Martinique

Martinique : la douceur de vivre au village de Tartane

Dans ce post on vous parle du village de Tartane, un village de pêcheur situé sur la superbe presqu’ile de la Caravelle, dans l’est de la Martinique sur la côte Atlantique. C’est un endroit qui nous tient à cœur : Tartane nous a tapé dans l’œil dès notre arrivée en Martinique, et c’est là qu’on a décidé d’élire domicile voilà déjà deux mois.

On arrive dans le village, qui est un peu isolé dans la nature, après avoir traversé une zone rurale de la presqu’île, avec ses champs, ses collines, ses bouts de forêts et ses panoramas magnifiques sur l’océan de part et d’autre. L’arrivée sur le village offre déjà un super point de vue depuis la route, avec les maisons en arc de cercle en contrebas le long de la baie, au pied d’un champ de canne à sucre disposé en amphithéâtre.

La disposition du village est simple : il est tout en longueur face à la mer, avec quasiment une route unique (le « Boulevard » de Tartane) le long de laquelle est installée une première rangée de petites maisons toutes simples, surplombées par quelques autres à flancs de colline.

La baie de Tartane, face à laquelle est placée le village, est très belle. Elle est délimitée à l’Ouest par la « Pointe à Bibi » (c’est son vrai nom !) et à l’Est par la plage de la Brèche et la pointe Tartane (un beau spot pour le couché de soleil). L’ilet Tartane fait face à la côte, et derrière lui la vue porte sur la côte nord Atlantique de la Martinique, dominée par la haute silhouette de la Montagne pelée. La mer est calme car la baie est protégée par une barrière de corail (idéal pour nager ou pour les sorties kayak !).

La baie de Tartane
Vue sur la « Pointe à Bibi »
La baie de Tartane dans l’autre sens, avec la plage de la Brèche au fond

Les infrastructures du village sont limitées : il y a une superette et une station-service à l’entrée du village, deux boulangeries, quelques restaus et snack, une école primaire et un marché aux poissons juste en face, qui est un peu le centre névralgique du bourg (mais qui n’a aucun horaire particulier : on vient, on voit s’il y a du poisson, ça peut être le cas à n’importe quelle heure mais on peut aussi très bien repartir bredouilles !).

Le « port de pêche » de Tartane
Le « port » vu depuis la mer (photo – reportage en kayak !)

On trouve aussi une église juste en face de la mer (en même temps, ici tout est juste en face de la mer !) et une ancienne distillerie aujourd’hui en ruine, la distillerie Hardy, qui continue à produire (dans l’usine de Saint James) un rhum très correct qu’on s’est évidemment fait un devoir de découvrir, juste pour pouvoir vous en parler, évidemment 😊 (le rhum de Tartane : plus local c’est pas possible !).

L’ambiance dans le village est tranquille, assez nonchalante. Les pêcheurs vont et viennent, on les voit revenir dans leurs barques suivies par un cortège de pélicans, puis décharger les poissons et s’occuper des filets sur la plage. Des groupes de gosses défilent à vélo, et le long du front de mer, les gens se posent pour prendre le frais et papoter, on se reconnaît vite, surtout qu’en Martinique il y a déjà une tendance très nette à ce que tout le monde dise bonjour à tout le monde, mais là c’est encore plus marqué. Le village est assez mixte, et voit se côtoyer des familles antillaises implantées ici depuis longtemps (qui vivent surtout dans le centre du village), des antillais de retour au pays et des « métro » arrivés plus récemment.

Les week-end amènent de l’animation, surtout au niveau de la première plage de Tartane, celle « du ponton », à l’entrée du village juste avant le marché aux poissons. C’est une plage populaire, un lieu de rendez vous y compris pour pas mal de gens qui viennent de l’extérieur de la presqu’ile pour la journée, avec tout le nécessaire : musique, barbecue, dominos… Dès le vendredi on y trouve aussi des stands de chichi et de plats cuisinés qui font le plein !

La plage du ponton… en semaine ! Le week-end il y a « un peu » plus de monde !

En dehors de celle du ponton on trouve plusieurs autres plages à Tartane, à commencer par celle de La Brèche, à l’autre bout du front de mer et en bordure du village. Cette plage est très belle, avec une belle végétation et une jolie ligne de cocotiers, et elle aussi est assez populaire, et attire les groupes et les familles le week-end.

C’est au niveau de cette plage de la brèche qu’on s’est installés, un peu en retrait de la plage et de la route, au calme juste derrière un champ de canne à sucre. Franchement on s’est trouvé un bon spot, un petit logement en rez-de-chaussée avec terrasse et jardin, le tout à 2-3 minutes à pied de la mer… L’idéal pour prendre le rythme tranquille du télé-travail et des balades et pour apprécier pleinement la douceur de vivre à Tartane ! Tout en vivant en « harmonie » avec les bestioles du coin, lézards, grenouilles, et même… crabes dont un qui s’est un jour infiltré à l’intérieur de la maison et s’est planqué sous un meuble, et qu’on a eu beaucoup de mal à déloger !

D’ailleurs la façon dont on a trouvé ce logement est elle-même assez marrante : c’est alors qu’on traversait le village pour se rendre au point de départ de la rando de la réserve naturelle de la Caravelle, qu’on a pris un gars en stop et que, la conversation s’engageant, on a appris qu’il vivait à Tartane jusqu’à présent mais qu’il en partait et libérait son logement… le jour même ! Quelques minutes plus tard, on avait pris le numéro de la propriétaire et on avait rendez vous pour une visite après notre rando !  

Et puis pour revenir aux plages, en dehors du village, plus à l’Est, il y a encore celle de l’Anse l’Etang, très belle mais avec une mer beaucoup plus agitée, et qui est bordée d’un quartier résidentiel assez touristique (avec deux restaus de plages et sans aucun commerce), puis encore un peu plus loin après la pointe du diable, l’Anse Bonneville, connue ici sous le nom de « Plage des surfeurs », qui effectivement ont trouvé ici un petit terrain de jeu sympa, dans un super cadre avec la forêt qui arrive jusqu’au bord de l’eau.

Enfin, si on aime bien Tartane c’est aussi parce qu’il y a pas mal de possibilités de balades et rando au départ du village ou à proximité.

La plus spectaculaire est évidemment celle de la réserve naturelle de la presqu’ile, tout à l’Est, mais ça, on vous a déjà raconté dans un post séparé. Vous vous souvenez, là où il y a ⬇️ ce phare ⬇️

Sinon, dans un registre plus modeste en termes d’effort, le sentier côtier depuis la Brèche jusqu’à l’Anse Bonneville, sur quelques kilomètres via la pointe de Tartane et la pointe du diable, offre une belle promenade.

Vers le sud, il y a une petite rando possible de 10 kilomètres aller-retour du côté de la Baie gros raisin. On se balade en forêt et on finit par accéder à de belles plages désertes, malheureusement un peu envahies par les sargasses en ce moment… On a aussi des points de vue tops sur la côte Atlantique sud, vers la baie du Robert, celle du François et les ilets.

La route du Morne Pavillon, au sommet des collines du centre de l’île, qui la traverse d’Est en Ouest, est un beau parcours aussi, à faire à pieds ou en voiture, vu le dénivelé. Nico a testé en footing, ça casse les jambes ! Mais la récompense, le point de vue sur toute la baie du trésor et la pointe de la presqu’ile depuis le point de vue de Morne Pavillon, est à la hauteur !

Enfin, en partant de la pointe à Bibi on peut rejoindre Pointe rouge, plus à l’ouest : c’est une petite boucle de 3,5 – 4 kilomètres, avec quelques montées – redescentes, qui passe par une première plage avant d’atteindre celle de pointe rouge, aux teintes orangées – ocre.

La balade se fait essentiellement dans une végétation assez dense de forêt sèche, et permet de voir différents arbres aux noms rigolos, comme le Poirier pays, le Gommier rouge ou encore… le Fromager, dont un énorme vieux de plus de 100 ans.

Le fromager de la forêt de pointe rouge

Conclusion : ce que l’on peut retenir de Tartane c’est la douceur de vivre et surtout en semaine cette impression d’être hors du temps, et naturellement on vous invite fortement à venir découvrir ce beau coin de Martinique !

Un commentaire

  • Elodie

    C’est juste magnifique, on ne peut que comprendre l’envie de profiter de ce si bel endroit ! Sans compter la « pointe à bibi » qui m’a personnellement bien fait rire… super chouette !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *