Martinique

Martinique : Les Anses d’Arlet

S’il y a bien une chose qui ne manque pas en Martinique, ce sont les plages de rêves… Les Salines, les 7 plages de Saintes Luce, la plage du Carbet ou encore celles de Tartane sur la presqu’ile de la Caravelle, on peut en citer un paquet qui nous plaisent beaucoup… Mais on doit avouer un vrai faible pour celles des Anses d’Arlet, dont on va vous parler dans ce post.

Les Anses d’Arlet c’est la commune qui couvre la partie située à l’extrême sud-ouest de l’île, entre le Diamant (et le Morne Larcher) d’une part, et les trois ilets d’autre part. Le village en lui-même est très mignon, mais c’est surtout le littoral qui fait la richesse des Anses d’Arlet, avec une succession d’anses abritant des plages superbes, chacune avec leur style et leur charme propre.

Quand on arrive par la côte depuis le Diamant, c’est d’abord Petite Anse qu’on découvre : une petite plage toute simple en bordure d’une zone résidentielle, un lieu calme et sans prétention qui vit au rythme de la vie quotidienne, fréquenté par des familles et des pêcheurs et où on trouve quelques snacks basiques.

En continuant la route le long de la côte, on arrive ensuite au bourg des Anses d’Arlet, avec sa plage connue comme « la plage du bourg », une belle étendue de sable blanc face à des eaux limpides, dans une jolie crique. Le ponton juste en face de l’église et les maisons colorées donnent un vrai charme au village.  

La troisième plage est celle de Grande Anse. C’est peut-être la plus touristique, mais elle reste plutôt sympa, et on y trouve des restaus pas mal.

Mais le top du top ce sont les 4ème et 5ème plages, les « plages sœurs » de l’Anse Dufour et de l’Anse Noire. C’est un endroit vraiment spécial : les deux anses sont à peine à quelques dizaines de mètres l’une de l’autre à vol d’oiseau, et sont séparées par une pointe rocheuse. Mais l’une (Dufour) est de sable blond (sable et débris de coquillages), et l’autre (Noire) de sable noir (volcanique), comme on en trouve beaucoup plus au nord à proximité de la Montagne Pelée.

Les deux sont sublimes et ont en commun d’offrir des eaux cristallines, où on peut facilement observer de nombreux poissons et même des tortues de mer à quelques mètres du rivage !! L’endroit est pratique aussi pour une balade en canoë qui permet de passer d’une anse à l’autre.

Anse Dufour est un peu plus fréquentée car elle est plus facile d’accès. Elle est aménagée avec quelques snacks, et des maisons en bord de plage.

La Plage de l’Anse Dufour

Mais Anse Noire reste notre préférée entre toutes : on adore cette petite crique très encaissée (on y descend d’ailleurs par un escalier d’une bonne centaine de marches) et noyée dans la végétation, qui abrite une jolie plage de sable noir. L’endroit est superbe et plein de charme, avec un côté sauvage grâce à l’absence de toute infrastructure : il y a juste la cabane d’un loueur de kayak et quelques bungalows où il est possible de passer la nuit.

D’ailleurs ces bungalows juste derrière la plage nous faisaient de l’œil à chacun de nos passages, et on a fini par venir y passer deux nuits. C’est vraiment une super expérience, qui permet d’apprécier l’endroit en toute tranquillité, ce qui est un vrai privilège vu comme les journées peuvent être bruyantes, surtout les week-end et pendant les vacances (avec la grande mode des party boat : ça consiste à venir en bateau à quelques mètres de la plage et à faire un maximum de bruit par tous les moyens possibles : musique, hurlements, jetski…). Mais si les journées sont bruyantes, par contre le soir quand tout le monde repart de la plage (vers 18h-19h), et plus encore le matin avant que tout le monde n’arrive (c’est à dire jusqu’à 8h30 – 9h), être seuls dans cette crique est assez magique.

Le soir, on profite de beaux couchers de soleil, et le matin, notre activité préférée consiste à aller nous poser au bout du ponton avec le petit-dej et à observer les tortues, encore plus facile à repérer qu’en journée. On laisse traîner le regard dans le vague sur la mer et avec un peu de patience, hop on voit apparaître une tête et un bout de carapace. Ensuite, à l’eau pour aller faire un bout de nage avec la tortue !

Le deuxième matin où on était là il y avait plus d’animation sur la plage : dès 6h les pêcheurs à la senne étaient à l’œuvre pour ramener le poisson. Avec cette méthode de pêche traditionnelle c’est tout une organisation : un grand filet est tendu dans l’eau entre plusieurs barques, et quand il y a assez de poissons piégés, on tire le filet depuis la plage pour récupérer les poissons : c’est assez lourd et il faut une quinzaine de personnes pour ramener le grand filet, tous les coups de mains sont bienvenus et donc forcément Nico a participé (oui oui, à 6h du matin et sans avoir pris le café !!!!), pendant que Célia documentait la scène. Notre utilité a été très modeste mais bon, de notre point de vue on est un peu devenus pêcheurs 😊

Bon du coup mieux vaut superviser que participer !

Au même moment juste à côté, ambiance un peu différente, un groupe était en train d’installer tout un tas de matériel, caméras, ordinateurs et grosses enceintes : c’est un tournage de clips de fitness en plein air. Il y a comme un léger contraste avec l’activité des pêcheurs à quelques mètres à peine !

Lorsque la plage devient trop bruyante on préfère aller se balader ailleurs. Depuis Anse Noire on peut marcher jusqu’au bourg des Anses d’Arlet : un sentier monte le long du Morne Réduit avant de redescendre sur Grande anse. On peut ensuite longer toute la plage puis reprendre un sentier qui contourne le Morne Champagne pour atteindre le village. C’est une rando de 7km avec pas mal de dénivelé qu’on a faite en un peu moins de 3h (pour le retour il y a un bus si vous êtes feignants comme nous !), et qui offre des très beaux points de vue, sur la baie de Fort de France, sur Grande Anse puis sur le bourg des Anses d’Arlet.

Arrivée sur Grande Anse par le sentier de rando du Morne Réduit
Arrivée sur le bourg des Anses d’Arlet par le sentier de rando du Morne Champagne

Si vous faites cette rando, à l’arrivée on vous recommande de reprendre des forces au tout premier snack au pied du sentier (il s’appelle « le snack au pied du Morne Champagne », c’est assez clair), qui en fait est le dernier de la plage (du coup il y a moins de monde et ses prix sont moins élevés) : le planteur est généreux et le burger de marlin délicieux !

On espère vous avoir donné envie de découvrir les Anses d’Arlet : pour nous c’est vraiment un des plus beaux coins de Martinique !

3 commentaires

  • Trille-Houssin Michèle et Nicole

    dis donc,Nico, c’était surtout le pélican qui t’intéressait !! (on ne le voit pas .du reste !!! ) … mais enfin, tu as quand même donné la main aux pêcheurs !!
    les anses d’Arlet nous font rêver …
    mais ce que j’aimerais par dessus tout, (quand on y sera ….) admirer les tortues !! la photo est superbe : on voit même des reflets rouges sur sa carapace et elle semble énorme !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.