Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Homestay dans le Delta du Mékong, entre luxuriance et nonchalance

Avant de quitter le Vietnam, un petit détour par le Delta du Mékong s’imposait. Ici, le Mékong, parvenu au bout de son chemin entamé au Tibet oriental, après avoir traversé la Chine, le Laos et le Cambodge, se divise en neuf vastes bras qui enserrent des zones devenues mi–terrestres, mi-fluviales, inondées pendant la saison des pluies, et où la vie est résolument tournée vers le fleuve.

Pour découvrir cette région magnifique, où l’eau et la terre s’imbriquent si étroitement, on a choisi de se poser sur l’île d’An Binh, près de Vinh Long, sur l’un des bras du Mékong.

Pour s’y rendre depuis Mui Né, une bonne journée de route nous attend : 5h de bus pour HCMC (en prime, on oublie notre tente dans le bus… après l’avoir portée 3 mois pour rien et alors qu’on s’apprêtait à la renvoyer en France, c’est con ! Mais pas de panique, on l’a récupérée à notre retour à HCMC !), changement de bus puis de nouveau 3 heures de route pour Vinh Long. Là, après un petit tour en minibus pour rejoindre le centre ville, il faut prendre le ferry pour se rendre sur l’île d’An Binh.

On arrive en fin de journée à Vinh Long sans avoir de plan bien défini, si ce n’est d’aller sur l’île et de voir ce qui s’y passe. Sur l’île, il n’y a pas d’hôtel, seulement des logements chez l’habitant plus ou moins professionnalisés, des Homestays. A peine est-on descendus du minibus devant le ferry qu’on est abordés par une jeune femme qui nous explique que sa famille tient un Homestay sur l’île, qu’elle nous propose de visiter. Son Homestay est peut-être référencé dans le routard, ou en fait peut-être pas, ou alors c’est celui d’à côté, ses explications ne sont pas très claires, mais peu importe, on décide d’aller voir par nous mêmes. Elle nous envoie prendre le ferry en nous précisant qu’on sera attendus de l’autre côté par sa « sœur ». En effet, à l’arrivée on est récupérés, mais par un mec qui nous attend avec son scooter. Il n’y a que des petits chemins sur l’île, et donc pas de voiture. Il nous transporte chacun notre tour, backpack sur le dos, jusqu’au Homestay qui se trouve à quelques minutes. L’endroit est vraiment sympa : une grande maison couverte de bambous entourée d’un jardin avec des petits canaux et des hamacs partout… L’ambiance est très zen : tout est paisible et invite à la détente. Ca nous plaît bien, et on décide donc de s’installer ! Le soir, plus qu’un repas, c’est un festin qu’on nous sert : Nems, poisson-éléphant du Mékong à déguster en rouleaux de printemps, poulet aux épices, fruits… Un vrai régal ! On s’endort ensuite bercés par les bruits de la jungle, dans une petite chambre bien aérée grâce à sa fenêtre sans carreau et ses cloisons sans plafonds, bien au frais sous notre moustiquaire.

Le lendemain, on se lance à la découverte de l’île à vélo. En fait, plus qu’une ile, An Binh est un ensemble de mini-ilots, quadrillés de canaux et de petits cours d’eau. On circule sur de tout petits chemins, où seuls passent les deux roues, au milieu de la végétation luxuriante de cette région tropicale : cocotiers, bananiers et manguiers côtoient les bambous et les palmiers. Les maisons, toutes entourées de jardins, sont disséminées sur l’île, et il n’en est pas une qui ne soit entourée de hamacs propices à la sieste ; l’atmosphère est vraiment relax ! Ce monde semi-aquatique a tout d’un petit paradis tropical !

Le midi, pause repas à l’improviste dans un mini stand perdu dans la nature, qui ne vend que des rouleaux de printemps. Ils sont délicieux, surement les meilleurs qu’on aura goûté pendant notre séjour au Vietnam. On partage la mini table avec un voyageur allemand, la vendeuse et ses copines, qui sont toutes enthousiastes d’avoir trois étrangers ici, et qui se lancent dans une série de selfies tous ensemble ; du coup, nous aussi ! Et pour la suite de l’après-midi, on décide de s’adapter et de suivre l’exemple des gens du coin, on se fait donc une bonne séance de hamac !

On fait bien d’ailleurs de se reposer, car le lendemain, c’est réveil à 5h30 pour partir avec le soleil levant faire un long tour en bateau sur le Mékong. Au programme, petit dej sur le bateau (pain, bananes et… Vache qui rit !) balade à travers les îlots, au cœur de la végétation, et visite du marché flottant de la ville de Cai Bé. Cai Bé est une ville tournée vers le fleuve, sur la rive du Mékong, chaque maison ou bâtiment s’ouvre côté fleuve avec un petit débarcadère. Les fruits et légumes sont en vente sur les bateaux au milieu de l’eau et chacun vient en barque faire ses courses. On voit bien que le Mékong est un fleuve vivant, cœur de l’activité de la région.

Après deux jours, on repart enchantés de cette petite pause tropicale, avec peut-être simplement le regret de ne pas être restés plus longtemps !

Infos pratiques

Trajet en Bus HCMC – Vinh Long : 3h de trajet, 100.000 dongs avec la compagnie Phuong Trang (The Sinh Tourist n’assure pas la liaison, elle ne fait que des voyages organisés). A HCMC les billets s’achètent à l’agence de la compagnie qui assure ensuite une navette jusqu’à la gare routière. A Vinh Long, arrivée à la gare routière, un peu excentrée, et transfert en minibus (10.000 dongs max) jusqu’au ferry (départ toutes les 5-10 minutes), lequel coûte la somme symbolique de 1000 dongs (que de nombreux homestay payent pour leurs clients).

Homestay Ngoc Phuong : comme la plupart des Homestay, 250.000 dongs par personne pour la nuit, le petit dej, le repas du soir (super et abondant) + prêt de vélos (important car c’est le seul moyen de transport sur l’île).

4 reflexions sur “Homestay dans le Delta du Mékong, entre luxuriance et nonchalance

  1. trille-houssin

    merci pour le récit de votre voyage au Viet-Nam …. Vous nous avez fait revivre des tas de souvenirs…. On avait oublié les maisons » tubes » et les petites embarcations rondes dans le sud par exemple !! bravo aussi pour vos photos !! celles du delta du Mékong sont superbes, on ressent presque la chaleur et l’humidité !! et puis, on voudrait tellement y être !! on attend avec impatience maintenant la Birmanie !!! (on est insatiables !! ) mais, rassurez-vous, on sait attendre ….

    1. Kikis Auteur de l'article

      Contents de savoir que l’article vous a plu et surtout qu’il ravive de bons souvenirs ! A bientôt pour les récits de Birmanie !

  2. Kris

    Vous avez bien du mėrite à nous faire profiter à ce point de vos découvertes. Vos photos sont fantastiques; et vs êtes de plus en plus beaux, la preuve que les voyages forment et épanouissent la jeunesse !
    Kat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *