Sainte Lucie

Sainte Lucie – La côte atlantique, de Vieux-Fort à Dennery

Pour terminer notre découverte de Sainte Lucie, après la région de Castries et celle de Soufrière, on décide de partir explorer sa côte atlantique, une partie de l’île restée à l’écart du tourisme. Comme il ne nous reste plus beaucoup de temps (1,5 jours) et qu’on a envie de pouvoir s’arrêter où on veut pour apprécier les points de vue, on décide de se faciliter la vie et de louer une voiture. Enfin, « se faciliter » la vie, encore faut-il que la voiture fonctionne ; celle que Bradley, le gars avec qui on a été mis en contact par notre guesthouse, nous apporte, tombe en panne de batterie sitôt garée… Le temps de trouver une autre batterie et de l’installer, c’est vers 10h30 qu’on se met en route.

Notre premier arrêt se fait au visage de Laborie, sur la côte Sud. C’est un joli village tout coloré avec une belle plage où se côtoient quelques baigneurs et les pêcheurs en pleine activité.

L’étape suivante est au niveau de la ville de Vieux-Fort, qu’on se contente de traverser pour se rendre directement … à Moule à chique ! Non, ce n’est pas une expression du capitaine Haddock, c’est le nom du point le plus au Sud de Sainte Lucie : une petite presqu’île qui marque la limite entre la mer des Caraïbes et l’Atlantique, où on trouve un phare en ruine et un superbe point de vue sur les deux côtes (est et ouest) de Sainte Lucie et sur les terres jusqu’aux montagnes du centre. A l’ouest par temps dégagé, on voit nettement les deux pitons de Soufrière.

On s’arrête ensuite pour manger dans un snack sur Sandy Beach, la longue plage à proximité de Vieux-Fort, malheureusement pleine de sargasses. Mais rassurez-vous ça ne nous empêche pas d’apprécier le lambi grillé !

Après cette pause, on reprend la route cap au Nord. On s’arrête quelques kilomètres plus loin au niveau de honeymoon beach, qui porte mal son nom actuellement car vue la tonne de sargasses qui la recouvre on s’y voit mal passer une honeymoon ! C’est dommage car en temps normal, l’endroit doit avoir vraiment du charme avec son côté sauvage et isolé.

On fait ensuite un détour par le village de Micoud, mais sans s’attarder car là encore malheureusement son principal intérêt, c’est-à-dire sa jolie crique, est noyée sous les sargasses, résultat, c’est moche et ça pue !

La route continue le long de la côte avec une succession de beaux points de vue sur l’océan mais aussi sur l’intérieur des terres très vallonnées et très vertes.

On arrive enfin au village de Dennery que l’on peut admirer dans son ensemble depuis l’incontournable belvédère « Mandele Lookout point ».

Ensuite… c’est terminé pour ce roadtrip sur la côte atlantique de Sainte Lucie : au-delà de Dennery la route bifurque vers l’ouest, on retraverse l’île pour se retrouver côté mer des Caraïbes, juste en dessous de Castries.

Bilan des courses : si on doit bien sûr pouvoir approfondir la découverte de la côte est de Sainte Lucie en s’y posant quelques jours (il y a quelques randos et cascades dans le coin), un roadtrip d’une journée permet déjà d’avoir un bon aperçu de cette région restée plus à l’écart du tourisme de masse que le reste du pays, sur une distance qui reste raisonnable (environ 60 kilomètres de Soufrière à Dennery). Le trajet est aussi faisable en bus, il y en a comme partout sur l’île, la voiture n’est pas indispensable mais bien sûr il faudra plus de temps et on risque de ne pas pouvoir faire autant d’arrêts.

2 commentaires

    • Kikis

      Oui c’est un peu la sensation que l’on a eu aussi ! En principe, on voulait dormir sur la côte Atlantique pour couper en deux le trajet mais beaucoup de guest étaient fermées donc on a préféré remonter … Des fois on n’a pas le choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.