Martinique,  Rando dans le monde,  Rando en France

Rando en Martinique : Anse Couleuvre – Grand’Rivière

C’est l’une des plus belles et plus connues des randos de Martinique : la trace Anse Couleuvre – Grand’Rivière, dans le nord-ouest de l’île. Un superbe parcours de 17,5 kilomètres entre terre et mer, puisqu’on est à la fois sur les contreforts de la Montagne Pelée, et au bord de la mer des Caraïbes, dont les côtes sont ici très accidentées. Le sentier a cette particularité qu’il offre un privilège aux marcheurs : « boucler » le tour de l’île par le littoral, ce qui est impossible en voiture, puisqu’aucune route ne relie l’Anse Couleuvre (l’extrême nord Caraïbes) à Grand’Rivière (l’extrême nord Atlantique). Résultat : une marche en pleine nature, loin de tout, dans une zone préservée où la végétation est reine, et les points de vue, magnifiques !

En gros, le parcours est une alternance de montées le long de replis montagneux et de redescentes de l’autre côté jusqu’au fond de ravines où généralement coule un ruisseau qu’il faut traverser (pas de problèmes, ce sont des petits cours d’eau de rien du tout, mais la rando est à éviter par fortes pluies). Le sentier a tendance à souvent s’éloigner de la côte pour longer ces ravines, et c’est finalement plus un parcours de forêt qu’un sentier littoral : les points de vue sur la mer sont assez ponctuels (mais quand ils sont là, ils sont boooooo !). Dans l’ensemble, c’est une rando qui n’est pas si dure, le dénivelé est assez conséquent (900 mètres au total) mais plutôt progressif (un peu plus raide dans la deuxième moitié), la seule difficulté tient à sa distance (17,5 km aller simple, quand même). Cette distance, justement, empêche de faire un aller-retour (sauf pour ceux qui sont vraiment très motivés !), et en général on fait donc l’aller simple (dans un sens ou dans l’autre, peu importe), avant de revenir en bateau.

C’est ce qu’on a fait, dans le sens Anse Couleuvre -> Grand’Rivière, et retour avec un pêcheur de Grand’Rivière. On vous raconte tout ça dans le détail !

C’est parti !

C’est à 8h tapante qu’on débute la rando. Le départ se fait au niveau de la rivière anse couleuvre qu’on traverse avant de suivre le sentier dans la forêt. Après une première montée, au bout de 10-15 minutes à peine on profite d’une superbe vue plongeante sur une première anse, l’anse Lévrier. On continue ensuite la montée dans la végétation tropicale et en s’éloignant de la côte. La chaleur n’est pas excessive mais l’atmosphère est bien moite : on dégouline déjà !

On retrouve le littoral au niveau de l’anse à voile. On réalise qu’on a pris de l’altitude en contemplant les plages assez loin en contrebas.

On attaque ensuite une phase de redescente, dans une végétation et une atmosphère plus sèches, en compagnie des biquettes (elles trichent : elles coupent le sentier !!) avec par moments des beaux points de vue sur la mer, au niveau de l’anse La Celle, puis l’anse des galets.

Après le passage d’un tunnel on atteint la rivière trois bras qui est un joli spot.

De là, on a droit à une bonne phase de remontée de nouveau dans la moiteur tropicale vers Petit Morne (en gros entre les kms 9 et 11,5), c’est le plus gros dénivelé du parcours, avant que le sentier ne redescende en lacets sur 1,5 km jusqu’à la rivière des écrevisses (on ne les a pas vues !), au milieu des bambous.

Reste la dernière partie du parcours, encore une remontée (bien raide) avec des passages aménagés en escaliers de rondins (sur 1,5 km environ), avant d’amorcer la redescente finale vers les points de vue sur les anses Dufour et Cassius, malheureusement bien masquées par la végétation, puis la fin du sentier au niveau de Fond Moulin et de la rivière des Oranges. Après des heures loin de tout en pleine nature, c’est le retour à la civilisation marqué par les premiers champs de piments peyi et de bananiers.

Enfin, on parle de fin du sentier, mais attention il y a une arnaque ça n’est pas la fin de la marche ! Il reste encore un bon kilomètre sur la route (rustique et sans voiture, mais c’est une route) en commençant par une bonne grosse remontée qui à ce stade de la marche casse bien les papattes.

Un point de vue sur l’anse Sinaï plus tard, c’est l’arrivée au village : au moment où on atteint la première maison, le GPS indique officiellement 17,5 km et 5h40 de marche et on n’est pas mécontents d’arriver !

La route vers Grand’Rivière !

Pour le retour, ça sera en bateau avec un pêcheur du village. Il est possible de réserver par téléphone, mais en fait ça n’est pas vraiment nécessaire : il suffit de se pointer sur le port et on trouvera bien quelqu’un. En tout cas c’est ce qui s’est passé pour nous, on s’est certes incrustés dans le bateau réservé par un autre randonneur, mais le temps qu’il arrive on avait déjà été abordé par un autre pêcheur qui proposait ses services, donc a priori on ne risquait pas de rester coincés à Grand’Rivière. Il faut compter 15 euros par personne pour le retour à Anse Couleuvre.

De retour à Anse Couleuvre, notre programme : pique-nique sur la plage, puis on repart sur une marche de… 50 mètres à peine, pour aller se poser à l’hôtel bien cool qu’on s’est offert pour l’anniv de Nico : l’Habitation Anse Couleuvre, une belle maison créole traditionnelle juste en retrait de la plage… Un bon endroit pour se reposer après la rando !

4 commentaires

  • Nicole et Michèle

    Mimi et moi sommes trop jalouses !! D’autant plus que la Martinique a l’air encore plus belle que la Guadeloupe !! d’autant plus que si je n’avais pas été château branlant, on aurait peut-être été avec vous !!!
    Attendez que je remarche comme une jeune !!
    En tout cas, bravo !! Bravo pour tout !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.