Nouvelle-Zélande

Journal d’un road trip en Nouvelle Zélande : Auckland en prélude

En ce mois de mai 2016, notre voyage prend un tournant important, puisqu’on change non seulement de continent, laissant l’Asie derrière nous après six mois pour débarquer en Nouvelle Zélande, mais également de mode de voyage, puisque pendant quatre semaines, on laisse tomber le backpack pour se lancer dans un road trip en van à travers le pays.Point de départ : Auckland, au nord de l’archipel. Destination : Christchurch, sur l’île du sud, au terme d’un circuit qui devrait nous emmener aux quatre coins du pays (enfin, à moins qu’on ait été trop ambitieux sur le parcours, mais l’avenir nous le dira).

On arrive donc à Auckland après 12 heures de vol sans histoire depuis Bangkok. La descente qui précède l’atterrissage offre déjà des superbes paysages : côtes rocheuses ciselées, eaux multicolores, multiples baies et criques, et puis les terres, très vertes, recouvertes de petites collines proprettes parsemées de bois, de champs et d’agglomérations qui, déjà, semblent très ordonnées.

A l’aéroport, où on arrive un peu fatigués avec nos 6 heures de décalage horaire par rapport à la Thaïlande (et ça fait maintenant 10h avec la France !), on passe sans encombre l’assez oppressant contrôle bio-écologique, qui consiste à interdire l’entrée d’à peu près toute forme de nourriture et de végétaux sur l’île (la Nouvelle Zélande vit en autarcie et dans la terreur des bactéries importées…), en mettant le paquet pour pousser le nouvel arrivant à l’auto-déclaration la plus complète, à grand renforts de menaces de sanctions (apparemment une orange peut coûter 400 dollars d’amende !) et de chiens renifleurs de sacs. On nous pique juste les tartines au miel de notre goûter, avec sourire et excuses toutefois.

Sous un soleil timide (il fait 20°, ce qui apparemment est encore doux en ce début de saison hivernale… Oui mais nous ça nous fait – 20 degrés dans les dents !), on prend ensuite la direction du centre ville (il existe une navette qui part toutes les 15 minutes pour 16 NZD par personne). Une petite sieste plus tard (on dort mal dans l’avion ! Bon ok, c’est juste une excuse, on aime bien la sieste même sans avion avant !), c’est parti pour l’exploration d’Auckland.

Le Central Business Center (CBD, c’est-à-dire le centre ville), très vallonné (Auckland est construite sur près de 50 volcans !), est un melting-pot de hauts building modernes de verre et d’acier, dominés par la très élancée Sky Tower, et d’anciennes bâtisses de style victorien, aéré par quelques parcs (en particulier l’assez agréable Albert Park). Dans ses grandes artères (notamment la très commerçante Queens Avenue) et ses quelques plus petites ruelles, les magasins de grandes marques, les petites boutiques soignées, les cafés et restaus à l’allure chaleureuse pullulent. Il règne une atmosphère de grande ville décon-tractée, où on se dit qu’il doit faire bon vivre. L’ambiance est, en plus, très cosmopolite ; des européens, et aussi une forte communauté asiatique (essentiellement japonaise et thaïlandaise à en juger par les restaus… Tiens, ça, ça ne nous dépayse pas !).

A l’est, le CBD est bordé par l’océan pacifique. Sur les quais, jalonnés de bars et restaus chics, à la sortie des bureaux on assiste au ballet des ferrys qui rembarquent leurs cargaisons d’Aucklandais en direction des îles et presqu’îles des environs. Pas de doute, Auckland est une ville tournée vers la mer.

L’impression est encore plus flagrante lorsqu’on se rend au Mont Eden, le plus haut volcan d’Auckland. Depuis le sommet, considéré comme sacré dans les croyances Maori, on a une superbe vue dégagée sur la ville et ses environs, et surtout sur le golf d’Hauraki qui la jouxte à l’ouest, côté océan Pacifique, et sur la mer de Tasman, qui la borde à l’est, en direction de l’Australie.

Et à la nuit tombée, la ville et ses tours s’illuminent et dessinent une impressionnante skyline.

Sinon, on est vite frappés par le calme qui règne ici, la propreté, et même… la discipline ! Respect des feux rouges piétons (on se fait même gentiment interpeller lors de l’une de nos traversées « illicites »), files d’attentes irréprochables où personne ne se bouscule, pas un papier par terre… on se croirait presque en Allemagne ;-). C’est même un peu trop strict : dès que quelque chose est interdit (et beaucoup de choses sont interdites !), l’amende encourue est précisée en gros caractères… sympa !

Après deux petites journées à Auckland, on va chez notre loueur, Jucy, pour récupérer notre compagnon de route, notre super van qui va nous emmener à la découverte du pays. Un petit tour de chauffe pour s’acclimater à la conduite de ce van, en boite automatique, et à gauche, et c’est parti pour un mois de road trip, en commençant par l’extrême nord du pays, la pointe de l’île du nord !

La Kikismobile pour le mois à venir !
                                  La Kikismobile pour le mois à venir !

Infos pratiques

-Navette Aéroport – Centre ville (plusieurs arrêts) : toutes les 15 minutes, 16 NZD par personne
-Hôtel Princetown Appartments : bien situé en bordure du CBD, petite chambre double correcte avec sdb et mini cuisine, 59NZD la nuit

18 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.