Laos

Au centre du Laos, à la découverte de la région de Thakek

Après notre passage express à Vientiane, on s’embarque, toujours en compagnie de nos potes québécois Félix et Angelica, en direction de Thakek, dans le centre du Laos.

Une arrivée animée

Cette fois la route est un peu longue, on laisse donc tomber le stop et c’est en bus qu’on fait le trajet. Après 5h de route, on arrive à destination. A la gare routière, comme d’habitude, les tuk-tuk racolent et gonflent les prix. 25.000 kips par personne pour faire 4 kilomètres, hors de question ! Pendant que les uns commencent à négocier, Célia s’éloigne et aborde deux nanas qui chargent des marchandises dans un pick up. Acceptent-elles de nous conduire au centre ville si elles y vont ? Oui, pas de problème ! On balance nos sacs dans le pick up et on prend donc place tous les 4. En route ! Ah, non ! Car le chauffeur de tuk-tuk, pas content, vient mettre la pression, et visiblement un peu menacer, nos deux conductrices, et bloque le départ de notre voiture. Ca traîne un peu, mais il les impressionne suffisamment pour qu’elles nous disent qu’elles sont désolées, qu’elles voudraient bien nous emmener, mais qu’on doit descendre, et que le chauffeur de tuk tuk propose de nous prendre désormais pour 10.000 kips chacun. On descend donc, mais hors de question de partir avec ce mafieux ! On s’éloigne de la gare routière, plus ou moins décidés à faire le trajet à pied, quand un autre tuk tuk nous hèle. Déjà chargé, il va en centre ville ; plus facile, du coup, de négocier, et finalement il nous charge pour 30.000 kips à 4 ! Partant de 100.000, on s’en tire plutôt bien ! Le court trajet est assez fun, surtout pour Félix et Nico, accrochés sur les marchepieds à l’arrière du tuktuk lancé à toute vitesse dans les rues de Thakek, avec trois jeunes birmans morts de rire !

Arrivés dans le centre, peu de guesthouses, et la plupart sont complètes ou trop chères. On erre donc un peu à la recherche de la perle rare, jusqu’à échouer à la Phonepadith guesthouse, aux allures de motel américain avec ses chambres alignées vers l’extérieur sur deux niveaux et les voitures devant. Les chambres sont chères, mais on réalise que dans celles avec deux lits simples, les lits sont assez larges et qu’on peut bien dormir à deux dedans ; ni une ni deux, on décide de se prendre une chambre pour 4, et le mec de la guesthouse, sympa, accepte en se marrant ! C’est sûr que les 4 backpacks dans la petite chambre, ça fout un beau bordel, mais c’est plutôt cool !

Et sinon, qu’est ce qu’on a fait à Thakek ?

La ville de Thakek en elle-même n’a aucun intérêt ; assez moche, toute petite, et on a cherché en vain le charme décrit par le guide du routard.

Les environs, en revanche, valent vraiment le coup d’œil. Vers l’est de la ville, direction le Vietnam, sur 40 kilomètres, la campagne aride est parsemée de pics karstiques (encore !). On enfourche deux scooters, et en route !

Sur tout le trajet, les paysages sont saisissants ; on se rend jusqu’au paisible et charmant village de Mahaxai, niché au creux d’une rivière affluent du Mékong. Après une visite au cours de laquelle on récoltera de nombreux sabaidee chaleureux des habitants et de coucous enjoués des enfants, on se pose dans un tout petit boui boui tenu par un mec super sympa aidé de ses deux enfants, qui propose en guise de plat unique le traditionnel pho vietnamien ; qui aurait parié que c’est ici, dans ce village reculé, qu’on mangerait le meilleur pho du voyage, agrémenté de bœuf, boulettes et calamar ?!

 

 

Sur le chemin du retour, on fait halte dans un petit lagon désert, pour une baignade au pied des pics vraiment agréable par la chaleur accablante qui règne ici (on ne doit pas être loin des 40 degrés à l’ombre, mais on n’a pas oublié le serment fait en Mongolie par -30 : on ne se plaindra pas de la chaleur, jamais !).

Le lendemain, on retourne voir les pics karstiques de plus près, et même de très très près, puisque, convaincus par Félix et Angelica qui en sont de grands fans, on se lance dans l’escalade. Le cadre est idéal pour une première expérience, et on doit dire qu’on a adoré cette matinée de grimpette !

Après trois jours sympas à Thakek, notre quatuor plie bagage direction Paksé, porte d’entrée du Plateau des Bolavens, pour un road trip dans lequel on est impatients de se lancer !

Infos pratiques

-Bus Vientiane – Thakek : 5h de route, 110.000 kips par personne (avec pick up à la guesthouse)
-Guesthouse à Thakek : Phonepadith Guesthouse, chambre double 150.000 kips avec petit dej
-Location de scooter à Thakek : 50.000 kps la journée pour un semi automatique chez YangYang sur la place principale
-Bus Thakek – Paksé : 7 heures de route, 70.000 kips par personne

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.