Kikisbackpackingtour  –  Blog voyages

Sukhothaï, les ruines du premier royaume thaï

Dernière étape de notre petit tour thaïlandais avant de retourner à Bangkok pour quitter l’Asie (déjà !) : Sukhothaï, située dans les plaines centrales.

La ville de Sukhothaï fut la capitale du royaume du même nom, qui prit son indépendance vis-à-vis de l’empire khmer et connut son apogée entre les 13ème et 15ème Siècles. De ce royaume considéré comme fondateur de la nation thaïlandaise (mais qui fut rapidement absorbé par le royaume d’Ayutthaya) subsiste aujourd’hui un site historique majeur abritant de superbes ruines de temples.

Les temples principaux se situent à l’intérieur du parc historique proprement dit (une zone de quelques kilomètres carrés au niveau de la petite agglomération dite d’Old Sukhothaï) ou juste au nord, et ne sont pas très éloignés les uns des autres. On circule facilement à vélo ou à scooter dans le site, et on peut voir l’essentiel des temples en une journée. Officiellement le site ferme vers 16h30, mais en réalité on peut y accéder à toute heure, seule la billetterie ferme. Arriver plus tard n’a donc que des avantages : il fait moins chaud, il y a moins de monde, la lumière sur les temples est bien plus belle, et c’est gratuit !

Le temple principal est le Wat Mahathat, construit au 13ème Siècle. Son chedi représentant un bouton de fleur de lotus est précédé par un majestueux Bouddha assis dans les ruines du temple, et encadré par deux statuts de bouddhas debout. Les ruines sont superbes et le lieu respire la sérénité, surtout au coucher du soleil ou tôt le matin, deux moments auxquels on est venu admirer le temple.

A proximité du Wat Mahathat, on trouve plusieurs autres temples beaucoup plus modestes. D’abord, le Wat Sa Si, placé au milieu d’un petit étang artificiel.

Ensuite, le Wat Si Sawai, temple d’origine khmer dédié à la déesse hindou Shiva, devenu ensuite un lieu de culte bouddhiste, avec ses 3 prangs.

Au passage, on peut également s’arrêter au Wat Sorasak, un modeste petit chedi isolé mais encadré de sculptures d’éléphants.

On est également allés voir deux temples supplémentaires à l’extérieur du site historique proprement dit, les Wat Phrapai Luang et Wat Si Chum ; la visite était d’autant plus agréable qu’on était absolument seuls sur le site.

Come-Back à Bangkok

Après cette visite de Sukhothaï, c’est l’heure du retour à Bangkok, qu’on avait laissée il y a un petit mois. On s’installe cette fois ci dans une AJ toute neuve à 10 minutes du quartier de Khao San, au bord d’un klong tranquille. Au programme, peu de nouvelles visites (quand même un petit Wat par-ci, par-là !), juste deux jours à profiter tranquillement de la vie bangkokienne ; une soirée beaucoup trop arrosée à Khao San Road, qu’on a trouvée beaucoup plus animée et sympa que lors de notre précédent passage (et qui nous verra finir à danser le gangnam style dans la rue avec nos nouveaux copains coréens…), un petit ciné pour se remettre le lendemain (anglais sous-titré thaï, ça passe !!), un petit tour de bateau sur les klongs du quartier… Et voilà, on est prêts à prendre l’avion pour le grand départ vers la Nouvelle Zélande !


Infos pratiques

– Gueshtouse à New Sukhothai : 4T Guesthouse, chambre double avec clim et petite piscine dans la guesthouse, 400 baths
– Accès aux temples : 100 baths pour le groupe de temples dans le site historique, 100 baths pour le groupe au nord ; accès gratuit après 16h30 (au nord, peut-être plus tard pour le site historique)
– Bus pour Bangkok : 310 baths, 8h de route

3 reflexions sur “Sukhothaï, les ruines du premier royaume thaï

  1. kat

    Vs êtes à l’heure actuelle ds un tout autre décor!
    Mais l’Asie ne bougera pas ( sauf caprices de plaques tectoniques?). Vs y retournerez tôt ou tard…
    J’ai hâte de voir de belles couleurs turquoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *