-sismique et il parait que lors du dernier grand tremblement de terre, seule la partie restaurée est tombée…

L’autre site majeur, Pachacamac, se trouve à une trentaine de kilomètres de Lima : on y trouve un site très étendu, avec en point d’orgue un templo del sol face à l’océan.


On prend la journée pour aller visiter le site avant d’aller manger dans un restaurante campestre du coin, où on goûte la spécialité péruvienne peut être la plus étonnante pour nous : le Cuy, c’est-à-dire… le cochon d’inde ! Quel goût ça à ? Il faudra attendre la rubrique ckoikonmange pour le savoir !!

Autres visites qu’on fait à Lima : le musée d’art contemporain (ouais, bon, on passait par là, mais il y avait des tableaux pas mal), et le musée de l’or, qui possède de belles pièces mais qui sont malheureusement très mal mises en valeur (disons que le musée privilégie la quantité à la qualité), et on en ressort un peu déçus (d’autant que l’entrée n’est vraiment pas donnée !).


Par ailleurs, au fil de notre séjour à Lima, on participe à divers événements, dans des registres assez variés.

Dès le jour de notre arrivée, Carlos et Aurore nous expliquent qu’ils sont invités à un anniversaire, et qu’on est les bienvenus pour se joindre à eux : « ok, c’est qui votre pote ? » ; « euh, c’est une gamine de 3 ans en fait » ; « ??! ». On apprend à cette occasion qu’au Pérou, les annivs des gamins concernent aussi les adultes, et que les parents invitent leurs amis et -en l’occurrence- collègues. Arrivés à l’appart’ où ont lieu les festivités, c’est la folie : une vingtaine de gosses surexcités, une trentaine d’adultes très impliqués, des animatrices,  un mickey qui parade, de la musique à fond, des confettis qui volent… On n’en revient pas ! Quand la « Hora Loca » est annoncée, on se demande si réellement il est possible que ça soit encore plus fou… la réponse est oui ! La fête s’achève vers 21h, après le découpage du gâteau (qui n’est pas mangé sur place, chaque enfant repart avec sa part, plus un sachet cadeau), mais sans ouverture des cadeaux (Carlos nous explique que le cadeau est une question personnelle entre celui qui offre et celui qui reçoit, et qu’on n’ouvre donc pas en public).


Autre évènement social auquel on participe : le colloque co-organisé par Carlos, qui en plus des cours qu’il donne à la fac, travaille dans un organisme de recherche sur les droits sociaux. On s’efforce de comprendre un peu les exposés en espagnol, et de ne pas se laisser déstabiliser par tous ces uniformes autour de nous…. Ah oui, le centre de recherche dépend de l’armée… Médailles et képis sont au rendez vous ;-). Moment sympa, le cocktail de clôture nous a bien plu !!

Carlos en plein discours

Dans un autre style, Carlos et Nico se rendent mi-novembre au Estadio Nacional pour le match de foot Pérou – Brésil, comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde 2018. Le pays est remonté à bloc, d’autant que 5 jours avant, l’équipe nationale a remporté un succès inédit et inattendu au Paraguay… Cette fois, pas de miracle, la Roja Blanca est battue 2-0 par le Brésil de Neymar, mais c’est quand même une bonne soirée dans une super ambiance.

Enfin, on termine notre séjour à Lima par un méga concert de Salsa – Reggaeton, Juntos en concierto VIII : 5 artistes (dont « El Patron » Daddy Yankee !), 30.000 spectateurs, 7h de concert et une ambiance Caliente – Caliente !! C’est quand même mieux en live que sur radio Latina !!!

Et puis, avant de quitter Lima, on se fait tous les 4 une escapade à Lunahuana, une vallée à 3-4 heures de route au sud de la capitale, réputée pour ses activités aquatiques. Piscine, descente en rafting, on passe un super week end au soleil !

 

Dans tout ça, avant qu’on ait eu le temps de dire « ouf ! », 5 semaines géniales se sont écoulées… L’heure de partir arrive… On reprend nos sacs à dos pour de nouvelles découvertes péruviennes : une plongée en Amazonie, avec au programme plusieurs jours de bateaux sur le fleuve Amazone, au cœur de l’immensité verte, puis une petite séquence plage de rêve, à Mancora, tout au nord du Pérou, proche de l’Equateur… On est tout excités à la perspective de ces deux découvertes, et on peut partir le cœur léger puisque l’heure des adieux avec Carlos et Aurore n’est pas encore venue… Dans trois semaines on est de retour, pour passer la période de Noël à Lima !!

4 reflexions sur “Le Lima de Carlos et Aurore

  1. le monstre et tritrille

    que de bars, que de restos, que de gueuletons, que de boîtes, que de concerts, ‘et même un match de foot !! ) que de découvertes !! vous avez fait la fête tout le temps !! Carlos et Aurore travaillaient vraiment pendant votre séjour ?? c’est vrai que Lima a l’air d’une ville bien agréable et…………………….il ne pleut jamais !! pour des Normands, ça semble incroyable et ça fait rêver …

  2. kat

    En fait, votre voyage est essentiellement gastronomique… Un cochon d’Inde pour 4, vs ne devez pas avoir eu d’indigestion! Et les légumes, les fruits, yen a???
    J’espère que vs avez prévu une vidéo de salsa!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *