République Dominicaine

Infos pratiques et bons plans pour voyager en République Dominicaine

La question : « C’est quoi votre pays préféré ? », c’est une question qu’on nous a souvent posée, et à laquelle on n’a jamais su répondre. On ne sait toujours pas, mais ce qui est sûr, c’est que s’il était possible de choisir, la Rep Dom ferait partie des candidats ! En tout cas on a eu un vrai coup de cœur pour ce pays des Caraïbes à l’atmosphère latino, où il fait bon vivre et où il règne une super bonne ambiance !

Au total, on aura passé 3 mois en République dominicaine, et on aura exploré les 4 coins du pays, depuis la péninsule de Samana au nord-est à celle de Pedernales au sud-ouest, de Punta Rucia à l’extrême nord-ouest jusqu’à Saona et Punta Cana au sud-est, en passant par les montagnes du centre au niveau de Santiago ou encore Jarabacoa, et bien sûr avec un stop à Santo Domingo, la capitale. Tout ça en autonomie et en transports en commun, et on peut le dire : voyager par ses propres moyens en République dominicaine, c’est très facile et très safe !

Dans ce post, on vous donne les infos pratiques tirées de notre expérience de la République dominicaine. Si vous projetez d’aller dans ce beau pays, on ne peut que vous encourager à le faire, et on vous souhaite bon voyage !

Les formalités avant le départ et sur place pour prolonger le séjour

Avec un passeport européen, l’entrée se fait sans visa pour les séjours jusqu’à 30 jours. En arrivant par avion il y a un simple formulaire à remplir en ligne (https://eticket.migracion.gob.do/) avant de passer la police aux frontières, idem pour ressortir.

Pour les arrivées par bateau (par exemple depuis Puerto Rico comme nous lors de notre deuxième arrivée en Rep Dom), pas besoin de remplir le formulaire, il y a juste un petit questionnaire sur place à l’arrivée, et il y a une taxe d’entrée de 10 USD à payer (quand on arrive en avion elle est due aussi mais on ne s’en rend pas compte car on ne la paye pas soi-même, c’est payé avec le billet d’avion et c’est la compagnie qui reverse).

Pour prolonger le séjour au-delà de 30 jours et jusqu’à 4 mois il faut faire une demande en ligne (https://migracion.gob.do/servicio/prorroga-de-estadia/) à laquelle il faudra joindre entre autres une copie du passeport, un billet de sortie du territoire, un certificat médical (à faire faire sur place par un médecin qui doit certifier qu’on est « en bonne santé physique et mentale », on l’a obtenu très facilement par un médecin qui nous a posé à peine 2-3 questions). Cette prolongation est payante (2500 pesos pur prolonger de 3 mois quand on l’a fait en 2021, on paye en ligne par CB).

La sécurité et l’hygiène en République dominicaine

En trois mois dans le pays un peu dans toutes les régions, on n’a rencontré aucun problème de sécurité et on n’a jamais eu le sentiment d’être en insécurité.

Au contraire, dans l’ensemble les gens sont détendus et bienveillants, faciles d’accès, et quand on a sollicité quelqu’un pour un renseignement ou pour trouver notre route il nous a toujours aidé volontiers !

On n’a pas eu de problème non plus avec la police, y compris aux frontières ou quand on a conduit et qu’il y a eu des contrôles sur la route, pas d’abus ni de corruption visibles.

Sur la route, la situation en terme de sécurité nous semble moins horrible que ce qu’on avait pu entendre, même si évidemment les guaguas délabrés sans ceintures et les motos sans casques c’est pas vraiment l’idéal en termes de sécurité routière.

Sur le plan de l’hygiène alimentaire, l’eau est non potable et il faut toujours acheter de l’eau minérale ou purifiée. Par contre on a mangé un peu partout y compris en achetant des trucs dans les petits stands de bord de route, sans avoir de problème majeur.

Voyager en autonomie en République dominicaine

Voyager en autonomie à travers la République dominicaine ne pose vraiment aucun problème. On le précise car c’est une forme de voyage qui reste assez peu répandue dans le pays, la plupart des visiteurs sont soit sédentaires en resort, soit itinérants avec un guide.

En réalité il n’est ni plus ni moins compliqué de voyager par ses propres moyens en Rep dom que dans un autre pays, à tous point de vue, que ce soit pour les transports, le logement ou les balades, c’est ce qu’on essaye de détailler dans ce post. Evidemment c’est mieux en parlant un peu l’espagnol car l’anglais est peu répandu.

Bref, vous l’aurez compris, la Rep dom ne se résume pas à Punta Cana, et ça tombe bien, il est très simple de sillonner le pays par ses propres moyens !

Suggestion d’itinéraire en République dominicaine

Le pays n’est pas très grand, et on va facilement partout depuis Santo Domingo. La capitale est un point de passage incontournable, et si on veut aller partout on aura tendance à y repasser au cours du voyage, d’autant que dans l’ouest du pays (le long de la frontière avec Haïti) on va difficilement du nord au sud, les routes étant moins bonnes, et au milieu de l’île il y a les montagnes.

En ce qui nous concerne, notre circuit peut se résumer comme ça : arrivée à Santo Domingo, puis cap sur la péninsule de Samana, ensuite différentes étapes le long de la côte nord atlantique jusqu’à Punta Rucia, retour dans l’intérieur des terres vers Santiago puis Jarabacoa (Avec le Pico Duarte, Constanza…), de là redescente à Santo Domingo, boucle dans le sud-ouest vers Barahona et Pedernales, repassage au niveau de Santo Domingo pour finir le voyage dans le sud-est (Saona, Punta Cana).

On a fait une petite carte pour permettre de visualiser les trajets :

Les transports en République dominicaine

Les bus desservent tout le pays. Sur les principaux trajets ceux de la compagnie Caribe tour sont très bien et fiables au niveau des horaires. Il y a aussi une multitude de petites compagnies dans chaque coin du pays (Sichoem vers le sud-est, Javilla tour dans le nord ouest, etc) et des indépendants qui assurent des trajets, en grand bus ou en guagua. 

En ce qui nous concerne, nos principaux trajets en bus ont été les suivants :

  • Santo Domingo – Samana: Bus SD (terminal de Bus caribe) – Samana trajet 2h30 environ, tarif 450 pesos. Bus moderne, clim, bon wifi, trajet sans histoire sur une autopista en bon état.
  • Samana – Las Galeras: A Samana, guaguas pour las Galeras, trajet 45 mn, tarif 150 pesos et 50 pesos pour les sacs (départ des guaguas environ 500 m avant le terminal de bus ; notre bus en provenance de Santo Domingo y a marqué un arrêt et on a pu descendre. Sinon les guaguas passent devant le terminal de bus et interpellent les gens qui attendent).
  • Samana – Las Terrenas: il y a des guaguas directs (une dizaine par jours) à 200 pesos. Sinon, Guagua de Samana à El Limon (125 pesos sacs inclus et 45 minutes de trajet) puis de El Limon à Las Terrenas (100 pesos sacs inclus et 30 minutes de trajet), départs fréquents (environ toutes les 15 minutes et le guagua part sans attendre d’être plein). Les tarifs sont fixes et parfois affichés dans les guaguas
  • Samana – Sabana del Mar: là c’est un ferry, trajet 1h15, tarif 300 pesos
  • Las Terrenas – Nagua – Cabarete – Puerto Plata : un départ par jour, à 6h30 du matin (oui ça pique), depuis la Parada à l’angle de la calle Duarte et du boulevard de l’atlantique. Trajet annoncé 4h, réel 5h, tarif 500 pesos par personne (sacs inclus).
  • Puerto Plata – Punta Rucia : le mieux est surement de faire Puerto Plata – Navarete en guagua avec Javilla Tour, et de là aller vers Villa Isabela où il faudra surement finir en motoconcho. En ce qui nous concerne comme on le détaille dans ce post, on a fait Puerto Plata – Imbert (60 pesos chacun, trajet 30 minutes), Imbert El Estrecho (100 pesos chacun mais on s’est fait arnaquer, trajet 20-30 minutes), El Estrecho – Punta Rucia en collectivo privatisé (1500 pesos à deux, trajet 1h15).
  • Punta Rucia – Santiago: de Punta Rucia à Villa Isabela il faut prendre un motoconcho. Ensuite, Bus de Villa Isabela à Santiago, avec éventuellement changement à Cruce de Guayacanes (250 + 300 pesos, environ 2h).
  • Santiago – Jarabacoa: Bus de Santiago à La Vega puis de La Vega à Jarabacoa, trajet total environ 2h, tarif 250 pesos + 300 pesos
  • Santo Domingo – Jarabacoa: trajet 2h45, tarif 450 pesos. A Santo Domingo, départ / arrivée des bus du terminal de Caribe Tours (sur l’expreso 27 de febrero, à l’angle de l’avenida Navaro). A Jarabacoa, départ / arrivée calle Luperon.
  • Santo Domingo – Bayahibe: il faut d’abord prendre un guagua de Santo Domingo (parada de la compagnie Sichoem près du Parque Enriquillo) à La Romana (trajet 2h30, tarif 200 pesos par personne). On ne peut pas dire à quelle fréquence ils partent mais en arrivant au hasard en début d’après-midi on en a eu un qui partait dans les 10 minutes. Le guagua s’arrête partout dans La Romana et fait son terminus au niveau de la parada des guagua pour Bayahibe (trajet 20 minutes, tarif 85 pesos). Pour la Isla Saona, on explique tout pour prendre le bateau public dans ce post.

Pour visiter le sud-ouest (Barahona et la péninsule de Pedernales) on avait loué une voiture mais il y a des bus pour Barahona puis des guaguas pour La discubierta et Jimani ou vers Pedernales.

En ce qui concerne les transports locaux, il y a des guaguas (des minibus qui couvrent des petits trajets), des motoconcho (des mototaxis qui peuvent prendre 2 passagers), des taxis (pas de compteurs, tarifs à négocier avant de partir), et uber dans certaines grandes ville (notamment Santo Domingo, Puerto Plata, Punta Cana), qui fonctionnent bien mais quo ont tendance à vouloir renégocier le tarif annoncé.

Pour la conduite en République dominicaine, pour avoir loué une voiture pendant 10 jours dans le sud-ouest et pendant quelques jours à Jarabacoa, on peut dire que c’est tout à fait faisable.Il faut quand même être très concentrés car la conduite est assez anarchique, avec des dépassements n’importe comment (par la droite, la gauche, sur la bande d’arrêt d’urgence), les priorités à droite sont très théoriques, les lignes blanches aussi, et il faut faire attention aux ralentisseurs invisibles et aux nids de poule. Une fois qu’on a tout ça en tête, ça roule !

Nos hébergements en République dominicaine

On vous donne dans cette rubrique la liste des hébergements qu’on a testés à travers la Rep dom :

A Santo Domingo, on peut parler de 4 adresses :

  • Notre meilleure option, c’est le BNB de Fanni, situé calle Santome, en pleine zona colonial. Un super endroit, seulement 4 chambres, entre 15 et 25 euros sur airbnb, moins cher en direct et en cas de séjour prolongé. Le lien vers son annonce (on n’a pas de commission, c’est un conseil désintéressé 😉), c’est en cliquant ici.
  • L’hostel island Life, calle Isabel la Catolica, est pas mal, mais quand même moins bien en vrai que sur les photos, et pas si bon marché que ça (14 à 17 euros le lit en dortoir, 40 euros la chambre double ou triple).
  • L’hôtel La Aldea, calle Sanchez, est confortable et bien situé, mais sans véritable espace commun en dehors de la chambre (sur place, 50 USD la chambre qu’elle soit double ou triple).
  • Quand on est revenu un an plus tard, comme Fanni était complète, on est allé dans un autre Bnb de la zona colonial, un appartement de deux pièces très bien et avec un super emplacement calle Hostos, on a payé l’équivalent de 70 euros pour deux nuit. Le lien de l’annonce, c’est ici.

A Samana :

  • L’Hotel Aire y Mar, une petite pension de famille en bordure de la ville, est une option correcte pour faire étape. Chambres basiques et terrasse agréable avec une vue sur la baie. Pas donné dans l’absolu (2500 pesos la chambre pour 3) mais il n’y a pas 50 options non plus en ville. La dame qui tient l’endroit est du genre tradi et a un peu tiqué qu’on veuille une chambre triple pour 3 adultes, mais en prétendant que notre pote Aurélia était la sœur de Célia s’est (un peu) mieux passé !

A Las Galeras :

  • On a dormi au BDM (« Bout du monde »), un petit hôtel avec piscine très sympa et bien situé, tenu par deux françaises super cool. Et leur resto est au top ! Chambres 30 à 60 USD.

A Las Terrenas :

  • On peut conseiller la guesthouse Jardin des Caribe, une petite guesthouse toute simple et très sympa avec des chambres donnant sur un jardin, à 15 minutes à pieds du bord de mer. Réservé sur booking avec une promo, 1575 DOP la nuit

 A Puerto Plata :

  • L’option pas cher qu’on a choisi c’est l’hostal Kevin, en plein centre, chambre basique avec SDB 1300 pesos la nuit

 A Punta Rucia :

  • Changement d’ambiance, on a été au Punta Rucia Lodge, hôtel de ouf, cher mais il peut y avoir des promos sur internet (on a payé 160 euros la nuit avec petit dej)

A Santiago :

  • On a logé à l’hôtel Monterrey, ultra basique, chambre double avec SDB, eau froide mais ultra pas cher 900 pesos la nuit pour deux. Fait le taff pour une nuit étape.

A Jarabacoa : 

  • on est aussi allé dans un bnb qu’on a beaucoup aimé, chez Julio. Quelques chambres dans une grande maison toit en bois avec salon, terrasses et jardin. 30 USD la nuit sur bnb, 25 USD sur place. Le lien vers l’annonce, c’est là !

Logements dans le Sud-Ouest Dominicain :

  • Pension Iguana à La Descubierta. Chambres très propres avec SDB, 400 pesos par personne. Petit dej possible en plus sur demande (100 pesos), pareil pour le repas du soir (et c’est pratique car il n’y a pas grand-chose dans le village).
  • Hôtel Don Frank, à Enriquillo dans les hauteurs du village. Il n’y a pas d’enseigne et il faut donc savoir ce qu’on cherche, mais il est sur googlemap, en face d’un autre hôtel qui s’appelle Ecolodge vistamar. Chambre double avec SDB 1200 pesos. Basique, mais très bien pour une étape d’une nuit.
  • Eco del mar à Bahia La Cueva : là c’est la petite folie du voyage, la nuit en tente confortable (vrai lit, douche et toilettes individuels, élecrticité et donc ventilateurs dans la tente) coûte environ 100 dollars US (après négociation, on nous a fait le tarif semaine pendant le week end). Mais l’emplacement est génial !
  • Hôtel Loro Tuerto, Barahona : pas ouf, mais c’est l’une des seules options de la ville. 1000 pesos par personne en chambre double avec SDB, un peu cher pour ce que c’est.

A Bayahibe :

  • On a passé une nuit à Bayahibe village inn, un hôtel à l’ambiance auberge de jeunesse un peu en retrait du centre du village, très bien (avec une petite piscine) et pas trop cher pour l’endroit (1700 pesos la nuit pour une chambre double avec SDB, en passant en direct sans réservation en ligne)

A Mano Juan (Isla Saona) :

  •  Il y a quelques options, on a choisi le Isla Saona Lodge, 4 bungalows basiques mais sympa dans un jardin, tarif 2850 pesos la nuit en passant en direct sans réservation en ligne.

Le budget pour un voyage en République dominicaine

Les prix sont globalement fixes et en général annoncés honnêtement. Bien sûr il y a parfois des tentatives de gonfler les prix et certaines choses se négocient, par exemple les courses de motoconchos ou de taxi, et évidemment tout ce qui est directement touristique, mais dans la vie de tous les jours, pas besoin d’être constamment sur ses gardes comme c’est le cas dans certains pays, en général on paie le prix local.

On peut retirer du liquide facilement (un peu moins dans la péninsule de Pédernales, et il n’y a pas de distributeurs non plus sur la Isla Saona) et il y a des frais dans la plupart des distributeurs (mais d’après ce qu’on a pu constater, pas aux distributeurs de Scotiabank, en tout cas avec une mastercard).

La monnaie de la Rep dom c’est le pesos dominicain et le taux de change, c’était 55 pesos pour un euro en 2022 (en 2021 c’était 66 pour 1, autant dire qu’un an plus tard le voyage revient plus cher !).

Quelques idées de prix :

  • les transports sont bon marché (cf. les prix qu’on a donné dans la rubrique transport plus haut dans cet article), en guagua beaucoup de liaisons coutent autour de 200 – 300 pesos, un trajet en motoconcho en ville coute 50 à 100 pesos.
  • Le logement n’est pas trop cher non plus, on peut trouver une chambre basique autour de 1000 – 1500 pesos pour deux dans pas mal d’endroits, et même moins dans la péninsule de Pedernales ; à partir de 2500 – 3000 pesos les logements deviennent vraiment sympa, et ensuite il y a tous les niveaux de prix.
  • En ce qui concerne le budget alimentation, c’est variable selon les régions, mais globalement et Punta Cana mis à part, dans les restaus touristiques on mange de très bons plats autour de 700 / 800 pesos (bon poisson, langoustines, poulpe…), dans les petits comedor on peut manger un plat basique mais nourrissant et pas mauvais pour 150 à 250 pesos. Il y a souvent des cuisines dans les guesthouses, on peut donc facilement se faire à manger soit même et pour les courses les prix dans les tienda sont modérés. Sinon, quelques bonnes nouvelles pour les amateurs : le café est très répandu, bon et pas cher (expresso entre 30 et 60 pesos, café du termos dans les petites cafetera 15-20 pesos mais attention il faut le demander sans sucre sinon c’est vraiment trop !), la bière idem (Présidente et Corona, entre 150 et 200 pesos).
  • Enfin, niveau visites touristiques, les droits d’entrées dans les musées et parcs nationaux sont ultra faibles (en général 100 pesos), ce qui peut coûter plus cher c’est le trajet en bateau parfois nécessaire (pour le parc Los Haitises, certaines plages de Las Galeras ou au niveau de Punta Rucia ou de Las Aguilas, etc). Et bien sûr, la plage et la rando, c’est gratuit 😊

Au final, en faisant attention sur un budget de voyage on peut tout à fait s’en sortir à moins de 80 euros par jour à deux tout compris, un peu plus bien sûr sur un budget de vacances en se faisant plaisir sur les logements ou les restau.

Et voilà pour nos infos sur la République dominicaine : si vous êtes sur le point d’y aller on vous souhaite un très bon voyage et de l’apprécier autant que nous !!

3 commentaires

  • françoise gerbaud

    Merci de votre réponse rapide.
    Ouf je suis soulagée, je craignais que vous ayiez choisi de ne pas aller à Monte Cristi sachant que cela n’avait pas d’intéret.
    Je ne manquerai pas de vous donner mes impressions à mon retour.
    Françoise

  • françoise gerbaud

    Bonjour
    Bravo pour votre blog
    Votre périple ne pousse pas sur la cote Nord jusqu’à Monte Cristi.
    Pouvez vous dire pourquoi vous n’avez pas fait ce détour?
    Merci
    fanfan92

    • Kikis

      Bonjour Françoise,

      Merci beaucoup pour ton message !

      Montecristi, ça n’était pas l’envie qui nous manquait, on a envisagé d’y aller, mais même en passant plusieurs mois dans le pays on a fini par manquer de temps et on a dû faire des choix, on a donc opté pour Punta Rucia à la place !

      Bon voyage (et n’hésites pas à nous dire ce que tu en auras pensé si tu y vas !)

      Célia & Nico

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *