Thaïlande

Bangkok, au coeur de la mégalopole !

Pour terminer en beauté notre virée asiatique, direction la Thaïlande. 9h de trajet en bus depuis Angkor, qui nous permettent de constater 1/ que la frontière Cambodge – Thaïlande, c’est infiniment plus sérieux que la frontière Laos – Cambodge, et 2/ que les routes thaïlandaises, c’est infiniment plus confortable que les routes cambodgiennes, et nous voilà arrivés à Bangkok.

Là, direction l’aéroport, où on récupère deux nouvelles guest-stars de notre voyage : Annick et Jacky, les parents de Célia, qui nous rejoignent pour découvrir la Thaïlande pendant trois semaines avec nous !

Bangkok, ville de contrastes

Bangkok, c’est LA grande mégalopole -plus de 8 millions d’habitants-, résolument tournée vers la modernité, avec ses autoroutes, ses grandes tours de 30-40 étages ultra design, ses grands mall où l’on trouve de tout (et surtout de la contrefaçon), ses businessmen de multiples nationalités… Mais c’est aussi une ville où l’on décèle encore la Thaïlande traditionnelle, avec ses petites bicoques en bois brinquebalantes, ses vendeurs de rues, ses tuk-tuk délirants… Bref, ça reste l’Asie du sud-est, mais en version modernisée !

En tout cas, cette ville pleine de contrastes est attirante et vraiment unique en Asie du sud-est. Depuis qu’on a quitté la Chine, on n’avait plus vu une ville pareille !

Un bon moyen de plonger dans le Bangkok traditionnel, c’est de partir en balade en bateau, sur la Chao Praya (la rivière qui traverse la ville) et surtout dans les Khlongs, ces bras secondaires qui forment des réseaux de canaux bordés de maisonnettes en bois sur pilotis, avec leurs petits jardins, leur vie tournée vers la rivière, où chacun vaque paisiblement à ses occupations. On peut dire qu’on a vraiment adoré cette vision de Bangkok !

Pendant Songkran, un autre Bangkok

Lorsqu’on est arrivés à Bangkok, l’heure était à la fête puisque le nouvel an bouddhique thaïlandais se préparait : Songkran ou la fête de l’eau, qui dure 3 jours (fériés) en Thaïlande (mais aussi en Birmanie, au Laos et au Cambodge). C’est un évènement majeur et un temps avant tout familial ; les gens rentrent dans leur famille, et traditionnellement se rendent dans les temples pour laver les bouddhas en versant un peu d’eau dessus. Apparemment il est aussi habituel de faire preuve de respect envers les aînés en leur versant un peu d’eau parfumée sur les mains.

La fête a évolué au fil du temps pour prendre un aspect plus ludique… Désormais les gens s’habillent de leurs plus belles chemises à fleurs, s’arment de pistolets à eau et s’arrosent dans une ambiance joyeuse. On peut voir des batailles d’eau dans les rues, dans les temples, un peu partout en fait : les enfants sont armés de pistolets à eau (mais attention, la version performante, avec grosse réserve d’eau dans le dos et tout), les adultes ne sont pas en reste, parfois carrément avec les jets d’eau, les seaux d’eau… Les tuktuks se font bombarder, personne n’est à l’abri, et se faire arroser est accepté par tous. On a d’ailleurs été plus d’une fois pris pour cibles, bien souvent par des enfants hilares carrément encouragés par les parents !

Dans les temples, la fête est importante, de nombreuses familles viennent mettre des offrandes, participer aux activités proposées (dont le sens nous échappe parfois : par exemple, faire des petits pâtés de sable tous ensemble en installant de l’encens et des roses), les moines arrosent les gens… Songkran donne une atmosphère vraiment très particulière à la ville car énormément de magasins sont fermés alors que les temples sont bondés. Du coup les visites des temples, en particulier Wat Pho et Wat Arun, ont eu pour nous beaucoup d’intérêt car ils étaient super vivants !

Bangkok côté monuments : de belles visites au programme !

La visite de Bangkok réserve de belles découvertes s’agissant des monuments. Comme souvent, c’est surtout côté temples que ça se passe, à commencer par le monumental Wat Phra Kaeo, installé dans l’enceinte du palais royal, impressionnant avec son grand Chedî doré, son vaste pavillon abritant le bouddha d’émeraude et surplombé de multiples toits imbriqués, et ses diverses tours et pagodes secondaires. Et le style thaï, ça nous change : entre les dorures, les verreries, les faïences multicolores, le moins qu’on puisse dire c’est que ça brille de mille feux !

Alors pour ceux qui compteraient visiter ce temple, attention, shorts interdits même s’ils descendent en dessous du genou ! Nico et Jacky se sont fait refouler (sans ménagement) par les soldats qui gardent le temple ! Pas de panique, il y a un prêt de pantalon organisé à l’entrée, mais pour en obtenir un, bonjour la galère : première file d’attente pour déposer une caution, puis deuxième file d’attente pour recevoir son pantalon, bien en rang dans le vestiaire sous l’autorité d’une cerbère peu amène… ça rigole pas ! En fait le stock était épuisé et il fallait attendre que quelqu’un viennent rendre son pantalon pour le récupérer… Hum, le bon partage des sueurs sous 40 degrés !!!

                                      Avec de nos beaux pantalons de prêt !!

Autre temple majeur, le Wat Pho, vaste ensemble abritant divers bâtiments, dont un grand pavillon accueillant un impressionnant bouddha couché de 45 mètres de long sur 15 de haut (quand même !), et 4 beaux chedî recouverts de faïences colorées.

De l’autre côté de la rivière, le Wat Arun (ou « temple de l’aube ») vaut aussi le détour, avec son Prang principal de plus de 100 mètres de haut et ses multiples sculptures.

Dans un autre style, la maison de Jim Thompson est une visite vraiment intéressante : il s’agit d’une maison traditionnelle thaï reconstruite en plein cœur de Bangkok, tout en bois et sur pilotis, abritant de belles sculptures et décorations, le tout dans un beau jardin très fleuri. Une visite guidée se fait en français et est super instructive sur l’habitat et les modes de vie traditionnels thaïs !

Régner sur Bangkok depuis le 15e étage

Côté hôtel, là…, là… on doit dire qu’on s’est mis bien !! L’appart’ pour 4 qu’on a loué est situé au 15e étage d’une haute tour ultra moderne en bord de rivière. Occupant un angle, il est entièrement équipé de baies vitrées, et la vue sur la ville, ses tours, la rivière, est juste magnifique ! On se serait crus dans un film américain, genre je-suis-un-acteur-qui-prend-l’air-absorbé-en contemplant-la ville-qui-s’étend-à-ses-pieds.

Avouons aussi que la piscine au 6ème étage, ou la salle de sport face à la rivière, ne gâchent rien non plus… Quoi, le standing du voyage augmenterait ?

Une soirée à Khao San road

On ne voulait pas quitter Bangkok sans avoir vu au moins une fois à quoi ressemblait la célèbre Khao San Road. On décide donc de s’y rendre à deux un soir ; enfin, à deux, pas pour longtemps, puisqu’on fait la connaissance, sur l’embarcadère du bateau, de Charline, qui vit à Bangkok depuis quelques mois, et de son copain Thomas, qui l’a rejointe pour les vacances. Eux voulaient aller voir le quartier du palais royal de nuit, mais bon, le bateau ne passe pas, du coup on partage un taxi, de fil en aiguille tout le monde descend à Khao San, et c’est parti pour une soirée tous les 4 ! C’est donc en leur compagnie qu’on découvre cette rue qui n’est qu’un long enchainement de bars et de néons ultra-flashy, où déambulent la viande saoule et les lady-boy. On passe un bon moment autour de quelques buckets de mojito avant de déguster un petit Pat-Thai à un stand ambulant, mais au-delà, franchement Khao San ne nous a pas emballés. Outre que c’est clairement un point de rassemblement pour touristes (on ne voit quasiment pas de Thaï ici), on n’a pas trouvé qu’il y ait vraiment d’ambiance, juste de la musique très fort mais sans rien derrière. Bref, décevant !

Au final nos 6 jours dans Bangkok nous auront beaucoup plu et c’est enchantés de cette nouvelle découverte qu’on reprend la route, direction la rivière Kwaï !

Infos pratiques

-Transports à Bangkok : le problème du métro est qu’il contourne tout le centre ville… pas super pratique ! Mais le taxi est vraiment ultra-bon marché, surtout quand il n’y a pas trop de trafic (on traverse le centre ville pour 50-70 baths). Le bateau est une super option aussi quand on se rend le long de la rivière : éviter les bateaux de la compagnie Chao Praya tourist Boat (ceux avec un drapeau bleu à l’arrière), plus cher (40 baths) et privilégier les bateau de la Chao Praya River express (drapeau orange), qui est la compagnie utilisée par les habitants et qui vend ses tickets à 14 baths (on achète le ticket à bord directement, ne pas acheter aux comptoirs sur les quais).

-Entrée des temples : en général 50 baths, sauf Wath Phra Kaeo qui est très cher (500 baths par personne)

-Appart’ de ouf à Bangkok pour 4 personnes : Bangkok Dream Appartment, 3600 bats par nuit pour 4

-Hostel à Bangkok : Golden Moutain Hostel : vraiment une super AJ toute neuve à 10-15 minutes à pied de Kao San Road. Les dortoirs sont confortables avec des très bons lits. On y a passé quelques jours lors de notre deuxième passage à BKK. Lit en dortoir mixte de 6 personnes : 300 baths.

PS : c’est notre 50ème post, après six mois de voyage tout juste ! On a toujours autant de plaisir à tenir ce blog et surtout à recevoir vos commentaires et mails !! Merci !!

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *