Dominique

Infos pratiques et bons plans pour voyager en Dominique

Vous le saviez peut-être, la Dominique est surnommée « l’île nature ». Et on peut vous dire que ce petit nom est complètement justifié : l’île est préservée, verte, avec une nature riche et omniprésente. C’est un paradis pour la rando ou plus simplement les balades, entre forêts humides, montagnes, cascades et rivières, sans compter qu’on trouve aussi quelques plages pas mal du tout, même si ce n’est pas le plus gros point fort du pays ! L’île reste peu urbanisée, les resort n’ont pas envahie la côte qui bien souvent reste sauvage, on est loin du bling-bling de Sainte-Lucie !

Voyager à travers le pays est facile : l’île est petite, on en fait facilement le tour, et sur la côte Caraïbes les transports sont nombreux et bon marché. En ajoutant que les gens sont globalement très sympas et aidant et qu’il n’y a aucun problème de sécurité, tout est vraiment réuni pour se lancer à la visite de la Dominique !

On détaille tout ça dans ce post !

Les formalités avant le départ et la frontière

Niveau formalités les choses sont simples : pas de visa nécessaire ni aucun enregistrement préalable, on se présente avec son passeport à l’arrivée à l’aéroport ou au port. On nous avait dit qu’il faudrait présenter un justificatif de sortie du territoire et on avait donc acheté des billets modifiables de l’express des îles, mais finalement rien ne nous a été demandé à l’arrivée. Le passage de la douane à l’aéroport Douglas Charles a été fluide, rien de spécial à signaler. Le seul truc un peu pénible quand on arrive à cet aéroport situé sur la côte atlantique c’est qu’il y a peu de transports en commun, et pas du tout le soir, et qu’on s’est retrouvé obligés de prendre un taxi pour rejoindre Portsmouth, à une heure de route (80 USD la plaisanterie quand même, tarifs fixes).

La sécurité et l’hygiène en Dominique

Sur le plan de la sécurité c’est simple : Aucun problème ! A aucun moment on n’a ressenti la moindre insécurité ni la moindre ambiance désagréable, que ce soit en ville ou dans les zones plus isolées, de jour ou de nuit, dans les transports en commun… Bien au contraire on a trouvé que dans l’ensemble les dominiquais sont très accueillants et amicaux, même si parfois un peu réservés au départ.

Quant à l’hygiène alimentaire, hormis le fait qu’on n’a pas bu l’eau du robinet par précaution, là aussi aucun problème !

Suggestion d’itinéraire en Dominique

En gros il y a deux points à partir desquels il est facile de rayonner : les villes de Roseau au sud et de Portsmouth au nord, toutes les deux étant sur la côte caraïbes. Sur la côte atlantique les villages sont plus petits (encore plus petits !) et il y a peu de transports en commun, c’est une région de l’île où il est moins facile de voyager sans voiture.

On a donc organisé notre mois en Dominique en 3 temps : deux semaines à Portsmouth, 3 jours sur la côte atlantique avec une voiture de location en faisant étape une nuit à Calibishie et une nuit vers Bataka et en passant par Emerald Pool dans le centre, puis 10 jours à Roseau (ou plus exactement Trafalgar à côté de Roseau) ce qui nous a permis de rayonner dans la région et d’aller du côté de Soufrière et Scotts Head au sud et du côté de Mero au milieu de la côte Caraïbes. Cet itinéraire nous a permis de bien explorer le pays et de voir tout ce qu’on voulait.

Les transports en Dominique

Comme à Sainte Lucie, les transports en commun en Dominique ne sont pas publics, c’est un réseau de minibus privés qui assure le service. Ces minibus de 15 places (qui ont tous une plaque d’immatriculation qui commence par H) circulent toute la journée, beaucoup moins le soir et le dimanche. Chaque chauffeur organise ses horaires comme il veut, mais ils sont assez nombreux pour que sur les grands axes on n’ait jamais à attendre longtemps (sachant qu’on monte et on descend où on veut, il n’y a pas d’arrêts fixes il suffit de faire signe au chauffeur). Sur toute la côte Caraïbes, on circule très facilement.

Quand on veut s’éloigner des grands axes, les choses peuvent être un peu moins fluides : par exemple pour remonter de Roseau à Trafalgar, comme les bus ne partent que lorsqu’ils sont pleins il nous a en général fallu attendre environ 45 minutes (si on est pressés il y a toujours quelqu’un pour proposer de transformer son bus en taxi).

Les tarifs sont fixes et dépendent du trajet effectué, avec un minimum à 1,5 EC, on paye au chauffeur en descendant. Notre trajet le plus « cher » aura été le Portsmouth – Roseau, à 10 EC chacun. Au début la tarification peut paraître un peu obscure mais on finit par avoir une idée assez claire du prix à payer, et il n’y a pas d’arnaque, sur les dizaines de trajets qu’on a fait, jamais un chauffeur n’a essayé de nous faire payer plus ou d’oublier la monnaie.

Enfin on a aussi testé la location de voiture en Dominique : il y a des petits loueurs indépendants, on a pu louer une voiture pour quelques jours à 150 EC par jour. La route principale est bonne, les routes secondaires sont beaucoup plus abimées, mais en roulant lentement dans ces parties là, tout va bien. On roule à gauche, et il y a beaucoup de voitures à boite automatique, mais en dehors de ça rien de spécial, et il n’y a pas beaucoup de circulation, où que l’on aille sur l’île (la notion de bouchon est inconcevable ici, et il n’y a pas un seul feu tricolore dans le pays)

Nos hébergements en Dominique

Le logement touristique en Dominique n’est pas vraiment bon marché, il y a un décalage entre les tarifs des locations et le coût de la vie sur place. On s’est donc surtout tourné vers le bnb, et il nous a fallu pas mal de recherches pour trouver des trucs bien à pas trop cher.

Pour vous aider dans vos recherches de logement en Dominique, on peut vous conseiller les suivants, qu’on a testé :

  • Logement à Portsmouth : on a logé dans un bnb appelé « Success Apartment », à Glanvilla juste à côté de Portsmouth. Il est sur airbnb mais on peut aussi contacter directement Asthon, qui s’en occupe sur place, par whatsapp au +1 (767) 616-1512. C’est un petit appart’ de 2 pièces avec tout ce qu’il faut et un petit balcon avec une très belle vue sur les Cabrits. Le wifi est au top. Tarif négocié hors airbnb et en restant 15 jours, à 110 EC par nuit. Il y a un deuxième logement au-dessus avec 2 chambres.
  • Logement à Trafalgar, près de Roseau : l’appartement (de 2 chambres) que Quintin loue en dessous de chez lui est un bon plan si vous cherchez un camp de base à pas cher pour rayonner dans la région. C’est tout nouveau et en cours d’aménagement, mais il y a ce qu’il faut, le wifi est très bon et Quintin se démène pour tout bien faire. Il fait aussi chauffeur de bus et taxi, et il connaît tout le monde (il nous a aussi conseillé pour louer une voiture dans le village). Tarif négocié à 120 EC par nuit, en restant 9 nuits. Contact avec Quintin possible par whatsapp : +1(767) 612-3530
  • Logement à Calibishie : on a logé dans une guesthouse appelée « Jacoway Inn ». 2, 3 studios avec cuisine un peu en hauteur de village (200 EC la nuit), pas mal sachant qu’il y a peu de choix dans le coin.
  • Logement vers Bataka : chez Kevin appelé « Danglez bnb ». 135EC/50$US la nuit pour une chambre double avec petit dej en réservant par whatsapp au numéro +1(767)2850595. Possibilité de repas du soir pour 22 EC/8$US

Le budget pour un voyage en Dominique

Commençons par le début : la monnaie nationale, c’est le Dollar de la Caraïbe Orientale (le EC, qui se prononce « ici », pour Eastern Caribean), et en fonction du taux de change, en gros (en 2022) 1 euro = 3 EC, 1 US Dollar = 2,7 EC. Le dollar américain peut aussi être accepté, et en dépannage certainement les euros aussi (il y a beaucoup de relations entre la Dominique et la Guadeloupe juste au-dessus, donc la monnaie circule).

En ce qui concerne le budget, ce qui coûte un peu cher c’est le logement, pour le reste les prix ne sont globalement pas trop élevés. Si on entre un peu dans le détail, on peut vous dire que :

  • Le logement n’est pas ultra bon marché, il est difficile de trouver quelque chose en dessous de 120 EC par nuit, et encore à ce tarif c’est en négociant et pour un logement basique. Un hôtel sympa, c’est plutôt à partir de 100 euros la nuit.
  • Les visites sont parfois gratuites (Cold soufrière, Boiling Lake, Scotts Head, Middlehams falls…) parfois payantes (Cabrits, Indian River, Emerald pool, Trafalgar Falls…) et quand elles sont payantes elles sont à 5 USD, sachant qu’il existe aussi un pass à 12 USD qui donne un accès illimité aux sites de l’île pendant 7 jours.
  • Le transport est bon marché si on se concentre sur les bus, un trajet court coûte entre 1,5 et 3 EC, on descend toute la côte caraïbes pour 10 EC. Une location de voiture coute environ 150 EC par jour.
  • Enfin pour le budget nourriture, il y a des restau abordables et on peut aussi facilement faire ses courses, au marché, dans les petites épiceries et dans les supermarchés (surtout vers Roseau), où on trouve ce qu’il faut pour cuisiner.

Au final, même en faisant attention le budget quotidien approche vite les 100 euros par jours à deux tout compris (sans voiture de location). Pour un séjour plus « vacances » avec des hôtels sympas et une voiture, il faut tout de suite au moins doubler ce montant.

 

Et voilà, on vous a dit tout ce qu’on savait sur la Dominique : il nous reste à vous souhaiter un bon voyage !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.